Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Sur la naissance de Christ et Noël (Partie II) (PDF) Edition PDF

Sur la naissance de Christ et Noël (Partie II)



En achevant le principal article du dernier numéro, j’ai promis que nous poursuivrions avec ce sujet en étudiant d’autres aspects importants relatifs à la naissance de Jésus Christ. Au regard des récits connexes que nous n’avons pas examinés, Luc 2:21-38 parle de la circoncision de Christ ainsi que de la visite au Temple, tandis que Matthieu 2 fait référence à la visite des Mages et de la fuite en Égypte. Ici, et par souci d’espace, nous nous centrerons sur Matthieu 2, laissant au lecteur la possibilité d’étudier lui-même les récits relatifs à la circoncision et à la visite au Temple.

1. Mathieu 2: La visite des «sages» et la fuite en Égypte

Le fait que nous n’avons pas examiné la visite des «sages» au même moment que celle des bergers lors de la nuit de la naissance de Jésus a peut-être inquiété certains lecteurs puisque la tradition enseigne que ces deux visites ont eu lieu simultanément. En fait, dans le numéro précédent, nous avons lu dans Luc au sujet de la visite des bergers, et nous avons vu qu’il n’y a aucune indication sur la présence des «sages» lors de cette visite. Pour savoir si les «sages» ont effectivement rendu visite à Jésus, ou avoir plus d’informations sur certains aspects relatifs à cette visite, allons dans Matthieu 2, où nous lisons à partir du verset 1:

Matthieu 2:1
«Jésus étant né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’orient arrivèrent à Jérusalem»

Selon ce passage, les sages ne sont arrivés à Jérusalem qu'APRÈS la naissance de Jésus. Puisqu’ils sont arrivés à Jérusalem après la naissance de Jésus, et puisqu’ils y ont passé assez de temps jusqu’à ce que se produisent les évènements des versets 2-9 (ils arrivèrent à Jérusalem et commencèrent à chercher l’enfant, Hérode fut troublé par ce que dirent les «sages» et assembla les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple pour s’informer auprès d’eux sur le lieu où Christ allait naître ; Hérode fit appeler en secret les «sages» et s’enquit soigneusement auprès d’eux depuis combien de temps l’étoile brillait; Hérode envoya les «sages» à Bethléem), il est clair qu’ils ne pouvaient en aucune manière être à Bethléem la nuit de la naissance de Jésus, aux côtés des bergers comme l’enseigne la tradition. Bien que nous ne puissions pas pour le moment dire combien de temps après la naissance, a eu lieu la visite des mages, nous pouvons affirmer avec certitude qu'elle n'a pas eu lieu le soir de la naissance. Nous aurons l’occasion d'apporter plus d'informations sur ce point plus tard.

Concernant les «sages» et leur identité, le mot «Mages» semble être plus approprié puisqu'il s’agit d’une translittération du pluriel du mot grec utilisé dans Matthieu 2:1, le terme «magos». S’agissant de la signification de ce mot, il renvoie premièrement à la caractérisation d'un membre d'une caste de prêtres et de sages parmi les Mèdes, les Perses et les Babyloniens, qui étudiaient en grande partie l'astronomie et la sorcellerie1». La version LXX emploie ce mot avec cette signification dans le livre de Daniel (voir Daniel 1:20, 2:2, 10, 27, 4:7, 5:11). Ainsi, quand par exemple Daniel 5:11 dit que Daniel fut établi «chef des magiciens [LSG: «magoi»: pluriel de «magos»] cela signifie qu’il fut établi chef de la caste des savants. Mise à part cette signification, le mot «magos» est également utilisé avec la signification de magicien (Actes 13:6, 8 et Actes 8:92). Pour ce qui est de notre cas, il est clair que les Mages qui vinrent rendre visite à Jésus appartenaient à la première catégorie. Les faits suivants nous le prouvent:

i) Ils venaient «de l’Orient» c.-à-d. du lieu où cette caste de sages vivait.

ii) Ils observaient régulièrement le ciel, ce qui signifie en d’autres termes qu’ils avaient des connaissances et des aptitudes en astronomie.

iii) Ils sont arrivés, cherchant le Messie (voir nos commentaires au sujet de Matthieu 2:3-4). Un magicien comme Elymas par exemple (Actes 13:6-11), qui, comme nous le disent les Écritures, était «un fils du diable» (Actes 13:11) n’aurait jamais fait cela.

iv) Ils étaient réceptifs et obéissants à l’Esprit de Dieu (voir Matthieu 2:12). Dieu n’aurait jamais communiqué avec eux, s’ils avaient été des magiciens, c’est-à-dire des personnes qui traitent avec les esprits diaboliques.

Ayant clarifié l’identité des Mages, nous pouvons avancer:

Matthieu 2:1-2
«Jésus étant né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer.” [Grec: «proskyneo» «Lui rendre hommage3»

Les Mages une fois à Jérusalem, commencèrent à chercher le roi des juifs. Ils dirent qu’ils avaient vu son étoile briller en Orient et étaient là pour lui rendre hommage. Toutefois, l’annonce de la naissance de ce roi n’était pas une bonne nouvelle pour Hérode. Matthieu 2:3-4 nous dit:

Matthieu 2:3-4
"Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s'informa ["il ne cessait de s’informer" (le grec utilise l’imparfait)] auprès d’eux où devait naître le Christ."

Le fait qu’Hérode commença à chercher le lieu d'où le Messie devait naître montre que les Mages ne cherchaient pas un roi des juifs ordinaire. Ils savaient au contraire que l’étoile qu’ils avaient vue annonçait la naissance DU roi des Juifs, c.-à-d. le Messie, le Christ. C’était pour Lui qu’ils étaient venus d’Orient.

Matthieu 2:5-6
"Ils [les sacrificateurs et les scribes] lui dirent: A Bethléem en Judée; car voici ce qui a été écrit par le prophète4: Et toi, Bethléem, terre de Juda, Tu n'es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, Car de toi sortira un chef Qui paîtra Israël, mon peuple."

Les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple avaient raison de dire que Bethléem était le lieu où devait naître le Messie. Grâce aux Écritures, Hérode était parfaitement conscient que le Messie était déjà né à Bethléem, à quelques kilomètres de son palais. Toutefois, le fait qu’Hérode avait cette connaissance intellectuelle des Écritures ne signifie pas qu'il en a également fait bon usage. En fait, nous verrons qu'il a utilisé cette connaissance dans ses efforts pour trouver et tuer le Messie, parce que son cœur perverti pensait que cet enfant était ...... une menace pour son trône. Bien que le cas d'Hérode semble un peu extrême dans ses résultats, il montre clairement que la connaissance intellectuelle des Écritures ne suffit pas pour assurer un bon résultat. Et ce parce qu’un bon résultat demande un cœur assez tendre pour croire honnêtement et mettre en pratique cette connaissance. En d'autres termes, pour que la Parole produise de bons fruits, la connaissance INTELLECTUELLE des Écritures («Je connais simplement les Écritures») doit être transformée en "connaissance du CŒUR des Écritures («Après avoir connu les Écritures, je les mets dans mon cœur, au plus profond de mon être, pour renouveler mon intelligence» (Romains 12:1-2, Éphésiens 4:17-24, Colossiens 3:1-17)). Sans cela, je peux connaître tous les passages qui disent par exemple que je devrais aimer, mais je pourrais ne pas aimer! Je peux enseigner aux autres qu'ils ne devraient pas envier et je suis moi-même envieux!! Je pourrais parler en faveur de L'UNIQUE Corps du Christ, mais quand il s'agit de la pratique, je pourrais considérer telle et telle autre dénomination comme le «corps" et tous les autres chrétiens comme quelque chose d'inférieur à moi!! On pourrait trouver de nombreux autres exemples similaires. Chaque fois que nous connaissons les Écritures, et que nous ne les mettons pas dans nos cœurs, notre connaissance n'est rien de plus qu’une connaissance intellectuelle. Cette connaissance intellectuelle doit encore être transformée en connaissance du cœur afin de produire des fruits.

Après cette digression, revenons au sujet principal de cet article. Après qu’Hérode eut découvert l’endroit où Jésus était né, il convoqua les mages en secret, et s’enquit auprès d’eux depuis comment de temps l'étoile brillait:

Matthieu 2:7
"Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s'enquit soigneusement [Grec: "akriboo" qui signifie "s’enquérir avec minutie"] auprès d'eux depuis combien de temps l'étoile brillait."

Hérode demandait avec précision depuis combien de temps l'étoile brillait parce qu'il voulait à travers cette information déterminer l'âge de Jésus. Nous verrons plus tard comment est-ce qu’il s’est servi de cette information.

Matthieu 2:8
"Puis il les envoya à Bethléem, en disant: Allez, et prenez des informations exactes sur le petit enfant; quand vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j'aille aussi moi-même l'adorer."

Hérode envoya les Mages à Bethléem et leur dit de revenir vers lui pour lui donner les résultats de leur recherche afin que, disait-il, lui aussi aille lui rendre hommage. Toutefois, nous verrons bientôt qu'il mentait et ce qu'il voulait, c'était effectivement de savoir où était le petit enfant, afin de le tuer. Après cette conversation avec Hérode, les Mages se rendirent à Bethléem.

Matthieu 2:9-10
"Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici, l'étoile qu'ils avaient vue en Orient marchait devant eux jusqu'à ce qu'étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s'arrêta. Quand ils aperçurent l'étoile, ils furent saisis d'une très grande joie."

Quand le passage dit que l’étoile “s’arrêta au-dessus du lieu où était le petit enfant», cela signifie-t-il qu’il y avait une étoile à un mètre de la toiture de la maison où se trouvait Jésus? En fait, cela signifie qu'elle s'immobilisa dans le ciel, au-dessus de la localité où était Jésus, c.-à-d. à Bethléem. En outre, rien n’indique dans la Bible que cette étoile était extrêmement brillante ou grande. En fait, aucun signe n’indique que quelqu'un d'autre en dehors des Mages faisait attention à cette étoile. La signification de cette étoile n'est évidemment pas dans son éclat ou sa grosseur, mais plutôt en ce que Jésus, le Messie, est né.

Matthieu 2:11
"Ils entrèrent dans la MAISON, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent ["Lui rendirent hommage"]; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin."

Plusieurs aspects méritent d'être mentionnés dans ce passage. Tout d'abord, selon les Écritures, les Mages n’ont pas trouvé Jésus dans une étable, mais dans UNE MAISON, c.-à-d. dans un lieu où lui, Marie et Joseph vivaient véritablement en permanence. De toute évidence, ce n'était pas la nuit de la naissance mais «APRÈS que Jésus soit né» (Matthieu 2:1). De tout ce qui précède, on peut déduire qu'après la naissance de Jésus, Joseph et Marie s’étaient installés à Bethléem dans une maison. Bien plus, autre chose qui doit être soulignée, c'est que bien que la Parole nous dit que les Mages ont apporté trois types de dons: l’or, l'encens et la myrrhe, il n’est dit nulle part que les Mages étaient également au nombre de trois. La Bible nous dit qu'ils étaient des («sages») ce qui signifie qu'ils étaient certainement plus d'un. Bien plus, nous ne pouvons le savoir puisque la Bible ne le dit pas. Très probablement, ils étaient plus de deux ou trois puisque de tels longs voyages sont généralement organisés dans les grandes caravanes pour des raisons de sécurité.

Après avoir visité Jésus, les Mages étaient prêts à retourner dans leur pays. Cependant, ils avaient promis à Hérode qu'ils reviendraient vers lui pour lui faire part des résultats de leur recherche. Alors Hérode, une fois en possession des informations des Mages, aurait envoyé immédiatement son armée tuer l'enfant. MAIS à ce point crucial, Dieu intervint:

Matthieu 2:12
"Puis, divinement avertis [les mages] en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin."

Dieu est intervenu et a dit aux Mages de ne pas retourner vers Hérode, mais de repartir par un autre chemin. En outre, sachant ce que Hérode allait faire après avoir découvert que les Mages l’avaient trompé, il en avertit Joseph:

Matthieu 2:13
«Lorsqu'ils [les mages] furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit: Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Égypte, et restes-y jusqu'à ce que je te parle; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr.»

Voyez comment Dieu a merveilleusement protégé Jésus de la menace d'Hérode, et en même temps, de la menace de celui qui agissait derrière Hérode c.-à-d. le Diable. Il a d'abord dit aux Mages de ne pas retourner vers Hérode. Cela était nécessaire car Bethléem était seulement à 6 kilomètres de Jérusalem et par conséquent, si les Mages étaient allés vers Hérode, Joseph, Marie et Jésus n’auraient pas eu assez de temps pour quitter Bethléem. Puis, après s'être rassuré que les Mages ne retourneraient pas vers Hérode, Il dit à Joseph de prendre Marie et Jésus et de fuir en Égypte. Ainsi, lorsqu’Hérode s'aperçut que les Mages ne sont pas revenus vers lui, Jésus était déjà loin à l’abri de sa menace. En réalité, quel Dieu merveilleux, sage et bienveillant, Il est. Si nous centrons nos regards sur Lui, Il saura toujours comment nous frayer un chemin. Il n’existe aucune situation dont Dieu ne puisse nous délivrer. Selon que Romains 8:35, 37 dit: “Qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? Mais dans TOUTES ces choses (tribulation, angoisse, etc.) NOUS SOMMES PLUS QUE VAINQUEURS PAR CELUI QUI NOUS A AIMÉS». Il a fallu que Joseph, Jésus et Marie fuient vers un autre pays pour éviter la menace du Diable. Certes, cela aurait été beaucoup mieux si la menace n’existait pas et ils seraient restés dans leur maison sans avoir à passer par les difficultés du voyage en Égypte. Toutefois, la réalité était qu'il y avait un ennemi et, par conséquent une menace. Au lieu de discuter sur ce fait ou de l'ignorer, nous devons l’admettre et combattre l’ennemi en nous revêtant de l’armure de Dieu (Ephésiens 6:10-17) et en suivant les instructions de Dieu qui se trouvent dans la Bible et à travers Son Esprit. C’est ce que Joseph choisit de faire:

Matthieu 2:14-15
"Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte. Il y resta jusqu'à la mort d'Hérode, afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: J'ai appelé mon fils hors d'Égypte."

Joseph choisit d’obéir. Cela signifiait qu'il lui fallait passer par la souffrance du déplacement vers un autre pays dans un délai très court. Cependant, imaginez ce qui serait arrivé s'il n'avait pas choisi d'obéir: Hérode aurait envoyé son armée à Bethléem coincer Joseph, Marie et Jésus dans une situation très difficile. Personnellement, je crois que, même si Joseph ou les Mages avaient désobéi à Dieu, Il aurait trouvé un moyen de sauver Jésus. Cependant, il est certain que toute la situation aurait été beaucoup plus grave et difficile. Il est assurément beaucoup mieux d'éviter le piège dès le début, que d’y tomber et essayer d’en échapper.

Le récit ci-dessus n'est pas le seul dans lequel on voit Joseph obéir à ce que Dieu lui avait dit. Matthieu 1:20-24, 2:20-21, 2:22 sont tous des récits qui montrent qu'il était un homme plein de foi, prêt à faire immédiatement tout ce que Dieu voulait qu'il fasse. Ce n'est pas par hasard que Marie, la mère de Jésus, avait épousé cet homme, ou que ce qui eut lieu était arrivé uniquement pour des raisons généalogiques examinées dans le dernier numéro. En plus de ces raisons, Joseph était le MEILLEUR homme pour l’éducation et la prise en charge de Jésus.

Après ce détour autour de Joseph, revenons à notre sujet. Ainsi, après avoir été instruit par Dieu, Joseph prit Marie et le petit enfant et partit pour l'Égypte.

Alors Hérode, voyant qu'il avait été déjoué par les Mages, se mit dans une grande colère:

Matthieu 2:16-18
"Alors Hérode, voyant qu'il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléem et dans tout son territoire, selon la date dont il s'était soigneusement enquis [enquis avec minutie, grec: akriboo, comme au verset 7] auprès des mages. Alors s'accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète: On a entendu des cris à Rama, Des pleurs et de grandes lamentations: Rachel pleure ses enfants, Et n'a pas voulu être consolée, Parce qu'ils ne sont plus."

Il est important de noter aussi que d’après le passage cité plus haut, Hérode envoya tuer les enfants de deux ans et au-dessous, “SELON LA DATE DONT IL S’ETAIT [SOIGNEUSEMENT] ENQUIS AUPRES DES MAGES». Comme nous pouvons nous en souvenir, au verset 7, Hérode s’enquit soigneusement auprès d’eux depuis combien de temps l’étoile brillait afin de découvrir ainsi l’âge de Jésus. Ainsi, si Jésus est né lorsque “son étoile” est apparue en “orient”, on peut déduire que lorsque les Mages lui ont rendu visite et lorsqu’a eu lieu le massacre de Bethléem, Il n’avait sûrement pas plus de deux ans ou était légèrement moins âgé que cela.

Peu de temps après le massacre de Bethléem, Hérode est mort et Dieu a demandé à Joseph de retourner en Israël:

Matthieu 2:19-22
"Quand Hérode fut mort, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, en Égypte, et dit: Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, et va dans le pays d'Israël, car ceux qui en voulaient à la vie du petit enfant sont morts. Joseph se leva, prit le petit enfant et sa mère, et alla dans le pays d'Israël."

Joseph, ayant reçu l’ordre de Dieu de retourner en Israël, prit avec lui Marie et Jésus et retourna dans sa patrie. Au départ, il décida d’aller s'installer avec sa famille en Judée. Probablement, il aurait prévu de s’installer à nouveau à Bethléem, le lieu où ils avaient vécu après la naissance de Jésus et d’où ils s’étaient enfuis en Égypte. Mais, quand il apprit que le fils d'Hérode, Archélaüs régnait sur la Judée, il craignit de s’y rendre ; et divinement averti en songe, il se retira en Galilée du Nord. Finalement, il s’établit dans la ville de Nazareth où Marie et lui vivaient avant de se rendre à Bethléem (Luc 2: 4-5):

Matthieu 2:23
"et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth, afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes: Il sera appelé Nazaréen."

De tout ce qui précède, il est évident qu’après la naissance de Jésus à Bethléem, Joseph et sa famille y restèrent jusqu'à la visite des Mages, plusieurs mois après la naissance. Ils abandonnèrent Bethléem presque immédiatement après le départ des Mages, et se rendirent en Égypte pour échapper aux mauvais desseins d'Hérode. A la mort d’Hérode, ils retournèrent en Israël. Leur but initial était de s'installer en Judée, mais après avoir été averti par Dieu, ils allèrent en Galilée et ils vécurent finalement à Nazareth.

2. Luc 2:39

Comme il ressort de tout ce qui précède, Marie, Joseph et Jésus ne s’installèrent à Nazareth après s’être rendus en Égypte, lorsque Jésus avait environ deux ans. Ayant cela à l’esprit, examinons à présent Luc 2:39:

Luc 2:39
"Lorsqu'ils eurent accompli [Grec: "teleo" qui signifie "finir5"] tout ce qu'ordonnait la loi du Seigneur, Joseph et Marie retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville."

Le fait que ce verset survienne après les récits de la visite au Temple (Luc 2:21-38), quarante et un jours après la naissance de Jésus6, pourrait être une source de confusion pour certains. La raison est que si quelqu’un examine ce qui est dit dans Luc séparément de ce qui est dit dans Matthieu, il peut conclure que Luc affirme que Jésus, Joseph et Marie retournèrent à Nazareth, immédiatement après leur visite au Temple (quarante et un jours après la naissance de Jésus), tandis que Matthieu dit qu'ils y sont retournés après leur retour d'Égypte (plusieurs mois après sa naissance). Cependant, une conclusion de ce genre, ne peut être juste car elle viole un principe très fondamental de l'étude biblique. Selon ce principe: pour parvenir à des conclusions justes, TOUTES les références sur le même événement doivent être prises en considération. Au lieu donc d'étudier Luc et Matthieu séparément, nous devons les mettre ENSEMBLE. Si nous faisons cela, nous verrons que Matthieu 2 ne peut être placé qu’entre la visite du temple (Luc 2:21-38) et le retour à Nazareth (Luc 2:39). Dieu ayant donné analytiquement l’accomplissement de certaines promesses dans Matthieu, et ayant également donné dans les détails la réalisation de certaines conditions nécessaires légalistes dans Luc, résume tous ces accomplissements dans Luc 2:39 en nous disant ce qui arriva après que Joseph, Marie et Jésus aient tout accompli; c’est-_à-dire «LORSQU’ILS [EURENT ACCOMPLI] TOUT CE QU’ORDONNAIT LA LOI DU SEIGNEUR». Dans «TOUT ce qu’ordonnait la loi du Seigneur7», se trouve aussi bien les conditions légalistes (Luc 2:21-38) que les diverses prophéties, dont l’accomplissement est donné en Matthieu (Matthieu 2:15, 2:17, 2:23). Luc 2:39 ne nous dit pas ce qui s'est passé immédiatement après la visite au Temple, mais ce qui s'est passé après que TOUT ce qu’avait dit la Parole de Dieu à propos de cette étape de la vie de Jésus-Christ soit accompli. Après que TOUT soit accompli, Jésus, Joseph et Marie sont en effet retournés à Nazareth (Luc 2:39, Matthieu 2:23).

3. Conclusion

De tout ce qui précède, donnons à présent un résumé des événements relatifs à la naissance de Jésus Christ:

1. Jésus est né à Bethléem en Judée (Matthieu 2: 1).

2. Dans la nuit de sa naissance, des bergers lui ont rendu visite (Luc 2: 8-18). Après sa naissance, la famille a continué de vivre à Bethléem et s’est ensuite installée dans une maison.

3. Jésus fut circoncis le huitième jour après sa naissance (Luc 2:21).

4. Jésus fut présenté à l’Éternel dans le Temple, quarante et un jours après sa naissance. Là, les conditions légalistes pour la purification de Marie furent également remplies.

5. Les Mages vinrent à Jérusalem après “avoir vu son étoile en Orient” (Matthieu 2:2). A Jérusalem, ils rencontrèrent Hérode qui s’enquit soigneusement auprès d’eux depuis combien de temps l’étoile brillait (Matthieu 2:7). Il put ainsi déterminer l’âge de l'enfant, et s'en servit pour délimiter l'âge des enfants dont il ordonna le massacre (Matthieu 2: 16). Puisque cette limite d'âge était de deux ans et au-dessous, il peut être conclu que lorsque les Mages ont visité Jésus, il n'avait pas plus de deux ans, mais pas beaucoup moins que ça.

6. Dieu a averti Joseph de s’enfuir en Égypte (Matthieu 2: 13). La prophétie d’Osée 11:1 est accomplie.

7. Hérode tue tous les enfants âgés de 0 à 2 ans dans le district de Bethléem (Matthieu 2:16). La prophétie de Jérémie 31:15 est accomplie.

8. Hérode meurt et Joseph retourne en Égypte. Joseph, Marie et Jésus ayant accompli tout ce que la loi de l'Éternel dit à propos de cette période de la vie de Jésus, revint à Nazareth (Matthieu 2:23 et Luc 2:39).

Anastasios Kioulachoglou

Français: Christine Bodart (Christian-translation.com)



Notes de bas de page

1. Voir: E.W. Bullinger: «A Critical Lexicon and Concordance to the English and Greek New Testament» , Zondervan Publishing House, MI 49530, USA, p. 887., D. Dimitrakou: «The Great Lexicon of the Greek Language» , Domi Publishers, Athens, 1964, p. 4,428. et J. M. Freeman: «Manners and Customs of the Bible» , Logos International, 1972, pp. 330-332.

2. Dans Actes 8:9 ce mot est au pluriel («mageia» = sorcellerie).

3. Une définition formelle de ce mot est «vénérer ou rendre hommage à quelqu’un, en s’agenouillant ou en se prosternant devant lui» (voir E.W.Bullinger, op.cit., p.903). Dans LSG, il est utilisé 172 fois, y compris 148 fois pour une traduction du mot hébreux «shachah» qui signifie «se prosterner» (Young's Concordance to the Bible, p.1074) et 11 fois pour une traduction du mot «segad» qui signifie aussi «se prosterner, obéir» (Young's Concordance to the Bible, p.1074).

4. Le passage cité est tiré de Michée 5:2.

5. Le verbe «teleo» apparaît 27 fois dans le Nouveau Testament. De ce fait, LSG le traduit huit fois comme “finir”, sept fois comme “remplir”; quatre fois comme «accomplir» et une seule fois comme «exécuter» (Luc 2:39). Il signifie donc «finir», «achever» et pas seulement “exécuter”.

6. Luc 2:22 nous dit que la visite au Temple a eu lieu lorsque les jours de la purification de Marie furent accomplis. Puisque dans la loi (Lévitique 12:1-5), les jours de purification d’une femme ayant enfanté un garçon étaient de 40, nous pouvons conclure que la visite au Temple a eu lieu quarante et un jours après la naissance de Jésus.

7. L’expression “la loi de l’Éternel” ne renvoie pas nécessairement à la loi de Moïse uniquement. Mis à part la loi de Moïse, le mot «loi» est également généralement utilisé pour signifier les Textes de l’Ancien Testament. La preuve se trouve dans l'utilisation de cette expression dans Jean 10:34 et 15:25 où les Psaumes sont appelés «loi», il en est de même dans I Corinthiens 14: 21 où Esaïe est également appelé «loi». C’est dans ce sens général que ce mot est utilisé dans Luc 2:39.