Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Quelle course courez-vous? (PDF) Edition PDF

Quelle course courez-vous?



Dans Hébreux, la Parole de Dieu parle d'une course que nous, en tant que chrétiens, sommes censés courir.

Hébreux 12:1-2
«courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.»

La course de la foi à laquelle nous sommes supposés participer est une course que nous courons avec persévérance, regardant Jésus. Il s'agit d'une course dont la focalisation et la conclusion sont le Seigneur Jésus. Voici la course chrétienne. Un autre élément que nous pouvons extraire de la parole de Paul concerne le fait que nous ne sommes pas tous — que nous appelons chrétiens — destinés à participer à cette course. Dans le cas contraire, pourquoi aurions-nous besoin de l'exhortation «COURONS.....la course»?

La question que j'ai pour nous aujourd'hui s'interroge sur le type de course nous devons courir? Existe-t-il d'autres courses?

La mauvaise course

J'ai trouvé ce terme dans un très bon livre chrétien que je lis actuellement appelé «L'homme dans le miroir». Il existe une autre course faisant rage autour de nous : la course du monde. Dans cette dernière, l'objectif final n'est pas le Seigneur Jésus Christ. Il ne s'agit pas d'une course à laquelle participer focaliser sur lui. Au contraire, il s'agit d'une course avec de nombreux objectifs «superficiels». Il s'agit d'une course pour la réussite financière, professionnelle, pour l'accomplissement de soi, matérialiste, pour obtenir de plus grandes et meilleures maisons, un meilleur revenu, plus de pouvoir et d'influence. Il s'agit d'une course pour une «vie sédentaire, plaisante et magnifique». Il s'agit d'une course que des milliards de personnes courent chaque jour, remplissant les centres commerciaux, leurs maisons de choses, de choses et de toujours plus de choses futiles. C'est cette course que les personnes courent plongeant dans des dettes pour satisfaire le rêve d'une «vie sédentaire, plaisante et magnifique». Une vie d'affluence, et de «paix personnelle (centrée sur soi)». La conclusion de celle-ci : le vide, la perte de l'orientation et le stress. Le shopping est devenu un terme familier parmi les chrétiens. Nous allons faire du shopping et à de nombreuses reprises, nous n'entendons pas obtenir ce qui est nécessaire, mais obtenir une joie qui existe supposément de l'achat de choses.

Il existe donc deux courses : la course chrétienne, la course de la foi que les personnes courent en regardant Jésus. Ceci est la course constituant à vivre une vie en obéissance à la Parole de Dieu. Elle se trouve à l'opposé de la course du matérialisme, du consumérisme et de la laïcité : la course du monde. Malgré le fait que nous, en tant que chrétiens, devons savoir que nous devenons bien souvent la proie de la course au matérialisme, au consumérisme et à la laïcité. Vous voyez la laïcité, la religion des humanistes athées ayant redéfini nos valeurs vers aucune valeur, comme la majorité. Et beaucoup d'entre nous se sont convertis à leur évangile. La TV, l'internet, les journaux, vos collègues crient.... prêchant l'évangile du consumérisme, du matérialisme et de la laïcité. Et beaucoup d'entre nous, Chrétiens, y croyons! cela a également contribué à une détérioration du message de l'évangile, et à un abaissement de la valeur d'être chrétien. Pour un grand nombre d'entre nous qui professons être chrétiens, le Dieu en lequel nous croyons ne parle simplement pas comme le Dieu de la Bible. Nous croyons en un Dieu qui est tel un grand-père affectueux nous gâtant de ses dons. Nous croyons en un Dieu qui aime et donne, mais qui n'est pas un Dieu saint. Par conséquent, Dieu devient celui à partir duquel nous espérons, non seulement qu'il subvienne à nos besoins — ce qui est une attente raisonnable —, mais également à nous aider à courir la mauvaise course. Nous souhaitons Dieu comme le monde. Mais ce n'est pas possible. Comme Jacques l'a dit :

Jacques 4:4
«Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l'amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.»

Il n'est pas possible de courir deux lièvres à la fois. Il n'est pas possible de servir deux maîtres. Il n'est pas possible de se tenir sur deux chevaux. Vous devez choisir l'un des deux et, comme première étape, vous devez reconnaître à quelle course vous participez. Oui, nous allons à l'église chaque dimanche. Mais cet événement par lui-même ne signifie rien. Beaucoup d'entre nous nous rendons à l'église, faisant le mouvement, mais dimanche soir, ne nous souvenons plus de quoi parlait le sermon du matin. Je crois que le meilleur indicateur concernant la course que nous courons est ce que nos cœurs, ou mieux, l'esprit de Dieu dans nos cœurs nous dit. Vous sentez-vous plein du pouvoir de la vie de Dieu ou vide et désorienté? Se rapprocher de Dieu amène la vie. Se rapprocher du monde apporte la mort. Quel est le dieu en lequel vous croyez? Votre Dieu est-il un Dieu affectueux qui vous couvrira toujours de dons et de bénédictions? Que feriez-vous si Dieu ne correspondait pas à vos standards, s'il ne répondait pas à une prière, un désir? Êtes-vous endetté, recherchant sans cesse le monstre du consumérisme, du matérialisme et de la laïcité? Que feriez-vous si être un chrétien devenait plus cher? Si vous deviez vous maintenir dans votre foi au travail ou dans la société?

Dieu est la seule source de vie. Jésus a dit que ceux qui recherchent leur vie la perdront et que ceux qui perdront leurs vies la trouveront. Beaucoup d'entre nous essayent de sauver leurs vies. Pour un grand nombre d'entre nous, notre personne constitue la chose la plus importante. La plupart d'entre nous obtiennent satisfaction des centres commerciaux et des choses et richesses que nous accumulons. La voie de Jésus est perdre votre vie pour Dieu, vous soumettre à Dieu, avoir un regard sur Jésus. Alors, vous trouverez ce que Jésus est : LA VIE. Le Seigneur dit dans Jérémie que son peuple l'a quitté, la source de l'eau vive, et ouvra des citernes où il était impossible d'y maintenir l'eau (Jérémie 2:13). Dieu est la seule source d'eau vive. Il est le seul à partir duquel la vie et la paix surviennent. Pour ceux qui, à un moment ou un autre, se sont rapprochés de Lui, le savent très bien. Si Dieu semble vraiment loi, est-ce, car nous courrons la mauvaise course? Se pourrait-il que nous ayons acquis le mauvais évangile? Oui, totalement. Plus nous courons dans la mauvaise course, plus loin de Dieu nous nous trouvons. Mais il existe un chemin de retour. Comme l'un des prophètes l'a dit : «Recherchons nos voies et sondons, Et retournons à l'Éternel» (Lamentations 3:40). Comme le fils prodigue le fit, recherchons nos voies et revenons au foyer du Père. Dans la parabole du semeur, 3 des 4 catégories sont de prétendus chrétiens. Toutefois, seulement une , la dernière coure la course correcte. Les deux autres courent les mauvaises courses. Dans la seconde catégorie se trouvent ceux qui sont chrétiens lorsque le prix à payer est faible. Lorsque ce dernier augmente, lorsque les persécutions surviennent pour l'évangile, alors ils tombent. Ils courent la course approuvée par le monde. L'autre catégorie est celle qui est pervertie par les richesses et les soucis de ce monde. Ils sont ceux qui sont «trop occupés». Ils existent pour devenir riches et vivre une vie heureuse et plaisante selon les standards du monde. Cette recherche trouble leur vision à un tel point qu'à la fin ils ne produisent aucun fruit. Ils sont les «chrétiens» terrestres, courant la course du monde. Aucune de ces deux catégories ne porte de fruit. Seule la dernière catégorie produisant des fruits et seulement elle coure la course de la foi. Nous l'observons également dans les épîtres de Paul. Démas, un homme que Paul a mentionné à plusieurs reprises dans ses lettres, l'abandonna en fin de compte et suivit le monde (2 Timothée 4:10). Démas courait toujours, mais pour la mauvaise cause. Il courait toujours, mais dans la course du monde et non dans celle de Christ. Dans quelle course courez-VOUS? Des millions d'entre nous courent la mauvaise course. Des millions d'entre nous devons nous repentir et revenir. Pour des millions d'entre nous, il est temps d'arrêter de s'installer sur le vide intérieur et de revenir à la source de toute vie et de vérité : au Dieu vivant comme il est révélé par sa Parole, la Bible. Des millions d'entre nous ont acquis l'évangile du consumérisme, du matériel et de la laïcité, et courent pour «une vie magnifique, bénie et sans problèmes». Des millions d'entre nous ont cru dans un Dieu qui n'est pas celui de la Bible, mais un grand-père affectueux envoyant des bénédictions. Des millions d'entre nous souhaiteraient arrêter de suivre Dieu s'il ne répondait à nos désirs personnels les plus importants. Lorsque Jésus mourut, la seule propriété qu'il possédait était les habits que les gardes se divisèrent. Aujourd'hui, des millions d'entre nous ont besoin d'un camion pour porter les tonnes que pèse ce que nous possédons. En quel évangile croyez-vous? L'évangile de Jésus Christ ou celui du matérialisme, de la laïcité et du consumérisme?

Lamentations 3:40
«Recherchons nos voies et sondons, et retournons à l'Éternel»

Hébreux 12:2
«courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.»

Anastasios Kioulachoglou