Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Téléchargez gratuitement la version PDF de l'étude optimisé pour votre lecteur électronique / ordinateur de bureau / Smartphone: Livres électroniques gratuit. Edition PDF

La parabole des dix vierges



Nous le voyons dans Matthieu 25:1-13. Nous y lisons:

“Alors le royaume des cieux sera fait semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, sortirent à la rencontre de l'époux. Et cinq d'entre elles étaient prudentes, et cinq folles. Celles qui étaient folles, en prenant leurs lampes, ne prirent pas d'huile avec elles; mais les prudentes prirent de l'huile dans leurs vaisseaux avec leurs lampes. Or, comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. Mais au milieu de la nuit il se fit un cri: Voici l'époux; sortez à sa rencontre. Alors toutes ces vierges se levèrent et apprêtèrent leurs lampes. Et les folles dirent aux prudentes: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Mais les prudentes répondirent, disant: Non, de peur qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt vers ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous-mêmes. Or, comme elles s'en allaient pour en acheter, l'époux vint; et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces; et la porte fut fermée. Ensuite viennent aussi les autres vierges, disant: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! Mais lui, répondant, dit: En vérité, je vous dis: je ne vous connais pas. Veillez donc; car vous ne savez ni le jour ni l'heure”.

Concernant les lampes de la parabole, Barnes dit dans son commentaire:

“Les "lampes" utilisées à l’ occasion du mariage étaient plutôt les "torches" ou les "flambeaux". Ils étaient faits en enroulant des chiffons autour des morceaux de fer ou des faïences, parfois creusée de façon à contenir de l'huile, et fixées à des poignées de bois. Ces torches étaient plongées dans l'huile, et produisaient une grande lumière”. (Soulignement ajouté)

S'il est juste, ça voudrait dire que toutes les dix filles avaient de l'huile au début pour leurs lampes. Dans tout les cas, il est claire à partir du texte que toutes les dix, au début, attendaient le Seigneur, attendaient pour rencontrer l'époux. Mais les cinq vierges folles n'ont pas pris d'huile (supplémentaire) avec eux. Peut être qu'elles s'attendaient à ce que le Seigneur vienne immédiatement et ainsi elles n’en auraient pas besoin ou elles ne se préoccupaient pas simplement. Les cinq prudentes toutefois, reconnaissant qu'elles ne "connaissaient ni le jour ni l'heure" de l'avènement du Seigneur ne voulaient pas que leur lampes s'éteint. Par conséquent, elles ont pris les dispositions nécessaires. Le Seigneur est finalement venu à minuit quand personne ne l'attendait. Mais les cinq folles n'avaient pas d'huile. Leurs lampes étaient entrain de s'éteindre. Quand le Seigneur est venu, elles n'étaient pas prêtes et n'étaient pas présente aux noces. Lorsqu'elles sont arrivées à la porte, c'était fermée et le Seigneur, au lieu de les ouvrir et les faire entrer, même si elles étaient en retard, leur dit: “En vérité, je vous dis: je ne vous connais pas”.

Que le Seigneur ait donné cette parabole pour nous avertir est évident à partir du dernier verset du passage ou nous avons lu:

Veillez donc; car vous ne savez ni le jour ni l'heure”.

Une fois de plus, ce "vous" n'est pas un public général ou des pharisiens, mais Ses apôtres et disciples (voir le début de l'enseignement dans Matthieu 24:4). En d'autre termes, ce que le Seigneur nous dit, Ses disciples c'est: parce que vous voyez ce qui est arrivé aux cinq vierges qui n'étaient pas préparée, veillez et soyez en alerte. Si ce n'était pas important pour nous que nous entrions dans le Royaume indépendamment du fait que nous sommes de ceux qui ont cru mais sont tombés en chemin ou de ceux qui courent jusqu'à la fin, demeurant dans le cep, alors, il n'y aura aucune raison pour que le Seigneur nous disent "Veillez donc". Il n'y aura en effet aucune raison pour qu'Il nous donne cette parabole. Mais le Seigneur, à la fin de Son ministère (nous sommes à deux jours avant qu'Il soit crucifié) et en ne s'adressant pas à un public général mais à Ses disciples et apôtres, a choisit de donner cette avertissement. Ce qui signifie que le danger de ne plus être en possession d'huile, de ne plus demeurer en Lui est réelle et les conséquences sont aussi réelles. Les personnes qui se trouvent dans de pareil situations n'entendront pas la voix accueillante du Maitre mais au contraire ce qu'Il a dit aux cinq vierges qui n'avaient plus d'huile: “En vérité, je vous dis: je ne vous connais pas”.

Section suivante: La parabole des talents

Auteur: Anastasios Kioulachoglou