Vérités Bibliques
Abonnez-vous

L'amour: l'accomplissement de la loi (PDF) Edition PDF

L'amour: l'accomplissement de la loi



Dans Jean 13:34, Jésus a caractérisé l'amour pour l'autre comme un nouveau commandement. Ce qui nous amène à nous demander pourquoi il l'a caractérisé de cette façon. Était-ce car ce dernier était commandé pour la première fois? Évidemment non, car il est présent dans le livre du Lévitique qui a été écrit des centaines d'années plus tôt. Voici ce que Lévitique 19:18 nous dit réellement:

Lévitique 19:18
«Tu aimeras ton prochain comme toi-même.»

Littéralement parlant, le commandement que Jésus a donné n'était donc pas un nouveau commandement. Pourquoi l'a-t-il nommé comment étant nouveau? Pour la simple raison que si l'amour fut un commandement de la loi, jusqu'à maintenant il n'était pas possible de le conserver. L'amour étant un fruit de la nouvelle nature (Galates 5:22) - c'est-à-dire, la nature que nous recevons avec notre nouvelle naissance et qui est également appelé dans la Bible comme «le nouvel homme» (Ephésiens 4:24), ou «l'esprit» (Galates 5:5-25) - il a besoin de la nouvelle nature pour être produit, et jusqu'à ce jour, cette nouvelle nature n'était pas disponible. Ainsi, bien qu'il ait été commandé au peuple d'aimer son prochain, ils ne pouvaient pas garder ce commandement. Toutefois, à partir du jour de la Pentecôte, les personnes peuvent librement recevoir la nouvelle nature en confessant de la bouche le Seigneur Jésus Christ et croire dans leurs cœurs que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts. Ainsi ils peuvent aimer. C'est pourquoi Jésus a appelé l'amour pour son prochain comme un nouveau commandement. C'était nouveau car il fut commandé dans les premiers temps, mais, bientôt (à partir du jour de la Pentecôte), il deviendrait possible, grâce à la nouvelle nature, de le conserver.

En fait, le commandement d'aimer son prochain n'est pas seulement un commandement de la loi qu'il était impossible de maintenir en raison de la nouvelle nature qui manquait chez le peuple. Romains 8:3 caractérise la loi dans son ensemble comme suit: «parce que la chair [l'ancienne nature] la rendait sans force». Le problème avec la loi n'était pas qu'elle était mauvaise. Au contraire, Romains 6:12 nous dit qu'elle était «sainte et juste et bonne». Toutefois, il n'y avait aucune façon de la maintenir et la raison en était que la nouvelle nature n'était pas disponible. Car Romains 7:14 dit: «La loi est spirituelle» mais ses sujets étaient «charnel(s), vendu(s) au péché». Ainsi, le peuple ne pouvait maintenir la loi. Cependant, à partir du jour où la nouvelle nature est devenue disponible, ceux qui la possèdent, peuvent aimer, et par l'amour, ils accomplissent automatiquement l'ensemble de la loi. De même, Romains 13:8-10 nous dit:

Romains 13:8-10
«Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi». En effet, les commandements, tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L'amour ne fait point de mal au prochain: l'amour est donc l'accomplissement de la loi.»

De même: Galates 5:13-14:
«Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres.» Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci: «Tu aimeras ton prochain comme toi-même.»

Jésus Christ, par son sacrifice, a conclu l'âge de la loi, ouvrant au même moment, le temps du nouvel âge, l'âge de la grâce. Cependant, de nombreux éléments dont la parole parlait, continuent à être valides dans l'administration présente. Par exemple, les commandements disant que nous ne devons pas voler, ou commettre l'adultère, ou le meurtre, ou le mensonge sont également des commandements de l'âge de grâce1. Selon le passage ci-dessus, pour accomplir n'importe lequel des commandements de la loi, qui peut également être un commandement de notre administration, la seule chose qui est nécessaire est l'amour. Car le passage dit: L'AMOUR est l'accomplissement de la loi et tous les commandements sont résumés dans le commandement de l'amour de son prochain comme en nous-mêmes. Nous ne devons pas concentrer nos esprits sur une liste de choses à faire ou à ne pas faire comme, «je ne dois pas voler, je ne dois pas tuer, je ne dois pas commettre d'adultère, je ne dois pas mentir, etc....», mais aimer, et toutes ces choses ne se produiront pas. Car, quand nous aimons, nous ne mentirons jamais, ni ne volerons, ni ne tuerons, etc. Nous ne commencerons pas à souligner les choses négatives («je ne dois pas faire...»), mais nous aimerons et les éléments négatifs ne se dérouleront jamais. Comme Galates 5:16 dit: «Je dis donc: Marchez selon l'esprit [la nouvelle nature], et [en conséquence] vous n'accomplirez pas les désirs de la chair [l'ancienne nature].» Quand nous marchons dans l'amour, nous marchons selon l'esprit, la nouvelle nature, et, en conséquence, vous n'accomplirez pas la luxure de l'ancienne nature, c'est-à-dire, vous ne volerez pas, ne tuerez pas, ne commettrez jamais l'adultère, ou ferez tout autre chose qui est un produit de cette nature.

En conséquence, pour conclure: L'amour est effectivement l'accomplissement de la loi. Car toute la loi est accomplie dans une seule parole: «Tu aimeras ton prochain comme toi-même.» (Galates 5:14). De même, l'amour est effectivement un «nouveau commandement» (Jean 13:34) car il est un fruit porté de la nouvelle nature (Galates 5:22), comme ceux qui ont cette nouvelle nature marchent selon elle.

Anastasios Kioulachoglou

Français: Christine Bodart (Christian-translation.com)

 



Notes de bas de page

1.Voir par exemple, Galates 5:19-23 Colossiens 3:5-14 et Ephésiens 4:17-32.