Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Téléchargez gratuitement la version PDF de l'étude optimisé pour votre lecteur électronique / ordinateur de bureau / Smartphone: Livres électroniques gratuit. Edition PDF

La dîme, le fait de donner et le nouveau testament: Préface



Je suis devenu chrétien au début de 1991 lors d’une réunion fraternelle à Thessalonique, en Grèce. La réunion fraternelle insistait beaucoup pour dire que la Bible était infaillible et la Parole de Dieu implicite et on avait une opinion bien équilibrée sur le Saint-Esprit. Là, j’ai entendu pour la première fois que pour être sauvé, il suffisait de croire que Jésus est Seigneur et que Dieu l’a ressuscité des morts (Romains 10:9). Là j’ai entendu parler du salut par la grâce, que l’on pouvait devenir enfant de Dieu, que l’on pouvait demander gratuitement à Dieu en tant que Père et recevoir de Lui. La loi mosaïque n’était plus valide, ai-je appris. Christ a tout accompli. C’était un bon moment et une grande réunion. J’étais né de nouveau et croyez-moi, je me sentais ainsi! Ensuite, sur l’une des étagères du chef de la réunion, mon cher ami Dimitri-qui, Dieu le bénisse passait son temps à répondre à des dizaines de questions que je posais- j’ai aperçu un petit livre qui parlait de la «dîme». Je me demandais ce que c’était. Le mot «dîme» m’était inconnu et je ne l’avais pas vu en lisant le Nouveau Testament (maintenant, j’étais plongé dans la Parole de Dieu comme une éponge, lisant et relisant plusieurs chapitres par jour). J’ai emprunté le livre et j’ai commencé à le lire. J’ai été surpris de découvrir qu’il était rempli de citations de la loi de l’Ancien Testament, prétendant que la dîme était toujours d’application et qu’en tant que Chrétien je devrais donner 10% de mes revenus ( à peine suffisants à cette époque pour payer mon loyer et ma nourriture) à l’église. Je me suis senti coupable, après avoir lu le livre une première fois, donc au tout début que j’étais croyant. Bien que nous ne faisions pas usage de la dîme dans notre petite communauté (Dimitri, le chef, outre le temps qu’il passait avec nous, jeunes croyants, était aussi un travailleur à plein temps, et à la fois un étudiant, gagnant sa vie par un dur labeur), la question est restée. Cette organisation semblait bien comprendre la Parole de Dieu et ils parlaient du principe de la dîme qui vient de l’Ancien Testament. Mais en moi même je pensais, si la dîme est toujours d’application pourquoi ne sacrifie-t-on plus de taureaux? Est-ce que ces deux principes ne faisaient pas partie de la même loi? J’ai mis la question de côté mais les questions sont restées. Depuis j’ai déménagé et j’ai fréquenté plusieurs églises. Ce que j’ai découvert à chaque fois, c’est que bien que ces églises différaient en plusieurs points, elles avaient au moins une chose en commun: elles parlaient de la dîme ou croyaient à loi de la dîme. La référence à la dîme était moins fréquente ou même absente (bien que le principe fût acceptable) dans les églises de taille moyenne ou grande mais très fréquentes, presque une fois par semaine dans les petites églises. Cela mis à part, bien que notre assemblée en Grèce n’avait pas de budget, beaucoup de ces églises avaient un budget qui pouvait s’élever à des centaines de milliers de dollars! Des montants énormes. Cependant, la plupart de ces montants concernaient les salaires du personnel, les dépenses bâtiment et les factures. Cela ne semblait pas bon! Le Nouveau Testament ne disait-il pas d’aider les pauvres? N’étions-nous pas supposés financer les missionnaires qui diffusent la Parole? Et pourtant parmi ces montants, seule une petite partie servait aux missions et presque rien n’allait aux pauvres. C’était le deuxième choc. Ensuite, au début de l’an 2008, j’ai reçu une question d’un lecteur de mon magazine en ligne, au sujet de cette question, la question de la dîme. J’ai essayé de comprendre ce sujet du point de vue de la Parole de Dieu et de résoudre ce problème qui me tracassait depuis des années. Ce livre contient les résultats de cette étude. Il a été écrit pour éclairer à partir de la Parole de Dieu la validité de la dîme et ce que le Nouveau Testament dit des dons. Comment devrions-nous donner et à quoi contribuaient les églises du premier siècle? Je suis bien conscient que ce livre suscitera la controverse chez certains. Mais j’espère aussi que cela sera une délivrance pour certains autres qui peuvent avoir eu des problèmes avec ces mêmes questions que moi concernant ce sujet. C’est à eux que je veux consacrer cette étude.

 

Section suivante: La dîme, les offrandes et le nouveau testament: Introduction