Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Téléchargez gratuitement la version PDF de l'étude optimisé pour votre lecteur électronique / ordinateur de bureau / Smartphone: Livres électroniques gratuit. Edition PDF

Pourquoi la dîme n’est-elle plus pour le croyant du Nouveau Testament



Définir le fait de payer la dîme comme on dit aujourd’hui, je vais vous déclarer ce que, en tant que chrétien normal j’ai perçu pendant mes 20 années de chrétienté. Selon ce point de vue, payer la dîme consiste à donner 10% de votre revenu (avant ou après impôts, les opinions diffèrent) à votre église (la communauté à laquelle vous prenez part probablement le dimanche). Cet argent doit aider au budget de l’église (loyer, factures, salaires des employés, les missions, etc.). Pour beaucoup, ne pas payer la dîme est considéré comme un péché. Souvent vous entendrez des gens réciter Malachie 3:8-12 qui dit:

“Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière! Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, Dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l'Éternel des armées. Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l'Éternel des armées.”

Beaucoup utilisent ces versets pour dire que ne pas apporter les “dîmes et les offrandes” à la maison de Dieu (et ce faisant ils veulent dire l’église locale) est un péché qui empêche les gens de recevoir leurs “bénédictions”. Le problème quand on utilise le passage ci-dessus ainsi que d’autres passages de l’Ancien Testament pour justifier la dîme c’est que ce passage et la loi mosaïque sur laquelle ce passage est basé était valide quand il a été écrit mais appartient à l’Ancien Testament. L’Ancien Testament est merveilleux et fait partie des Saintes Ecritures inspirées par Dieu. Comme le dit Paul en Romains 15:3-4

“Car Christ ne s'est point complu en lui-même, mais, selon qu'il est écrit: Les outrages de ceux qui t'insultent sont tombés sur moi. Or, tout ce qui a été écrit d'avance l'a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l'espérance.

Tout ce qui a été écrit dans les Ecritures, l’a été pour notre instruction. Nous pouvons apprendre en lisant Deutéronome. Nous pouvons apprendre en lisant Malachie ou tout autre livre de l’Ancien Testament. Cependant, bien que tout ait été écrit pour notre instruction, nous ne devons pas tout mettre en application. L’Ancien Testament s’adresse aux Juifs qui vivaient sous la loi mosaïque. Jésus-Christ n’était pas encore venu. Le prix pour la rédemption de nos péchés n’avait pas encore été payé. Le grand prêtre n’était pas encore arrivé. Comme le dit Paul dans Galates 3:23-26:

Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue. Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ.”

Il y a eu l’époque avant le sacrifice et la résurrection de notre Seigneur. C’était le temps de la loi. Et il y a eu l’époque après le sacrifice et la résurrection du Seigneur. C’est le temps auquel nous vivons maintenant. Il y a d’énormes différences entre les deux périodes pour la simple raison que ce qui était valide dans la première période, ne l’est plus dans la deuxième. Et ce qui est valide dans la seconde période – la grâce et le fait d’être enfants de Dieu par la foi en Jésus-Christ – n’était pas disponible au cours de la première période. Pouvons-nous apprendre avec ce qui était valide au cours de la première période? Bien sûr. Cela s’applique-t-il à nous? Pas nécessairement. Vous pouvez lire les Psaumes et les Proverbes et en tirer une ligne de conduite pour votre vie actuelle. C’est la sagesse éternelle de Dieu qui traverse les âges. D’autre part, vous pouvez lire des passages spécifiques de la loi tels que les passages concernant la dîme ou les passages concernant le sacrifice des taureaux ou les célébrations de fêtes en Israël. Bien que ces passages puissent vous enseigner, ils ne s’appliquent pas directement à nous. C’est valable également en ce qui concerne la loi mosaïque pour la simple raison que cette loi a été abolie par le sacrifice du Christ. C’est comme lire un code de lois qui ne sont plus valides. Vous pouvez en apprendre quelque chose mais elles ne sont plus appliquées car elles sont obsolètes. Comme le dit Colossiens 2:13-14:

“Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix.”

Et de nouveau dans Ephésiens 2:14-15:
“Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix,”

Maintenant si la loi est abolie, devons-nous l’appliquer de nouveau? Nous pouvons en tirer des enseignements mais ce n’est plus une loi que nous devons appliquer. C’est aboli! Et payer la dîme fait partie de la loi également. Payer la dîme est un mot qui apparaît souvent dans des livres tels que Lévitique, Nombres, et Deutéronome. Voici quelques références:

Lévitique 27:30-34
“Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l'Éternel ; c'est une chose consacrée à l'Éternel. Si quelqu'un veut racheter quelque chose de sa dîme, il y ajoutera un cinquième. Toute dîme de gros et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette, sera une dîme consacrée à l'Éternel. On n'examinera point si l'animal est bon ou mauvais, et l'on ne fera point d'échange ; si l'on remplace un animal par un autre, ils seront l'un et l'autre chose sainte, et ne pourront être rachetés. Tels sont les commandements que l'Éternel donna à Moïse pour les enfants d'Israël, sur la montagne de Sinaï.”

Notez que dans le dernier verset, la dîme fait partie des commandements, de la loi que Dieu a donnée à Moïse pour les enfants d’Israël sur le mont Sinaï. C’était la loi qui a été abolie par le sacrifice de Christ. Et payer la dîme faisant partie de cette loi, elle a été prescrite non en général mais plutôt pour les enfants d’Israël, jusqu’à sa suppression par le sacrifice de notre Seigneur Jésus-Christ. Voici quelques autres passages concernant la dîme:

Nombres 18:20-32
“L'Éternel dit à Aaron: Tu ne posséderas rien dans leur pays, et il n'y aura point de part pour toi au milieu d'eux ; c'est moi qui suis ta part et ta possession, au milieu des enfants d'Israël. Je donne comme possession aux fils de Lévi toute dîme en Israël, pour le service qu'ils font, le service de la tente d'assignation. Les enfants d'Israël n'approcheront plus de la tente d'assignation, de peur qu'ils ne se chargent d'un péché et qu'ils ne meurent. Les Lévites feront le service de la tente d'assignation, et ils resteront chargés de leurs iniquités. Ils n'auront point de possession au milieu des enfants d'Israël: ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants. Je donne comme possession aux Lévites les dîmes que les enfants d'Israël présenteront à l'Éternel par élévation ; c'est pourquoi je dis à leur égard: Ils n'auront point de possession au milieu des enfants d'Israël. L'Éternel parla à Moïse, et dit: Tu parleras aux Lévites, et tu leur diras: Lorsque vous recevrez des enfants d'Israël la dîme que je vous donne de leur part comme votre possession, vous en prélèverez une offrande pour l'Éternel, une dîme de la dîme ; et votre offrande vous sera comptée comme le blé qu'on prélève de l'aire et comme le moût qu'on prélève de la cuve. C'est ainsi que vous prélèverez une offrande pour l'Éternel sur toutes les dîmes que vous recevrez des enfants d'Israël, et vous donnerez au sacrificateur Aaron l'offrande que vous en aurez prélevée pour l'Éternel. Sur tous les dons qui vous seront faits, vous prélèverez toutes les offrandes pour l'Éternel ; sur tout ce qu'il y aura de meilleur, vous prélèverez la portion consacrée. Tu leur diras: Quand vous en aurez prélevé le meilleur, la dîme sera comptée aux Lévites comme le revenu de l'aire et comme le revenu de la cuve. Vous la mangerez en un lieu quelconque, vous et votre maison ; car c'est votre salaire pour le service que vous faites dans la tente d'assignation. Vous ne serez chargés pour cela d'aucun péché, quand vous en aurez prélevé le meilleur, vous ne profanerez point les offrandes saintes des enfants d'Israël, et vous ne mourrez point.”

Le passage de Lévitique que nous avons lu précédemment parlait du commandement aux enfants d’Israël de payer la dîme. Où devaient aller ces dîmes et à quoi devaient-elles servir? La réponse se trouve dans le passage ci-dessus de Nombres: comme dit au verset 21:

Nombres 18:21
“Je donne comme possession aux fils de Lévi toute dîme en Israël, pour le service qu'ils font, le service de la tente d'assignation.”

La dîme devait aller aux enfants de Levi, les Lévites, qui représentaient la tribu des prêtres en Israël, le 1/12 des tribus. Cela devait être leur rémunération pour le service du tabernacle et plus tard au temple. Nombres 18:31 le dit clairement: “car c'est votre salaire pour le service que vous faites dans la tente d'assignation”. Ils devaient le compter comme “le revenu de l’aire et le revenu de la cuve” (Nombres 18:30). En fait, les Lévites, devaient donner leur propre dîme à partir de cela. On la donnait à Aaron et c’était une offrande par élévation au Seigneur. Beaucoup prennent ce passage et ils essaient à tort de l’appliquer à l’époque du Nouveau Testament, à notre époque, disant que nous devrions continuer à payer la dîme pour payer le salaire des prêtres, pasteurs, et du clergé en général. Mais ce point de vue ne peut être correct car dans le Nouveau Testament il n’y a tout simplement pas de classe spéciale de clergé et de prêtres. Comme Pierre et Jean nous le disent, en nous parlant à nous, les croyants au Seigneur Jésus-Christ:

I Pierre 2:5
“Et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus Christ.”

I Pierre 2:9
“Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis”

Apocalypse 1:5-6
“ A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!”

Comme le Seigneur le disait aussi en parlant à Ses disciples:

Mathieu 23:8-12
“Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi ; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. Et n'appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Ne vous faites pas appeler directeurs ; car un seul est votre Directeur, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé.”

Ces passages ne réfèrent pas à une classe spéciale de gens mais à tous les croyants. Tous les croyants sont devenus des sacrificateurs par Jésus-Christ pour Dieu son Père. Cela signifie-t-il que nous ne devrions pas aider financièrement les croyants qui vont de villes en villes pour établir des églises et servir le Seigneur en tant que missionnaires? Ce n’est pas cela que l’on veut dire et nous le verrons plus loin dans cette étude. Ce que cela signifie c’est que l’aide financière et les dons ne sont plus réglés dans le Nouveau Testament par la loi de la dîme. Au contraire, il y a d’autres principes en place, pour les dons dans le Nouveau Testament et nous allons les voir en avançant dans cette étude. Cette partie de cette étude se focalise sur ce que la Bible NE dit PAS pour nous concernant les dons –bien que les gens puissent le dire. En continuant, nous nous focaliserons sur ce que la Bible dit pour nous.

Pour retourner à la dîme; est-ce que celle ci-dessus - la dîme des Lévites – était la seule dîme? Il semble que non car en Deutéronome 14:22-29 nous voyons encore le paiement de la dîme mentionné mais dans un autre contexte et selon ce qu’il ressort pour un autre objectif.

Comme nous le lisons dans ce passage, chaque année les Israelites devaient prendre “ la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail” (Deutéronome 14:23) et aller là où Dieu le dirait et là: “tu mangeras devant l'Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille” (Deutéronome 14:26). S’ils étaient loin, ils avaient le droit de vendre leur divers objets, pour obtenir de l’argent et “là, tu achèteras avec l'argent tout ce que tu désireras, des bœufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir” (Deutéronome 14:26). Cela semble être une dîme festive. Les gens allaient prendre cette dîme et l’utiliser pour manger et boire devant le Seigneur là où Il le dirait. Remarquez que cette dîme est utilisée par le peuple lui-même. C’est différent de ce que nous avons lu auparavant dans Lévitique et dans Nombres, quand la dîme allait aux Lévites. C’est donc une dîme différente. En fait, tous les trois ans, on utilisait cette dîme différemment.: à la fin de l’année cette dîme devait être collectée “Alors viendront le Lévite, qui n'a ni part ni héritage avec toi, l'étranger, l'orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront” (Deutéronome 14:29). En outre, tous les 7 ans, il devait y avoir un sabbat au cours duquel rien n’était semé ni récolté par le propriétaire de la terre (Lévitique 25:1-5) mais le peuple avait le droit de manger ce que la terre rapportait sans rien faire (Lévitique 25:6-7) ainsi que le gros surplus des six années que l’Eternel avait promis de donner (Lévitique 25:20-22).

Conclusion

Résumons ce que nous avons appris jusqu’à présent. Comme nous l’avons vu, la dîme faisait partie de la loi dans l’Ancien Testament, partie des ordonnances que Dieu avait données aux enfants d’Israël via Moïse. Comme il me semble, il y avait deux dîmes. La première dîme allait aux Lévites alors que la seconde était utilisée par les gens eux-mêmes quand ils se réjouissaient devant le Seigneur ou durant la troisième année, elle était collectée pour les pauvres et (de nouveau) pour les Lévites. Payer la dîme fait partie de la loi et en tant que tel appartient à la même catégorie que les sacrifices d’animaux et les règles nombreuses et diverses dictées par cette loi. Nous avons vu plus loin que le Nouveau Testament insiste sur le fait que la loi et ses ordonnances ont été abolies par le sacrifice de notre Seigneur Jésus-Christ. C’est pour cette raison que nous ne sacrifions plus d’animaux aujourd’hui. Si quelqu’un demande pourquoi nous ne faisons pas cela, nous répondons “parce que cela fait partie de la loi mosaïque et cette loi n’est plus valide. Jésus-Christ, par Son sacrifice sur la croix, a aboli dans Sa chair l’inimitié, la loi des commandements contenues dans les ordonnances. Nous ne sommes plus sous la loi”. La raison même que nous évoquons pour ne plus sacrifier des animaux, est valide aussi pour la dîme. Payer la dîme, tout comme les sacrifices d’animaux ainsi que d’autres ordonnances font partie de la loi mosaïque. Ce qui est valide pour un, l’est aussi pour l’autre. La loi mosaïque est devenue obsolète, il y a environ 2000 ans grâce au sacrifice du Christ. Au même moment, les sacrifices sur animaux, le paiement de la dîme et les autres ordonnances sont devenues obsolètes également! Nous pouvons apprendre d’elles mais elles ne sont pas là pour que nous les appliquions directement. Payer la dîme est-ce donc biblique? Oui c’est biblique puisque c’est dans la Bible. Cependant, est-ce que payer la dîme est important et valable pour les Chrétiens? Ici la réponse est non! Ce que nous devons appliquer directement, c’est ce qui est écrit dans le Nouveau Testament. Et ce que nous voyons là, c’est qu’il n’y a ni dîme, ni personne qui paie la dîme mais des personnes qui donnent avec joie et de tout leur cœur selon la capacité de chacun. Allons voir cela de plus près.

 

Section suivante: Donner dans le Nouveau Testament- 2 Corinthiens 8

 

Anastasios Kioulachoglou