Vérités Bibliques
Abonnez-vous

«Quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur» (PDF) Edition PDF

«Quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur»



Nous pouvons lire dans 2 Corinthiens 5:6-8:

2 Corinthiens 5:6-8
«Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu’en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur, car nous marchons par la foi et non par la vue; nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur.»

Pour de nombreuses personnes, l'expression «quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur» signifie que lorsqu'un individu meurt, il se trouve immédiatement aux côtés du Seigneur. Toutefois, une lecture attentive démontre que ceci n'est pas ce que le passage dit. En vérité, sa signification est: «nous voulons quitter ce corps et être présents avec le Seigneur». L'expression «nous aimons mieux» démontre que le passage établit une volonté, un désir qui est autre que le souhait de mourir, mais est de:»quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur». Bien qu'une image complète et claire de la signification de cette phrase ne sera uniquement possible qu'après l'examen de son contexte, nous pouvons d'emblée dire que cela signifierait que lorsqu'un individu meurt, il serait immédiatement avec le Seigneur. Il y aurait donc une contradiction flagrante avec ce que 1 Thessaloniciens 4:15-17 dit:

1 Thessaloniciens 4:15-17
«Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, ET AINSI [c'est-à-dire, par ce moyen, la résurrection des chrétiens morts et le changement du corps des vivants] nous serons toujours avec le Seigneur.»

Si dans 2 Corinthiens 5:6-8, Dieu dit que lorsqu'une personne meurt, elle se trouve immédiatement aux côtés de Seigneur, alors comment le même Dieu pourrait-il déclarer dans 1 Théssaloniciens 4:17 que «ET AINSI [c'est-à-dire, par ce moyen, la résurrection des chrétiens morts et le changement du corps des vivants] nous serons toujours avec le Seigneur? Évidemment, soit la Parole est fausse, ce qui est impossible, soit l'interprétation qui est habituellement donnée pour 2 Corinthiens 5:6-8 est incorrecte, comme nous le verrons en étudiant le contexte de cette dernière. Démarrons ainsi avec 2 Corinthiens 4:13 — à peu près quinze versets plus tôt — nous pouvons lire:

2 Corinthiens 4:13 -14
«Et comme nous avons le même esprit de foi qui est exprimé dans cette parole de l’Écriture: J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé! nous aussi nous croyons, et c’est pour cela que nous parlons, sachant que celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera paraître avec vous en sa présence.»

Ce que Paul savait de l'apocalypse n'était pas qu'une fois un individu mort, il continuait de vivre avec les autres morts. Au contraire, ce qu'il savait et enseigna était: «celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera paraître avec vous en sa présence.» Paul attendit et attend toujours la résurrection, pour être présenté et être avec ces croyants corinthiens. La dernière fois qu'il les vit fut lors de sa dernière visite à Corinthe et il les reverra lorsqu'il sera ressuscité avec eux pour rencontrer, avec les croyants vivants, le Seigneur dans les airs. Évidemment, le contexte de notre passage ne concerne donc pas la mort, mais son exact contraire: la résurrection des morts. Mais poursuivons:

2 Corinthiens 4:18-5:4
«un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. Nous savons, en effet, que si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme. Aussi gémissons-nous dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste, si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus. Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.»

Quand ce passage parle d'une «tente» et d'un «édifice», il ne fait évidemment pas référence à des structures sans vie physiques. En vérité, il n'est pas possible de se «revêtir» avec un édifice physique, ni de le changer «afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.» Par conséquent, lorsque les mots susmentionnés sont utilisés, ils signifient une structure vivante, un édifice vivant. Autrement dit, avec la signification d'un corps que nous connaissons comme étant «l'édifice» de notre être1. Ce fait est également confirmé par les versets controversés 6 à 8 qui suivent le passage ci-dessus et parlant d'un corps. Le paragraphe susmentionné (et également d'autres — voir ci-dessous) nous apprend qu'il existe deux corps. Le premier est le corps terrestre ou édifice que nous désirons substituer avec le deuxième, le corps céleste. Comme le passage le déclare lorsque nous nous revêtirons de notre corps céleste: «la mortalité sera engloutie par la vie». 1 Corinthiens 15:35-58 déclare de façon identique à partir du verset 44:

1 Corinthiens 15:44-54
“S’il y a un corps naturel [âme], il y a aussi un corps spirituel. C’est pourquoi il est écrit: le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un Esprit vivifiant. Mais ce qui est spirituel [corps] n’est pas le premier, c’est ce qui est naturel [corps] ; ce qui est spirituel vient ensuite. Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second homme est du ciel. Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes. Et de même que nous avons porté l’image du terrestre [le corps terrestre, naturel], nous porterons aussi l’image du céleste [le corps céleste, spirituel]. Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite:LA MORT A ETE ENGLOUTIE DANS LA VICTOIRE."

Quand la mort sera-t-elle «engloutie dans la victoire» (1 Corinthiens 15:54)? Quand la mortalité sera-t-elle «engloutie dans la vie» (2 Corinthiens 5:4)? La réponse donnée par les deux passages est vraiment claire: cela surviendra lorsque «ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité,» lorsque cet édifice «terrestre» (2 Corinthiens 5:1) ou le corps de l'âme (1 Corinthiens 15:44) se substituera avec l'édifice céleste (2 Corinthiens 15:44), qui a son tour surviendra quand le Seigneur reviendra (1 Thessaloniciens 4:15-17). Car 1 Corinthiens 15:52-54 nous dit: ALORS [et seulement alors] s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire.

A partir des éléments ci-dessus, il apparaît clairement que le contexte du passage «controversé» de 2 Corinthiens 5:6-8 ne parle pas de la mort comme d'un espoir, mais du changement de corps, du terrestre au céleste, et de l'âme au spirituel, qui surviendra, comme nous l'avons vu, le jour de la venue du Seigneur. Avec cette affirmation en tête, relisons les versets 6 à 8:

2 Corinthiens 5:6-8
«Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu’en demeurant dans ce corps [le corps terrestre] nous demeurons loin du Seigneur [nous avons besoin du corps céleste pour être avec lui], car nous marchons par la foi et non par la vue; nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps [le corps terrestre] et demeurer auprès du Seigneur.»

Etant dans ce corps, nous ne sommes pas présent aux côtés du Seigneur. Devons-nous donc souhaiter quitter ce corps terrestre? Bien sûr que oui car «c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité.» Cela signifie-t-il que nous souhaitons mourir? Bien sûr que non. En vérité, où les passages déclarent-ils pareille chose? Au contraire, 2 Corinthiens 5:4 établit clairement: «nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir.» Ce que nous devons donc désirer n'est pas de mourir (être «dépouillé»), bien que nous pouvions quitter le corps terrestre, nous ne sommes pas aux côtés du Seigneur, car nous n'aurons pas le corps céleste. Au contraire, nous devons souhaiter être «revêtu» avec notre corps céleste, abandonnant le corps terrestre présent. Seulement alors, lorsque notre corps terrestre aura été substitué par notre entité céleste demeurerons-nous auprès du Seigneur (2 Thessaloniciens 4:17). Quand cela arriva-t-il? 1 Corinthiens 15 a été très clair: «En un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire.»

Amen !

 



Notas de Rodapé

1. Il s'agit également de la façon dont est utilisé le mot «tente» dans 2 Pierre 1:13-14.