Vérités Bibliques
Abonnez-vous

La vision du chrétien (PDF) Edition PDF

La vision du chrétien



Nous pouvons lire dans Hébreux 11:9-10 au sujet d'Abraham:

Hébreux 11:9-10
«C’est par la foi qu’il vint s’établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse. Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur.»

J'ai spécialement surligné le verset, car il nous offre la vision d'Abraham, ce qui se trouve après. Avant que nous poursuivions plus en détail, étudions la définition d'une vision. Nous utilisons le mot «vision» au niveau physique pour décrire la capacité de voir. Nous disons qu'un homme aveugle a perdu sa vue, sa vision, à savoir qu'il ne plus voir avec ses yeux. De manière similaire, le mot «vision» est également utilisé pour «voir» l'avenir ; pour voir ce qui n'est pas actuellement vu dans la sphère physique, mais que nous envisageons avec notre esprit comme la situation qui sera l'avenir. C'est exactement comme l'avoir devant nos yeux et la poursuivre afin de l'atteindre. Ainsi, la vision est un facteur motivant extrêmement fort, car elle définit notre destination, l'endroit où nous nous voyons dans le futur. Sans ce type de vision, tout ce qui reste à un individu est le lieu et le moment présent et nous pourrions dire d'une telle personne qu'elle est également aveugle: bien qu'il puisse ne pas l'être dans la sphère physique, il l'est, car il ne peut rien voir au-delà d'aujourd'hui.

Revenons à Abraham. Ce n'était pas son cas, pour la raison qu'il était un homme rempli par une vision ; une vision que DIEU lui avait offerte. Voici un autre élément concernant la vision... S'agit-il d'une représentation que nous avons conçue nous-mêmes, qui ne sert que nous-mêmes ou bien une vision donnée par Dieu? Comme nous le verrons, Dieu nous a offert à tous une vision. Abraham quitta son pays et séjourna dans la Terre Promise. Il était un étranger et vivait dans les tabernacles en suivant la promesse que Dieu lui avait faite. Il agit ainsi pour la raison suivante: «Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur.»

La vision d'Abraham ne se destinait pas à offrir une «meilleure» vie ici et maintenant. Il ne se souciait pas de savoir où il vivait. Il ne se souciait pas plus de quitter sa famille pour suivre la promesse de Dieu et de se déplacer, tel un étranger, pour séjourner dans la Terre Promise. Ici et maintenant n'était pas sa préoccupation. Sa vision était la cité dont le l'architecte et le constructeur était Dieu. Cette ville, la cité céleste de Dieu, était devant ses yeux et c'était dans ce lieu qu'il souhaitait se rendre. Non seulement lui, mais d'autres le suivirent: Sarah, Isaac, Jacob. Car Hébreux 11 nous dit de manière caractéristique:

Hébreux 11:13-16
«C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises ; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Ceux qui parlent ainsi montrent qu'ils cherchent une patrie. S'ils avaient eu en vue celle d'où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d'y retourner. Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité.»

Abraham et les autres ne se souciaient pas de revenir dans le pays d'où ils étaient originaires. Ils eurent une vision, celle d'un autre pays, de la cité que Dieu a préparée pour eux ; en fait, non seulement pour eux, mais pour nous tous. Leur vision est la vision que Dieu nous a donnée également, car nous nous rendons également à la même cité. Voyez ce que déclare la Parole:

Hébreux 13:14
«Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir.»

Éphésiens 2:19
«Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu.»

Philippiens 3:20
«Mais nous, nous sommes citoyens des cieux...»

1 Pierre 2:11
«Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme.»

Nous n'appartenons pas à une ville ici! Tout comme Abraham, nous recherchons celle qui est à venir, la même qu'il poursuivait. Toute comme lui, nous sommes des étrangers et des voyageurs sur la terre. Observez également le contraste entre Éphésiens 2:19 et 1 Pierre 2:11. En croyant dans le Seigneur Jésus Christ et dans sa résurrection, le Père «nous a délivré de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume de son Fils bien-aimé (Colossiens 1:13). Au même moment, cela fait de nous «des étrangers et des voyageurs» dans ce monde (1 Pierre 2:11) et des «concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu» (Éphésiens 2:19). Nous sommes citoyens des cieux! Citoyens d'un même pays, membres de la même cité qui constitua la vision d'Abraham! La vie d'Abraham était totalement motivée par cette vision. Il allait aux cieux — à la ville que Dieu avait préparée — et il le savait. Il ne s'agissait plus ni du lieu, ni de l'instant présent pour lui, mais de cette vision que Dieu lui avait offerte: la cité céleste. Il s'agit également de notre destination finale. Aucun chrétien ne devrait marcher «sans vision» ou avec une fausse représentation. Notre vision, mes frères, ne concerne pas «ici et maintenant». Il ne s'agit pas des pauvres choses de ce monde changeant. Nous le quitterons également. La vision chrétienne est la cité céleste que Dieu a préparée pour lui. Nous sommes le peuple qui marchons sur la voie des cieux. Nous sommes citoyens des cieux! Il est tellement triste de se rendre compte à quel point nous pouvons l'oublier. Il est tellement triste que notre objectif concerne l'instant et le lieu présents, les choses de la vie. Dans la parabole du semeur, le Seigneur a expliqué qu'il y avait 4 catégories de personnes entendant la Parole:

Marc 4:14-20
«Le semeur sème la parole. Les uns sont le long du chemin, où la parole est semée ; quand ils l’ont entendue, aussitôt Satan vient et enlève la parole qui a été semée en eux. Les autres, pareillement, reçoivent la semence dans les endroits pierreux ; quand ils entendent la parole, ils la reçoivent d’abord avec joie ; mais ils n’ont pas de racine en eux-mêmes, ils croient pour un temps et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute. D'autres reçoivent la semence parmi les épines ; ce sont ceux qui entendent la parole, mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse. D’autres reçoivent la semence dans la bonne terre ; ce sont ceux qui entendent la parole, la reçoivent, et portent du fruit, trente, soixante, et cent pour un.»

La seconde et la troisièmes catégories ayant reçu la Parole, mais qui s'en écartèrent ou finirent infructueux, sont celles qui ne conservent pas la vision. Bien qu'ils reçurent la Parole, ils se focalisèrent de nouveau sur le moment et l'instant présents. La seconde catégorie a enduré pour un temps, mais lorsque l'affliction ou la persécution survint, ils se retirèrent immédiatement. La vision est ce qui motive à aller de l'avant, indépendamment du coût, en recherchant ce que vous savez être votre destination. Évidemment, ceci ne se produit pas avec cette catégorie. Lorsque la persécution survint en raison de la Parole, leur objectif devint de nouveau le moment et l'instant présent. En agissant ainsi, «ils dépérirent» (Marc 4:6). De manière similaire pour la troisième catégorie: son objectif n'était pas le bon. Les soucis de ce monde, la convoitise des richesses et le désir des autres choses ont rendu la Parole infructueuse. Ces deux groupes ont échoué en raison de leur vision. Elle ne concernait pas les cieux et la cité préparée par Dieu, mais le moment et l'instant présents. Et bien que Dieu soit un Dieu également du moment et de l'instant présents, ces conditions temporelles ne doivent pas constituer notre objectif. 1 Corinthiens nous dit:

1 Corinthiens 15:19
«Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.»

En lisant les versets qui précèdent ce passage, vous verrez qu’il existait certaines personnes parmi les Corinthiens qui soutenaient la résurrection des morts n'existait pas. Autrement dit, ils enseignaient que le seul sujet d'importance était le moment et le lieu présents. Si, selon Paul, il en était ainsi et si nous n'avions que l'espoir en Christ dans cette vie, uniquement pour le «ici et maintenant», alors nous sommes tous, les hommes les plus misérables. Observez le mot «seulement». Il ne s'agit pas de dire que nous n'avons pas d'espoir en Christ dans cette vie. Nous en aurons, mais pas SEULEMENT dans cette vie. Si notre objectif est ici et maintenant et UNIQUEMENT («Je fais confiance à Dieu pour qu'il me donne un meilleur travail, me trouve une épouse, me donne la santé, etc.»), alors nous sommes tous les hommes les plus misérables. Car nous manquons de vision, l'ensemble est bien plus important. Nous devons définitivement donner nos besoins au Seigneur, nous décharger de nous soucis sur lui, lui ouvrir nos cœurs avec nos pensées et nos problèmes. Frappez et il nous trouvera. Toutefois, notre objectif est d'être aux cieux, un ensemble plus important, la vision, la cité que Dieu nous a préparés.

Matthieu 6:25-33
«C'est pourquoi je vous dis: ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs: ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l'herbe, qui existe aujourd'hui dans les champs et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: que mangerons-nous? Que boirons-nous? De quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. «Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.»

«Ne vous inquiétez donc pas de votre vie» et de ses soucis, déclare la Parole. Dieu connait nos besoins et il les couvrira tous. Nous n'avons pas besoin de nous concentrer dessus. Notre objectif, notre vision, ce qui doit être devant nos yeux n'est pas les soucis, les richesses et les autres choses, mais le royaume de Dieu, la cité qu'il a préparé pour nous et à laquelle nous nous rendons, notre véritable pays. Comme Hébreux l'a dit:

Hébreux 12:18-22
Vous ne vous êtes pas approchés d’une montagne qu’on pouvait toucher et qui était embrasée par le feu, ni de la nuée, ni des ténèbres, ni de la tempête, ni du retentissement de la trompette, ni du bruit des paroles, tel que ceux qui l’entendirent demandèrent qu’il ne leur en soit pas adressé une de plus (...) Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste...

«Vous vous êtes approchés.» Nous y sommes déjà! Dieu nous compte comme faisant déjà partie de ce lieu! Nous sommes les concitoyens des saints. Nous avons été ressuscités d'entre les morts et sommes assis dans les lieux célestes avec Christ (Éphésiens 2:6). Nous sommes sur le chemin des cieux, vers la cité que Dieu nous a préparée !

Apocalypse 21:2-4
«Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. J’entendis du trône une forte voix qui disait: voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.»

Est-ce votre vision, frère et compagnon en Christ? Est-ce que vous recherchez? Ou êtes-vous surchargé par les soucis et vous avez perdu de vue l'objectif? Prenez courage, étudiez la Parole et examinez-la: nous n'appartenons plus au moment et au lieu présents. Ne vous concentrez pas trop sur eux. Ici, nous sommes des étrangers et des voyageurs recherchant un nouveau pays, une nouvelle cité, celle que DIEU — et non pas un homme — nous a préparée. Car il nous a effectivement préparé une ville afin de nous accueillir et nous nous y rendons!

Jean 14:2-3
«Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.»

Anastasios Kioulachoglou