Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Téléchargez gratuitement la version PDF de l'étude optimisé pour votre lecteur électronique / ordinateur de bureau / Smartphone: Livres électroniques gratuit. Edition PDF

La course de la foi: l'exemple de Paul



Que la foi est une course à courir et un combat à combattre est évident vu les paroles et les instructions de Paul. Comme il l'a dit à Timothée:

1 Timothée 6:11-12
“Mais toi, ô homme de Dieu, fuis ces choses, et poursuis la justice, la piété, la foi, l'amour, la patience la douceur d'esprit; combats le bon combat de la foi; saisis la vie éternelle, pour laquelle tu as été appelé et tu as fait la belle confession devant beaucoup de témoins”.

A partir de cette instruction, deux choses sont évident:

1. La foi EST vraiment un combat! “Combats le bon combat de la foi” dit Paul.

2. Nous avons été appelés à la vie éternelle mais nous aussi nous devons l'a saisir. Le mot grec traduit ici comme “saisis” est le mot “Epilavou” et signifie “attraper, s'emparer, prendre” (Dictionnaire Strong). Nous avons été appelés à la vie éternelle mais cela ne signifie pas que nous l'avons déjà "attrapé". Nous courons vers elle. Comme 1 Corinthiens 15:2 dit aussi “vous êtes sauvés» c'est-à-dire, nous sommes dans le processus du salut, en direction de la vie éternelle pour s'en emparer.

Mais Paul n'a pas seulement donné des instructions. Tout d'abord, il les a appliqués sur lui-même. Comme il dit:

Philippiens 3:8-15
“Et je regarde même aussi toutes choses comme étant une perte, à cause de l'excellence de la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur, à cause duquel j'ai fait la perte de toutes et je les estime comme des ordures, afin que je gagne Christ et que je sois trouvé en lui n'ayant pas ma justice qui est de la loi, mais celle qui est par la foi en Christ, la justice qui est de Dieu, moyennant la foi; pour le connaître, lui, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, étant rendu conforme à sa mort, si en quelque manière que ce soit je puis parvenir à la résurrection d'entre les morts. Non que j'aie déjà reçu le prix ou que je sois déjà parvenu à la perfection; mais je poursuis, cherchant à le saisir, vu aussi que j'ai été saisi par le Christ. Frères, pour moi, je ne pense pas moi-même l'avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant les choses qui sont derrière et tendant avec effort vers celles qui sont devant, je cours droit au but pour le prix de l'appel céleste de Dieu dans le Christ Jésus. Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons ce sentiment; et si en quelque chose vous avez un autre sentiment, cela aussi Dieu vous le révélera”

Et encore dans 1 Corinthiens 9:24-27
“Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans la lice courent tous, mais un seul reçoit le prix? Courez de telle manière que vous le remportiez. Or quiconque combat dans l'arène vit de régime en toutes choses; eux donc, afin de recevoir une couronne corruptible; mais nous, afin d'en recevoir une incorruptible. Moi donc je cours ainsi, non comme ne sachant pas vers quel but; je combats ainsi, non comme battant l'air; mais je mortifie mon corps et je l'asservis, de peur qu'après avoir prêché à d'autres, je ne sois moi-même réprouvé”.

Comme Paul a dit lui concernant: “Non que j'aie déjà reçu le prix ou que je sois déjà parvenu à la perfection; mais je poursuis, cherchant à le saisir, vu aussi que j'ai été saisi par le Christ. ... je cours droit au but pour le prix de l'appel céleste de Dieu dans le Christ Jésus”. Et encore: “Frères, pour moi, je ne pense pas moi-même l'avoir saisi”. L'image que nous avons de Paul n'est pas l'image d'un chrétien qui a accomplis son objectif et maintenant se repose. En revanche, l'image que nous avons est celle d'un athlète en course vers son but, “que par tous les moyens possible” il va l'atteindre. C'est l'image d'un bon combattant qui ne combat pas comme quelqu'un battant l'air, mais fixant ses yeux sur la victoire, sur le prix qui l'attend.

A la fin de sa vie seulement Paul a-t-il dit:

2 Timothée 4:6-8
“Car, pour moi, je sers déjà de libation, et le temps de mon départ est arrivé; j'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi: désormais m'est réservée la couronne de justice, que le Seigneur juste juge me donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui aiment son apparition”.

Comme nous le voyons, pour Paul, la foi est quelque chose qui doit être gardée. “J'ai gardé la foi” a-t-il dit. Alors et par évidence, la foi n'est pas statique, une chose auquel, une fois que vous l'ayez, c'est un fait accompli: vous pouvez vous asseoir et atteindre la fin automatiquement. En revanche, pour Paul, la foi est un bon combat à combattre et une course à courir. La vie éternelle n'est pas quelque chose que nous avons déjà attrapé. C'est quelque chose auquel nous avons été appelés et nous courons pour l'attraper, pour mettre nos mains dessus.

Puissions-nous tous être en mesure, à la fin de notre vie, dire ce que Paul a dit: “j'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi”. Qu'aucun de nous ne considère qu'il a reçu le prix quand Paul lui-même n'aurait pas osé le penser pour lui-même, mais seulement à la fin. Menons la course de la foi comme il l'a fait et suivons son exemple, comme il nous le dit aussi de le faire (1 Corinthiens 11:1).

Section suivante: Hébreux 12:22-25 - «nous n'allons pas nous échapper si nous nous détournons de Lui»

Auteur: Anastasios Kioulachoglou