Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Téléchargez gratuitement la version PDF de l'étude optimisé pour votre lecteur électronique / ordinateur de bureau / Smartphone: Livres électroniques gratuit. Edition PDF

La parabole des talents



La parabole des dix vierges est immédiatement suivit d'une autre parabole avec le même sujet, que nous devons veiller, servir le Seigneur et nous fixer sur Lui. Le sujet est très important, critique et tout le chapitre 25 s'y consacre. La deuxième parabole dans ce chapitre et la troisième dans le rang est la parabole des talents. Lisons-le en commençant par la conclusion de la parabole des dix vierges.

Matthieu 25:13-15
“Veillez donc; car vous ne savez ni le jour ni l'heure. Car c'est comme un homme qui, s'en allant hors du pays, appela ses propres esclaves et leur remit ses biens. Et à l'un, il donna cinq talents; à un autre, deux; à un autre, un; à chacun selon sa propre capacité; et aussitôt il s'en alla hors du pays”.

Le mot "car" que j'ai mis en gras connecte clairement la parabole des talents à la parabole des dix vierges, notamment sa conclusion. C'est-à-dire, que nous veillons parce que nous ne savons ni le jour ni l'heure de l'avènement du Seigneur. Le Seigneur continue à nous dire que des différents talents ont été attribués à des différents serviteurs et le critère était leur capacité. Ce que nous pouvons dire ici c'est que TOUT les serviteurs du Seigneur, tous ceux qui ont fait de Lui leur Seigneur, en ont reçu des dons, des talents à utiliser pour Ses desseins. Ce sont Ses talents et ils ont été donnés pour Ses desseins. Nous pouvons également voir que tout le monde n'a pas reçu les mêmes. L'un a reçu cinq, l'autre deux et un autre un talent. Le facteur déterminant de combien chacun a reçu était, selon le passage, son aptitude et sa capacité à accroitre ce qu'il avait reçu. Voyons maintenant ce que les serviteurs ont fait avec ce qu'ils ont reçu.

Matthieu 25:16-18
“Or celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla et les fit valoir, et acquit cinq autres talents. De même aussi, celui qui avait reçu les deux, en gagna, lui aussi, deux autres. Mais celui qui en avait reçu un, s'en alla et creusa dans la terre, et cacha l'argent de son maître”.

Le premier et le deuxième serviteur ont fait ce qu'on attendait d'eux. Ils sont sortit et ont augmenté ce qui leur avait été donné, ce qui donnait le double. Mais le troisième serviteur cacha ce qui lui avait été donné. Prenons garde ici, il ne l'a pas consommé. Il ne l'a pas perdu. Au contraire il n'a rien fait avec. En d’autres termes, il n'était pas productif pour son maitre. Voyons maintenant la réaction du Seigneur.

Matthieu 25:19-30
“Et longtemps après, le maître de ces esclaves vient et règle compte avec eux. Et celui qui avait reçu les cinq talents vint et apporta cinq autres talents, disant: Maître, tu m'as remis cinq talents; voici, j'ai gagné cinq autres talents par-dessus. Son maître lui dit: Bien, bon et fidèle esclave; tu as été fidèle en peu de chose, je t'établirai sur beaucoup: entre dans la joie de ton maître. Et celui qui avait reçu les deux talents vint aussi et dit: Maître, tu m'as remis deux talents; voici, j'ai gagné deux autres talents par-dessus. Son maître lui dit: Bien, bon et fidèle esclave; tu as été fidèle en peu de chose, je t'établirai sur beaucoup: entre dans la joie de ton maître. Et celui qui avait reçu un talent vint aussi et dit: Maître, je te connaissais, que tu es un homme dur, moissonnant où tu n'as pas semé et recueillant où tu n'as pas répandu; et, craignant, je m'en suis allé et j'ai caché ton talent dans la terre; voici, tu as ce qui est à toi. Et son maître, répondant, lui dit: Méchant et paresseux esclave, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que je recueille où je n'ai pas répandu, -tu aurais donc dû placer mon argent chez les banquiers, et, quand je serais venu, j'aurais reçu ce qui est à moi avec l'intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents; car à chacun qui a il sera donné, et il sera dans l'abondance; mais à celui qui n'a pas, cela même qu'il a lui sera ôté. Et jetez l'esclave inutile dans les ténèbres de dehors: là seront les pleurs et les grincements de dents”.

Le premier et le deuxième serviteur ont reçu leur récompense pour la multiplication de ce que le Seigneur leur avait donné. Mais le troisième serviteur? Le Seigneur l'appelle un serviteur méchant et paresseux. Ce serviteur n'a rien fait. Il n'a commit aucun mal mais aussi aucun bien. Il était complètement inutile. Finalement, quel était la fin de ce serviteur infructueux? Le dernier verset de la parabole nous dit:

“Et jetez l'esclave inutile dans les ténèbres de dehors: là seront les pleurs et les grincements de dents”.

Je regardais un dessin animé pour enfant récemment et le sujet était cette parabole. Une fois que le film est arrivé au dernier serviteur et son sort, ils ont changé ce que le Seigneur avait dit et au lieu de ce que nous venons de lire, ils ont montré les deux autres serviteurs en train de partager avec le méchant serviteur à partir de ce qu'ils avaient gagné. Et à la fin, "tout le monde était content". Il est évident que certaines personnes sont inconfortables avec certaines des choses que le Seigneur a dites. Alors ils le changent. Ne les suivons pas. En revanche, prenons ces passages à cœur et répondons à l'appel à la vigilance qu'ils offrent.

Faire - avec toutes les erreurs et les échecs - la volonté de Dieu, porter des fruits pour le Seigneur, n'est pas une option, quelque chose qu'un chrétien peut choisir de faire, s'il le veut, mais s'il ne le faisait pas, pas de problème. En effet, il raterait seulement quelques récompenses mais entrera toujours dans le Royaume à cause de cette confession de foi qu'il avait faite. Ce n’est pas vraiment ainsi. Au contraire, en conjuguant les efforts, avec tous les échecs et les lacunes, pour faire la volonté de Dieu, faire et ne pas seulement entendre la Parole de Dieu, c'est ce que la Parole nous demande de faire. Comme Jacques nous dit.

Jacques 1:22-25
Mais mettez la parole en pratique, et ne l'écoutez pas seulement, vous séduisant vous-mêmes. Car si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui considère sa face naturelle dans un miroir; car il s'est considéré lui-même et s'en est allé, et aussitôt il a oublié quel il était. Mais celui qui aura regardé de près dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais un faiseur d'œuvre, celui-là sera bienheureux dans son faire”.

Et comme le Seigneur l'a dit clairement dans Matthieu 7:21-27
Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux; mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé en ton nom, et n'avons-nous pas chassé des démons en ton nom, et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom? Et alors je leur déclarerai: Je ne vous ai jamais connus; retirez-vous de moi, vous qui pratiquez l'iniquité. Quiconque donc entend ces miennes paroles et les met en pratique, je le comparerai à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc; et la pluie est tombée, et les torrents sont venus, et les vents ont soufflé et ont donné contre cette maison; et elle n'est pas tombée, car elle avait été fondée sur le roc. Et quiconque entend ces miennes paroles, et ne les met pas en pratique, sera comparé à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable; et la pluie est tombée, et les torrents sont venus, et les vents ont soufflé et ont battu cette maison, et elle est tombée, et sa chute a été grande”.

“Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux; mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux”. Pourrait-il être plus clair? Je répète que cela ne signifie pas que nous sommes sans faute ni que nous sommes parfait. Ce que cela signifie toutefois c'est que nous courons avec patience cette course de la foi, nos yeux fixé sur Jésus l'auteur et le consommateur de notre foi (Hébreux 12:1-2). Cela signifie que nous sommes en train de suivre Jésus, essayant, tant bien avec des erreurs mais avec la puissance de Christ qui est plus grand que tout, de faire la volonté de Dieu, ainsi produisant, en marchant ensemble avec Lui, les fruits désiré. Pour certains, ce pourrait être cinq talents et pour d'autres deux. Le Seigneur ne critique pas celui qui a gagné deux de plus au lieu de cinq talents supplémentaire. En revanche, Il le félicite. Il a produit des fruits pour son Seigneur selon ce qui lui avait été remis. Celui qui est condamné c'est celui qui était infructueux. Celui qui, au lieu de travailler pour son Seigneur a travaillé pour d'autres seigneurs (nous servons toujours un seigneur). Son comportement a eu des conséquences et de très graves:

“Et jetez l'esclave inutile dans les ténèbres de dehors: là seront les pleurs et les grincements de dents”.

Section suivante: «Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire»

Auteur: Anastasios Kioulachoglou