Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Téléchargez gratuitement la version PDF de l'étude optimisé pour votre lecteur électronique / ordinateur de bureau / Smartphone: Livres électroniques gratuit. Edition PDF

Dons dans le Nouveau Testament – Aide aux veuves



Un autre domaine pour lequel on octroyait de l’aide dans le Nouveau Testament, concernait les vraies veuves. Les veuves dans la Bible sont ces femmes qui ont perdu leurs maris parce qu’ils sont morts. Vous pouvez certains d’entre vous, vous étonner que nous ayons à expliquer cela. Je le fais parce que j’ai lu quelque part que ce soutien devait aussi être octroyé aux femmes séparées ou divorcées. Bien que ces femmes aient besoin de l’aide fraternelle des croyants, elles ne peuvent entrer dans la catégorie des veuves. La “Veuve” dans la Bible – et en grec en général– est la femme qui a perdu son mari parce qu’il est mort.

Ayant éclairci ce point, on voit dans la Bible que les veuves ont une place spéciale dans le cœur de Dieu. Voici quelques passages de l’ancien testament:

Exodes 22:20
Tu n’affligeras point la veuve, ni l’orphelin. Si tu les affliges et qu’ils viennent à moi, j’entendrai leur cri;”

Deutéronome 10:17-18
“Car l’Eternel votre Dieu est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit point de présent, qui fait droit à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements.”

Deutéronome 24:17-21
“Tu ne porteras point atteinte au droit de l'étranger et de l'orphelin, et tu ne prendras point en gage le vêtement de la veuve. Tu te souviendras que tu as été esclave en Égypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'a racheté ; c'est pourquoi je te donne ces commandements à mettre en pratique. Quand tu moissonneras ton champ, et que tu auras oublié une gerbe dans le champ, tu ne retourneras point la prendre: elle sera pour l'étranger, pour l'orphelin et pour la veuve, afin que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout le travail de tes mains. Quand tu secoueras tes oliviers, tu ne cueilleras point ensuite les fruits restés aux branches: ils seront pour l'étranger, pour l'orphelin et pour la veuve. Quand tu vendangeras ta vigne, tu ne cueilleras point ensuite les grappes qui y seront restées: elles seront pour l'étranger, pour l'orphelin et pour la veuve.

Comme nous avons vu auparavant les veuves étaient aussi des récipiendaires des dîmes:

Deutéronome 26:12-13
“Quand tu auras achevé de lever toute la dîme de tes produits, la troisième année, l’année de la dîme, tu la donneras au Lévite, à l’étranger, à l’orphelin et à la veuve et ils mangeront et se rassasieront dans tes portes. Tu diras devant l’Eternel ton Dieu: J’ai ôté de ma maison ce qui est consacré, et je l’ai donné au Lévite, à l’étranger, à l’orphelin et à la veuve, selon tous les ordres que tu m’as prescrits; je n’ai transgressé ni oublié aucun de tes commandements.”

Deutéronome 27:19
“'Maudit soit celui qui porte atteinte au droit de l’étranger, de l’orphelin et de la veuve.' "Et tout le peuple dira: 'Amen!'”

Psaumes 146:9
“L’Eternel protège les étrangers; Il soutient l’orphelin et la veuve; Mais il renverse la voie des méchants.”

Proverbes 15:25
“L’Eternel renverse la maison des orgueilleux, mais Il affermit les bornes de la veuve.

Ésaïe 1:17
“Apprenez à faire le bien; Recherchez la justice, Protégez l’opprimé; Faites droit à l’orphelin, Défendez la veuve.

Jérémie 7:6-7
“Si vous n’opprimez pas l’étranger, l’orphelin et la veuve, Si vous ne répandez pas en ce lieu, le sang innocent, Et si vous n’allez pas après d’autres dieux, pour votre Malheur, Alors je vous laisserai demeurer en ce lieu, Dans le pays que j’ai donné à vos pères, D’éternité en éternité.”

Jérémie 22:3
Ne maltraitez pas l’étranger, l’orphelin et la veuve”

Zacharie 7:9-10
“Ainsi parlait l’Eternel des Armées: Rendez véritablement justice, Et ayez l’un pour l’autre, de la bonté et de la miséricorde. N’opprimez pas la veuve et l’orphelin, l’étranger et le pauvre. Et ne méditez pas l’un contre l’autre le mal dans vos cœurs.'”

Je crois que ces nombreux passages des Ecritures mettent en évidence la place qu’ont les veuves, les orphelins et les étrangers dans le cœur du Seigneur. On le retrouve aussi dans le Nouveau Testament. Nous lisons en Actes 6:1 qu’il y eut des murmures “contre les Hébreux par les Hellénistes parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour.” Par distribution, on veut parler de la distribution qui était faite à chacun, en prenant dans le fonds de l’église et selon leurs besoins. Personne ne devait être négligé mais les veuves encore moins car elles avaient besoin d’une attention particulière.

Le Nouveau Testament traite en long et en large du sujet des veuves et de l’aide à leur apporter dans I Timothée 5. Nous lisons:

I Timothée 5:3
“Honore les veuves qui sont véritablement veuves.”

L’honneur comme nous l’avons expliqué plus tôt en ce qui concerne l’honneur aux anciens inclut aussi l’aide matérielle. Cependant, toutes les veuves ne doivent pas avoir cet honneur. Le simple fait qu’une femme soit veuve n’en fait pas une vraie veuve qu’il faut honorer. Quelle est la distinction? Paul éclaircit ce point:

I Timothée 5:5-6
“Celle qui est véritablement veuve et qui est restée dans l’isolement, met son espérance en Dieu et persévère nuit et jour dans les supplications et les prières. Mais celle qui vit dans les plaisirs est morte quoique vivante.”

Il y a la veuve qui fait confiance à Dieu, dont l’espérance est Dieu et qui dans l’attente Le prie continuellement, “jour et nuit”. Mais il y a aussi la veuve dont le mode de vie est celui du monde. La phrase “vit dans les plaisirs” correspond au grec “spatalao”. “Spatalao” signifie “vivre dans l’animation” (dictionnaire Vine, p. 871). Le nom dérivant du verbe (“spatali”) signifie “délire excessif, vain, basé sur le bien-être” (Mega Lexique du grec, p. 6621). Ce genre de veuves qui ont un style de vie vain, mondain, les veuves qui vivent dans le plaisir ne sont pas de vraies veuves. Ce n’est pas ces veuves qu’il faut honorer.

Ayant éclairci ce point, Paul explique aussi que les enfants et les petits enfants des vraies veuves sont les premiers à être responsables d’elles. Voici ce qu’il dit:

I Timothy 5:4, 7-8
“Si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, qu’ils apprennent avant tout à exercer la piété envers leur propre famille et à rendre à leurs parents ce qu’ils ont reçu d’eux; car cela est agréable à Dieu….Déclare leur ces choses afin qu’elles soient irréprochables. Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un infidèle.”

La responsabilité des enfants envers leurs parents est claire, y compris envers les grands-parents. Comme le dit la Parole, les enfants doivent “rendre ce qu’ils ont reçu de leurs parents”. Et comme Vine le mentionne dans son dictionnaire à propos de ce mot:

“Le mot “rendre” vient du grec “amoive” qui signifie “récompenser (akin to ameibomai, rembourser, que l’on ne trouve pas dans le Nouveau Testament), qui est utilisé avec le verbe “apodidomi”, rendre dans I Tim. 5:4. Cet usage est illustré dans les papyrus pour retourner, conférer un bien en retour pour quelque chose” (Dictionnaire Vine p. 967).

Il y a une obligation des enfants et des petits enfants envers leurs parents. C’est l’obligation d’ “honorer les parents” ce qui inclut de prendre soin d’eux et de leur bien-être. Dans le cas de veuves, leurs enfants et petits-enfants devraient prendre soin d’eux et de leurs besoins. Prendre soin de vous et de votre ménage est une priorité et en fait une obligation pour chacun de nous. Je pense que nous avons parlé de cela plus tôt: ce type de “don” est plus important que tout autre type de don. Les autres dons sont volontaires. Celui-ci non. Celui-ci est une obligation. Il n’y a pas d’échappatoire. Cela montre l’importance que Dieu y accorde. Si vous êtes un croyant vous devez “récompenser” vos parents et grands-parents, c.à.d. prendre soin d’eux et de leurs besoins. Et pour qu’il ne subsiste aucun doute, le verset 8 dit: “Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un infidèle.” C’est très sérieux.

Pour parler davantage des veuves, la Parole de Dieu nous en dit plus à propos de la participation de l’église à ce sujet:

I Timothée 5:9-16
“Qu’une veuve pour être inscrite sur le rôle, n’ait pas moins de soixante ans, qu’elle ait été femme d’un seul mari,, qu’elle soit recommandable par de bonnes œuvres, ayant élevé des enfants, exercé l’hospitalité, lavé les pieds des saints, secouru les malheureux, pratiqué toute espèce de bonne œuvre. Mais refuse les jeunes veuves ; car, lorsque la volupté les détache de Christ, elles veulent se marier et se rendent coupables en ce qu’elles violent leur premier engagement. Avec cela, étant oisives, elles apprennent à aller de maison en maison ; et non seulement elles sont oisives, mais encore causeuses et intrigantes, disant ce qu’il ne faut pas dire. Je veux donc que les jeunes se marient, qu’elles aient des enfants, qu’elles dirigent leur maison, qu’elles ne donnent à l’adversaire aucune raison de médire; Car déjà quelques-unes se sont détournées pour suivre Satan. Si quelque fidèle, homme ou femme, a des veuves, qu’il les assiste et que l’Eglise n’en soit point chargée, afin qu’elle puisse assister celles qui sont véritablement veuves.”

Il y a un “nombre ” (grec: katalaigo = inscrire) qui permettait aux veuves d’être intégrées ou pas. Quel est ce “nombre”, cette inscription? Bien que Paul ne le mentionne pas explicitement, il semble que cela soit clair pour Timothée et je crois que ce nombre était le nombre de veuves qui devaient être aidées par l’église. Toutes les veuves ne faisaient pas partie de ce nombre mais seulement les plus âgées, de 60 ans et plus et sous certaines conditions. Pour les veuves plus jeunes, Paul et Dieu via sa Parole désirent qu’elles se remarient et qu’elles aient des enfants. Le dernier verset du passage ci-dessus le résume: si quelqu’un a des veuves dans sa famille, il doit les assister et ne pas en charger l’église. Cependant, l’église peut aider les veuves plus âgées qui étaient de vraies veuves selon les conditions citées dans les versets ci-dessus et si personne d’autre de leur famille n’était capable ou ne voulait les aider.

 

Section suivante: Abraham et Jacob payaient-ils la dîme ?

 

Anastasios Kioulachoglou