Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Quelques événements se produisant lorsque les personnes louent le Seigneur (PDF) Edition PDF

Quelques événements se produisant lorsque les personnes louent le Seigneur



1. Actes 16

Paul et Silas, étant conduits par le Saint-Esprit, ont laissé Troas se rendre à Philippes, une ville du nord de la Grèce. Toutefois, après avoir passé quelques jours, ils furent jetés en prison, car ils chassèrent un esprit maléfique (Actes 16:16-24). Actes 16:25-34 nous explique ce qu'il advint lors de leur première nuit en prison.

Actes 16:25-34
«Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. Tout à coup, il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés; au même instant, toutes les portes s'ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus. Le geôlier se réveilla, et lorsqu'il vit les portes de la prison ouvertes, il tira son épée et allait se tuer, pensant que les prisonniers s'étaient enfuis. Mais Paul cria d'une voix forte: Ne te fais point de mal, nous sommes tous ici. Alors le geôlier, ayant demandé de la lumière, entra précipitamment, et se jeta tout tremblant aux pieds de Paul et de Silas; Il les fit sortir, et dit: Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé? Paul et Silas répondirent: Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille. Et ils lui annoncèrent la Parole du Seigneur, ainsi qu'à tous ceux qui étaient dans sa maison. Il les prit avec lui, à cette heure même de la nuit, il lava leurs plaies, et aussitôt il fut baptisé, lui et tous les siens. Les ayant conduits dans son logement, il leur servit à manger, et il se réjouit avec toute sa famille de ce qu'il avait cru en Dieu.»

Je ne pense pas honnêtement que tout ceci serait advenu si Paul et Silas n'avaient pas agi comme ils le firent: chanter et louer Dieu. La prison tout entière fut touchée par ces chants et ces louanges. Vous pouvez observer que Dieu ne défit pas seulement leurs chaînes, mais également celles de TOUS les prisonniers et leur ouvrit la porte à TOUS ! Qui peut savoir combien d'âmes trouvées par le Seigneur ce jour devinrent réellement libres. Nous trouverons combien ils étaient dans les cieux, mais nous en connaissons déjà un certain nombre: le gardien de prison et sa famille. Ils acceptèrent le Seigneur cette nuit-là et ils chanteront et loueront un jour Dieu, avec nous ainsi qu'avec Paul et Silas.

2 Chroniques 20:20-23

2 Chroniques 20 constitue un autre passage présentant le peuple de Dieu le louant. Une armée importante avançait pour combattre Josaphat, le roi de Judée, dont ce dernier avait très peur. Toutefois, il agit comme il le devait: il commença à rechercher Dieu et sa puissance. Ainsi, il appela Judée et Jérusalem et pria publiquement Dieu, en mentionnant les promesses faites à ses pères. Alors l'Éternel lui donna, ainsi qu'au peuple, la promesse de la délivrance. En fait, la victoire serait si grande qu'ils n'auraient pas besoin de combattre. Car il déclare à son peuple dans le verset 17:

2 Chroniques 20:17
«Vous n’aurez point à combattre en cette affaire: présentez-vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l’Éternel vous accordera. Juda et Jérusalem, ne craignez point et ne vous effrayez point, demain, sortez à leur rencontre, et l’Éternel sera avec vous!»

Israël devait seulement résister jusqu'à ce que l'Éternel les délivre sans autre action nécessaire de leur part. Voici le message prophétique donné par l'Éternel à son peuple. Les versets 18 à 24 nous enseignent ce que ce roi craignant Dieu accomplit:

2 Chroniques 20:18-24
«Josaphat s’inclina le visage contre terre, et tout Juda et les habitants de Jérusalem tombèrent devant l’Éternel pour l’adorer. Les Lévites d’entre les fils des Kehathites et d’entre les fils des Koréites se levèrent pour célébrer d’une voix forte et haute l’Éternel, le Dieu d’Israël. Le lendemain, ils se mirent en marche de grand matin pour le désert de Tekoa. À leur départ, Josaphat se présenta et dit: Écoutez-moi, Juda et habitants de Jérusalem! Confiez-vous-en l’Éternel, votre Dieu, et vous serez affermis; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez. Puis d’accord avec le peuple, il nomma des chantres qui, revêtus d’ornements sacrés, et marchant devant l’armée, célébraient l’Éternel et disaient: Louez l’Éternel! car sa miséricorde dure à toujours! Au moment où l’on commençait les chants et les louanges, l’Éternel plaça une embuscade contre les fils d’Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, qui étaient venus contre Juda. Et ils furent battus.»

Est-il important que l'Éternel place une embuscade lorsque son peuple commence à le louer? Bien sûr que oui. C'est exactement ce que la Parole indique par «au moment où» («Au moment où l’on commençait les chants et les louanges, l’Éternel plaça une embuscade contre les fils d’Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir»). Bien sûr l'Éternel aurait délivré son peuple de toute façon, comme il l'avait promis. Toutefois, il est important de noter l'argument déclarant qu'il commença à agir ainsi lorsqu'il commencèrent à le louer.

2 Chroniques 5:11-14

2 Chroniques 5 constitue un autre exemple où nous pouvons observer la présence de l'Éternel lié aux louanges. La construction du temple de Jérusalem s'est conclue et Salomon s'y trouvait avec son peuple pour son inauguration. Les sacrificateurs avaient amené l'Arche d'Alliance de la ville de David au temple Saint parmi les Saints. En commençant à partir du verset 11, nous pouvons lire:

2 Chroniques 5:11-14
«Au moment où les sacrificateurs sortirent du lieu saint – car tous les sacrificateurs présents s’étaient sanctifiés sans observer l’ordre des classes, et tous les Lévites qui étaient chantres, Asaph, Héman, Jeduthun, leurs fils et leurs frères, revêtus de byssus, se tenaient à l’orient de l’autel avec des cymbales, des luths et des harpes, et avaient auprès d’eux cent vingt sacrificateurs sonnant des trompettes – et lorsque ceux qui sonnaient des trompettes et ceux qui chantaient, s’unissant d’un même accord pour célébrer et pour louer l’Éternel, firent retentir les trompettes, les cymbales et les autres instruments, et célébrèrent l’Éternel par ces paroles: Car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours! En ce moment, la maison, la maison de l’Éternel fut remplie d’une nuée. Les sacrificateurs ne purent pas y rester pour faire le service, à cause de la nuée; car la gloire de l’Éternel remplissait la maison de Dieu.

Lorsque les Lévites louèrent l'Éternel, sa gloire apparut et remplit le bâtiment. Ce fait survint-il de façon accidentelle lorsque le peuple commença à le louer? De nouveau, NON. Au contraire, la Parole de Dieu n'aurait pas surligné le «au moment» indiqué. La gloire de l'Éternel a rempli le bâtiment et cela survient lorsque les sacrificateurs et les lévites commencèrent à le louer.

En mentionnant ces exemples, je ne sous-entends pas que les louanges et le chant doivent être vus comme des devoirs religieux, comme un événement où nous «devons agir pour gagner» la présence ou la délivrance de Dieu. Au contraire, ils doivent être vus comme venant du cœur, lorsqu'ils perçoivent la majesté et la magnificence de notre Créateur. Paul et Silas ne louèrent pas le Seigneur comme s'il avaient dû accomplir un devoir religieux, comme quelque chose qu'il devait faire... chaque soir avant d'aller se coucher. Ils n'agirent pas ainsi parce que tout allait bien pour eux. Non, ils étaient en prison, présentant des plaies que personne n'avait pris soin de soigner. Toutefois, ils avaient la joie dans leurs cœurs, la joie du Seigneur est notre pouvoir (Néhémie 8:10) et grâce à elle, ils chantèrent. Ils ne recherchaient pas les conditions externes, «celles qui peuvent être vues», mais celles qui sont invisibles, l'éternel (2 Corinthiens 4:18). Nous possédons la joie de l'Éternel en nous, à la mesure et au niveau où nos yeux recherchent le Seigneur. Comme 1 Pierre déclare:

1 Pierre 1:3-9
«Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus Christ d'entre les morts, pur un héritage qui ne peut se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir; il vous est réservé dans les cieux, à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps! C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu), ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra. Vous l’aimez sans l’avoir vu, vous croyez en lui sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie merveilleuse et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi.»

Le peuple dont Pierre parlait a subi des épreuves qui les attristèrent tout comme nous pourrions en avoir. Cependant, ils se réjouissaient «d'une joie merveilleuse et glorieuse» en croyant dans le Seigneur Jésus Christ? Ils couraient avec persévérance dans la carrière qui leur était ouverte, AYANT LES REGARDS SUR JÉSUS, QUI SUSCITE LA FOI ET LA MÈNE À LA PERFECTION» (Hébreux 12:1-2). Il s'agit, je le crois, de ce qui les réjouissaient malgré les nombreuses épreuves. Il s'agit du même sentiment, je le crois, qui poussa Paul et Silas à chanter, malgré le fait que leur corps était battu et que leur avenir était incertain. Et il s'agit du seul sentiment qui puisse les réjouir d'une joie que personne ne peut voler.

Pour résumer: il existe de nombreuses références dans la Parole de Dieu concernant le sujet des louanges et du chant destiné à Dieu. Il ne s'agit surement pas d'un sujet d'un autre âge. Au contraire, il concerne la création toute entière, de toute époque et tout moment. Nous louons l'Éternel, car il nous a fait (Psaumes 139:14), car notre cœur place sa confiance en lui et que nous sommes assistés (Psaumes 28:7), car sa miséricorde atteint jusqu'aux cieux et sa vérité les nuages (Psaumes 57:10), car sa miséricorde dure pour toujours (Psaumes 106:1), car il est bon de chanter des louanges à notre Dieu ; car il est plaisant et l'action de louer est magnifique (Psaumes 147:1), car il créa toute chose avec son commandement (Psaumes 148).

«Tout ce qui respire loue l’Éternel! Louez l’Éternel!» (Psaumes 150:6).

Anastasios Kioulachoglou