Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Téléchargez gratuitement la version PDF de l'étude optimisé pour votre lecteur électronique / ordinateur de bureau / Smartphone: Livres électroniques gratuit. Edition PDF

Romains 11:22 - La bonté de Dieu, si vous continuez dans Sa bonté



Pour commencer, allons dans Romains 11:19-22. La nous entendons parler d'Israël et ceux d'entre nous qui croient:

“Tu diras donc: Les branches ont été arrachées, afin que moi je fusse enté. Bien! Elles (il parle d'Israël) ont été arrachées pour cause d'incrédulité et toi tu es debout par la foi. Ne t'enorgueillis pas, mais crains (si en effet Dieu n'a pas épargné les branches [qui sont telles] selon la nature) Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: la sévérité envers ceux qui sont tombés; la bonté de Dieu envers toi, si tu persévères dans cette bonté; puisque autrement, toi aussi, tu seras coupé”.

Ce passage se rapporte au gens qui "persévèrent par la foi". Pour de telles personnes qui persévèrent par la foi, la bonté de Dieu est leur partage. Mais ce n’est pas inconditionnel: le mot "si", comme c'est le cas avec d'autres traductions, introduisent clairement une condition, une "phrase de si". Quelle est la condition? Que nous continuions dans Sa bonté. Si nous abandonnons cette bonté ainsi que notre marche avec Dieu, alors la réponse que la Parole donne est claire: “nous aussi, nous serons coupé”.

Lorsque quelqu'un n'est plus dans la foi, il y a des limites selon ce que Paul dit dans 2 Corinthiens 13:5.

2 Corinthiens 13:5
“Examinez-vous vous-mêmes, et voyez si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas à l'égard de vous-mêmes que Jésus Christ est en vous? À moins que vous ne soyez des réprouvés”.

De cela, il est évident qu'il peut arriver que le chrétien ne soit plus dans la foi, c'est-à-dire, qu'il a implicitement ou explicitement abandonné la foi. S'il n'y avait pas un tel cas, il y aura aussi aucune raison pour Paul de nous demander de nous interroger si nous sommes vraiment dans la foi. Peut être c'est pourquoi nous le voyons avec Barnabas dans Actes 14:21-22 faisant ce qui suit:

“Et ayant évangélisé cette ville-là et fait beaucoup de disciples, ils s'en retournèrent à Lystre, et à Iconium, et à Antioche, fortifiant les âmes des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et les avertissant que c'est par beaucoup d'afflictions qu'il nous faut entrer dans le royaume de Dieu”.

Il ne servirait à rien que les apôtres exhortent les croyants à persévérer dans la foi, s'il n'y avait pas une possibilité de mettre fin à la foi. Par conséquent, c'est possible qu'un croyant mette fin à la foi, abandonne la bonté de Dieu. Que se passera-t-il dans ce cas? Romains 11:22 nous a donné une réponse claire, il sera coupé.

Jésus a dit la même chose au sujet de ceux qui ne demeuraient plus en Lui.

Jean 15:1-2, 6
“Moi, je suis le vrai cep, et mon Père est le cultivateur. Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l'ôte [c'est-a-dire coupé]; ... Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il sèche; et on les amasse, et on les met au feu, et ils brûlent”.

Etre “coupé” ou “ôté” n'est pas une chose impossible comme plusieurs voudront nous le faire croire, mais une sérieuse possibilité qui se matérialisera pour quiconque ne demeure pas dans le Cep, selon les paroles de Jean, ou qui abandonne la foi, Sa bonté, selon les paroles de Paul.

Section suivante: Colossiens 1:21-23 – «saint et sans tache, si vous persévérez dans la foi»

Auteur: Anastasios Kioulachoglou