Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Les deux champs de sang (PDF) Edition PDF

Les deux "champs de sang"



(Basé sur l’analyse de E.W. Bullinger: The Companion Bible, Annexe 161: "Le rachat du “champ du Potier". L’ensemble des ouvrages de E.W. Bullinger est du domaine public)

Comme vous pouvez vous en souvenir, le dernier article d’octobre (octobre 1996) fut consacré au temps où mourut Judas. Bien que dans cet article-là nous ayons couvert, je pense, la plupart des choses qui avaient à faire avec l’élément temps de la mort de Judas, nous n’avions pas traité chaque aspect de cet événement. Parmi ces aspects des témoignages de Matthieu et des Actes que nous n’avions pas examinés se trouve le rachat de ce qui est appelé "champ de sang". Ce nom apparaît en deux endroits du Nouveau Testament: dans Matthieu 27:8 et dans Actes 1:19. Tous ces deux témoignages sont repris ci-dessous accompagnés de leur contexte:

Matthieu 27:3-8
"Alors Judas, qui l'avait livré, voyant qu'il était condamné, se repentit, et rapporta les trente pièces d'argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens, en disant: J'ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent: Que nous importe? Cela te regarde. Judas jeta les pièces d'argent dans le temple, se retira, et alla se pendre. Les principaux sacrificateurs les ramassèrent, et dirent: Il n'est pas permis de les mettre dans le trésor sacré, puisque c'est le prix du sang. Et, après en avoir délibéré, ils achetèrent avec cet argent le champ du potier, pour la sépulture des étrangers."

Actes 1:15-19
"En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères, le nombre des personnes réunies étant d'environ cent vingt. Et il dit: Hommes frères, il fallait que s'accomplît ce que le Saint Esprit, dans l'Écriture, a annoncé d'avance, par la bouche de David, au sujet de Judas, qui a été le guide de ceux qui ont saisi Jésus. Il était compté parmi nous, et il avait part au même ministère. Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s'est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues. La chose a été si connue de tous les habitants de Jérusalem que ce champ a été appelé dans leur langue Hakeldama, c'est-à-dire, champ du sang."

Pour la plupart des gens, les deux lopins de terre mentionnés dans les deux passages ci-dessus sont identiques et le "salaire de l’iniquité" des Actes 1:18 se réfère aux trente pièces d’argent de Matthieu 27:3-5. Cependant, nous avons les raisons ci-après de croire qu’il n’y a rien de tout cela:

1. Différents acheteurs

Les acheteurs du lopin de terre mentionné dans Matthieu 27 étaient différents de l’acheteur du lopin de terre de la référence citée dans les Actes 1. En fait, le lopin de terre mentionné dans Matthieu, fut acheté PAR LES GRANDS PRÊTRES (Matthieu 27:6-7). De l’autre côté, le lopin de terre mentionné dans Actes fut acheté par JUDAS (Actes 1:18).

2. Différente monnaie

La monnaie qui a été utilisée pour l’acquisition du lopin de terre mentionné dans Matthieu 27 était différente de la monnaie qui fut utilisée pour l’acquisition du lopin de terre mentionné dans Actes 1. En effet, l’acquisition du premier champ l’a été avec les trente pièces d’argent que Judas jeta dans le temple (Matthieu 27:5-7). En conséquence, le "salaire de l’iniquité" que Judas utilisa pour acquérir le lopin de terre (Actes 1:18) ne pouvait pas être les trente pièces d’argent, puisqu’il les jeta dans le temple et il était donc impossible qu’il puisse s’en servir.

Concernant l’identité et la source du "salaire d’iniquité", la phrase elle-même déclare que cela était obtenu malhonnêtement. La même phrase est également utilisée dans II Pierre 2:15 où les mêmes mots grecs sont traduits comme "salaire d’injustice". Donc, la référence renvoie aux dons que Balaam chérit (Nombres 22:7) et pour lesquels il désobéit à ce que Dieu lui commanda de faire1. Généralement donc, le "salaire d’iniquité" est un titre pour de l’argent mal acquis. Concernant donc le cas spécifique de Judas, Jean 12:6 le dit clairement qu’il "était voleur, et qu’il tenait la bourse; ET IL PRENAIT CE QU’ON Y METTAIT". Par conséquent, puisque Judas était voleur et qu’il utilisait ce qu’on mettait dans la bourse, nous pouvons aisément comprendre que l’argent mal acquis, le "salaire d’iniquité" des Actes 1:18, n’était rien d’autre que l’argent volé de la bourse. C’était avec cet argent que Judas acquit son lopin de terre.

3. Différents mots grecs

Un autre point qui jette la lumière sur la différence des deux lopins de terre est le fait de l’utilisation de deux différents mots grecs qui sont utilisés pour chacun des lopins de terre. Malheureusement, cela a échappé dans la traduction anglaise qui traduit tous les deux lopins de terre en une seule expression, à savoir "champ de sang". Néanmoins, le texte grec montre clairement qu’il n’y a que le lopin de terre dont référence est donnée dans Matthieu qui pouvait être caractérisé comme un champ. Effectivement, le mot grec utilisé est "agros" signifiant "champ".

Cependant, le mot grec utilisé dans Actes 1:19 est "chorion" qui veut dire "un endroit particulier, propriété, domaine foncier2". Donc, tandis que les prêtres et les anciens achetèrent un "agros", un champ, Judas acheta un "chorion", une propriété. Se basant sur le texte grec, ce que les prêtres achetèrent était appelé "agros de sang" tandis que ce que Judas acheta était appelé "chorion de sang".

4. Différentes raisons justifiant leurs noms

En plus de tout ce qui précède, les deux lopins de terre étaient respectivement appelés "agros de sang" (Matthieu 27:8) et "chorion de sang" (Actes 1:19) pour différentes raisons. En effet, le "agros de sang" que les grands prêtres achetèrent était appelé comme cela parce que c’était acheté au "prix de sang" (Matthieu 27:7, 9) c.-à-d. avec les trente pièces d’argent payé pour le sang du Seigneur Jésus Christ. Cependant, le "chorion de sang" que Judas acheta fut appelé comme cela parce que Judas s’y suicida (Actes 1:19).

5. Conclusion

De ce qui précède, il est évident que les Actes 1:15-20 et Matthieu 27:3-8 parlent de deux différents lopins de terre.

Matthieu 27 parle d’un champ, "agros", qui fut acheté par les prêtres avec les trente pièces d’argent que Judas jeta par terre. C’était appelé "agros de sang" parce que c’était acheté au "prix du sang" c.-à-d. avec les trente pièces d’argent payées pour le sang du Seigneur Jésus Christ.

Actes 1 d’autre part parle d’une propriété, un domaine foncier, un "chorion", qui fut acheté par Judas avec le "salaire d’iniquité" c.-à-d. avec l’argent volé de la bourse. C’était appelé "chorion de sang" parce que Judas s’y suicida.

Anastasios Kioulachoglou

Français: Christine Bodart (Christian-translation.com)



Références

The Companion Bible: Kregel Publications, Michigan 49501, Edition de 1994.


Notes de bas de page

1. Pour en savoir plus sur Balaam voir Nombres 22, 23, 24.

2. Voir: E.W. Bullinger: "Un Lexique et une Concordance critiques sur le Nouveau Testament en anglais et en grec", Zondervan Publishing House, Edition de 1975, p. 283 et Liddell - Scott: "Un Lexique grec - anglais".