Vérités Bibliques
Abonnez-vous

«N'aimez point le monde» (PDF) Edition PDF

«N'aimez point le monde»



La Parole de Dieu donne ce commandement dans 1 Jean 2:15-17. Nous pouvons y lire:

1 Jean 2:15-17
«N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui. Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.»

Selon ce passage: «Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui.» Autrement dit: l'amour du monde élimine l'amour du père. Il est impossible que les deux coexistent dans une même personne. Aujourd'hui, je souhaiterais avoir un regard sur certains éléments liés à ce sujet. Débutons à partir du livre de Juges.

1. Juges 1: 2

Dans Juges 1-2, Israël, le peuple de Dieu, a finalement atteint la Terre Promise et était prêt à se l'approprier. Toutefois, le commandement de Dieu n'était pas seulement de s'en saisir, mais également de faire partir l'ensemble des nations qui l'occupait. Car nous lisons dans Deutéronome 7:16:

Deutéronome 7:16
«Tu dévoreras tous les peuples que l’Éternel, ton Dieu, va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié, et tu ne serviras point leurs dieux, car ce serait un piège pour toi.

De même, dans Deutéronome 7:2-6
«Lorsque l’Éternel, ton Dieu, te les aura livrées et que tu les auras battues, tu les dévoueras par interdit, tu ne traiteras point d’alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce. Tu ne contracteras point de mariage avec ces peuples, tu ne donneras point tes filles à leurs fils, et tu ne prendras point leurs filles pour tes fils ; car ils détourneraient de moi tes fils, qui serviraient d’autres dieux, et la colère de l’Éternel s’enflammerait contre vous: il te détruirait promptement. Voici, au contraire, comment vous agirez à leur égard: vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, vous abattrez leurs idoles, et vous brûlerez au feu leurs images taillées. Car tu es un peuple saint pour l’Éternel, ton Dieu ; l’Éternel, ton Dieu, t’a choisi, pour que tu sois un peuple qui lui appartienne entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre.»

L'Éternel a choisi Israël pour être son peuple. Celui-ci ne devait donc pas se mélanger aux païens. L'Éternel ne souhaitait pas obtenir un peuple métissé ; un peuple avec un pied en lui et un pied dans le monde. Au contraire, il souhaitait que son peuple lui soit TOTALEMENT donné, sachant que tout mélange avec les autres nations les éloignerait de lui.

Malgré la clarté du commandement de l'Éternel, Israël renonça à le suivre: Juges 1:27-33 nous dit:

Juges 1:27-33
«Manassé ne chassa point les habitants de Beth-Schean et des villes de son ressort, de Thaanac et des villes de son ressort, de Dor et des villes de son ressort, de Jibleam et des villes de son ressort, de Meguiddo et des villes de son ressort ; et les Cananéens voulurent rester dans ce pays (...) Ephraïm ne chassa point les Cananéens qui habitaient à Guézer, et les Cananéens habitèrent au milieu d’Ephraïm à Guézer (...) Zabulon ne chassa point les habitants de Kitron (...)Aser ne chassa point les habitants d’Acco (...)Nephthali ne chassa point les habitants de Beth-Schémesch, ni les habitants de Beth-Anath.»

Puis, nous pouvons lire dans le chapitre 2:

Juges 2:1-3
«Un envoyé de l’Éternel monta de Guilgal à Bokim, et dit: Je vous ai fait monter hors d’Égypte, et je vous ai amenés dans le pays que j’ai juré à vos pères de vous donner. J’ai dit: jamais je ne romprai mon alliance avec vous ; et vous, vous ne traiterez point alliance avec les habitants de ce pays, vous renverserez leurs autels. Mais vous n’avez point obéi à ma voix. Pourquoi avez-vous fait cela? J’ai dit alors: Je ne les chasserai point devant vous ; mais ils seront à vos côtés, et leurs dieux vous seront un piège.»

Au lieu de séparer des païens, Israël se mélangea à eux et renonça à s'en démarquer. Ils avaient probablement des raisons. Peut-être ont-ils pensé que ce que Dieu avait dit était... de trop et qu'au final, ils pouvaient gérer, à la fois le fait de servir Dieu et le fait de vivre au milieu des païens. Il n'est pas difficile de trouver des excuses pour compromettre la Parole de Dieu. Il en existe de nombreuses pouvant être envisagées pour justifier sa place dans le monde. Cependant, la vérité était que Dieu avait parlé. Il avait parlé, commandant à son peuple d'être séparé des païens. Comme il nous a également dit et commandé de ne pas nous mettre sous le joug des non-croyants:

2 Corinthiens 6:14-18
«Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? Où quelle part a le fidèle avec l’infidèle? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C'est pourquoi, sortez du milieu d'eux, et séparez-vous, dit le Seigneur. Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. Je serai pour vous un Père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant.»

Dieu a parlé. Il veut que son peuple soit un peuple saint, sans mélange avec le monde et ses pratiques. Il ne voulait pas qu'Israël se mélange aux Païens, car il savait qu'un tel mélange les emmènerait loin de lui et plus proche des païens, ce qu'il advint finalement:

Juges 2:11-13
«Les enfants d’Israël firent alors ce qui déplaît à l’Éternel, et ils servirent les Baals. Ils abandonnèrent l’Éternel, le Dieu de leurs pères, qui les avait fait sortir du pays d’Égypte, et ils allèrent après d’autres dieux d’entre les dieux des peuples qui les entouraient ; ils se prosternèrent devant eux, et ils irritèrent l’Éternel. Ils abandonnèrent l’Éternel, et ils servirent Baal et les Astartés.»

Le mélange du peuple de Dieu avec les païens apportera toujours la perte. L'amour du monde tue l'amour du Père, et le joug du non-croyant conduit à l'abandon de l'Éternel et au culte des dieux des infidèles. L'amour de Dieu gèle, lorsque ses enfants commencent à se tourner vers le monde, vers "les peuples qui les entouraient". Lorsqu'ils permirent "les soucis du siècle, la séduction des richesses et l’invasion des autres convoitises" (Marc 4:19) pour entrer dans leurs cœurs et les détourner de l'Éternel, tout comme les païens détournèrent les israélites de Dieu lorsque le dernier les autorisa à rester dans la terre promise.

2. Jacques 4:4 et autres passages

Le fait que l'amour de Dieu et l'amour du monde soient des choses incompatibles l'une avec l'autre est également confirmé par d'autres passages de l'Écriture qui les opposent. Jacques 4:4 constitue un de ces passages. Nous pouvons y lire:

Jacques 4:4
«Adultères que vous êtes! Ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.»

L'adultère est celui, qui étant dans une relation maritale, recherche pourtant d'autres relations. Cela fait de lui un adultère. De manière similaire, l'adultère dans Jacques 4 est celui qui, bien que dans une alliance avec Dieu et bien qu'engagé auprès du Seigneur Jésus-Christ (2 Corinthiens 11:2), est également, après d'autres pactes et conventions avec le monde. Cela fait de lui un adultère. Autrement dit, il est adultère d'avoir une relation avec le Seigneur et, simultanément, de rechercher une amitié avec le monde. Une amitié avec aussi bien le monde et Dieu N'EST PAS POSSIBLE. Dans le cœur d'un homme de Dieu, seul Dieu doit compter, et Dieu n'accepte pas de colocataire ici. Comme Luc 10:27 nous dit:

Luc 10:27
«Il répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, DE TOUT ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même.»

Et Matthieu 6:24
«Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.»

Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, où il haïra l'un et aimera l'autre ; où il s'attachera à l'un et méprisera l'autre.» Car:

Matthieu 6:21
«Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.»

Il n'est pas possible que nos cœurs soient dans les cieux quand nos trésors sont dans les choses de la terre. Nous ne pouvons pas marcher le chemin de Dieu en ayant nos yeux sur les choses de ce monde. Pour marcher le chemin de l'Éternel, nous avons besoin d'une vision respective et Hébreux 12:1-2 nous apprend comment elle est appelée:

Hébreux 12:1-2
«Courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.»

De même, Colossiens 3:1-2
«Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Attachez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre.»

Nous devons positionner nos esprits sur les choses d'en haut. La vision des chrétiens est le Seigneur Jésus Christ. Toutes les autres choses, bien qu'elles puissent sembler logiques ou bonnes, sont des visions trompeuses conduisant au mauvais chemin. Comme Christ l'a dit dans Matthieu 16:24-25:

Matthieu 16:24-25
«Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.»

Le chemin de Jésus, le droit chemin, n'est pas la voie du soi, mais son exact contraire: la voie du reniement de soi. Celui qui veut le suivre ne doit plus rechercher sa propre volonté, mais celle de celui qui est mort pour lui. Car 2 Corinthiens 5:14-15 nous dit:

2 Corinthiens 5:14-15
«Car l’amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts ; 15 et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.»

Jésus Christ est mort afin que nous vivions plus pour nous-mêmes par pour LUI qui est mort pour nous. «Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs», nous déclare

Galates 5:24
Nous suivrons soit Jésus, soit la chair. Nous servirons soit Dieu, soit le monde. Nous nous mettrons soit sous le joug des non-croyants, soit du côté de Dieu. Il n'existe pas d'états intermédiaires acceptables. Le chemin de dieu est contraire avec la voie du monde et nous ne pouvons pas emprunter les deux.

Anastasios Kioulachoglou