Vérités Bibliques
Abonnez-vous

L'amour dans 1 Corinthiens 13:4-7 (PDF) Edition PDF

L'amour dans 1 Corinthiens 13:4-7



1 Corinthiens 13:4-7 est la description la plus détaillée traitant de ce qu'est l'amour et de ce qu'il n'est pas. Nous pouvons y lire:

1 Corinthiens 13:4-7
«L'amour est patient, il est plein de bonté; l'amour n'est point envieux, il ne se vante point, il ne s'enfle pas d'orgueil. Il ne fait rien de malhonnête. Il ne cherche point son intérêt, il ne s'irrite point, il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit point de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.»

Ci-dessous, nous allons essayer d'examiner en profondeur chacune de ces choses qui définissent l'amour, et chacune des choses qui ne le définissent pas.

1. «L'amour est patient» (1 Corinthiens 13:4)

L’expression «est patient» vient du verbe grec «makrothumeo» qui est composé des mots «makros» signifiant «long» et «thumos» qui signifie «colère», «courroux». Autrement dit, «makrothumeo» signifie «il vous prend longtemps avant d'être en colère1», et est le contraire de «coléreux"». «Makrothumeo» possède plus la signification d'être patient avec les personnes que d'être patient dans certaines situations. Pour être patient dans les situations, il existe un autre mot grec qui est utilisé plus tard dans le même passage de 1 Corinthiens. L'amour donc, ne doit pas amener la colère avec les personnes rapidement, il n'est pas coléreux, mais il endure patiemment.

2. «L'amour est plein de bonté» (1 Corinthiens 13:4)

Une autre chose caractérisant l'amour est que ce dernier est plein de bonté. Le mot grec pour «bonté (ou bon)» est le verbe «chresteuomai» qui est utilisé seulement dans le Nouveau Testament. Toutefois, il est utilisé un certain nombre de fois, dans deux autres formes. Une de ces formes est l'adjectif «chrestos» alors que l'autre est le nom «chrestotes». «Chrestos» signifie «bon, gentil, plein de bonté, bienveillant; activement bienfaisant en dépit de l'ingratitude». Par conséquent, «chresteuomai» signifie se montrer «chresto» c'est-à-dire, être gentil, bon, bienveillant malgré le fait que vous pouvez être confronté à l'ingratitude.

3. «L'amour n'est pas envieux» (1 Corinthiens 13:4)

Le mot «envieux» qui est utilisé dans ce passage est le verbe grec «zeloo». Le nom correspondant est «zelos». «Zeloo» et «zelos» sont tous deux utilisés dans un bon et dans un mauvais sens. Dans un bon sens, ils sont utilisés avec la signification de zèle, ardeur. Par exemple, dans 1 Corinthiens 14:1, nous sommes appelés à poursuivre l'amour, et à désirer [zeloo] les choses de l'esprit. Cependant, «zelos» et «zeloo» sont souvent utilisé au mauvais sens du terme. Dans ce sens, «zelos» signifie envie, jalousie. Jacques 3:14-16 établit clairement le résultat et la source de la jalousie:

Jacques 3:14-16
«Mais si vous avez dans votre cœur un zèle amer [zelos] et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse n'est point celle qui vient d'en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique. Car là où il y a un zèle amer [zelos] et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions.»

La source de l'envie et la jalousie est la chair, l'ancienne nature (voir également Galates 5:20). Quand il y a jalousie, cela signifie que vous êtes heureux quand je souffre et que vous souffrez quand je suis heureux, tout le contraire de ce que la Parole de Dieu commande (1 Corinthiens 12:26). Au contraire, et puisque l'amour n'est pas envieux, quand vous aimez, vous êtes heureux lorsque je suis heureux, et vous souffrez quand je souffre.

4. «L'amour ne cherche pas à se faire valoir» (1 Corinthiens 13:4)

Ici, le mot traduit comme «se faire valoir» vient du verbe grec «perpereuomai» qui signifie «se montrer vantard ou fanfaron». C'est le genre de comportement qui dit continuellement «j'ai fait, j'ai, j'ai réalisé,...etc.» Le mot «je» est très fréquemment utilisé par une telle personne. Comme chrétiens, nous faisons également parfois le même genre de chose. Quand nous disons: «J'ai fait ceci pour le Seigneur...», «J'ai tellement prié», «J'ai passé tellement de temps à étudier la Bible aujourd'hui», «Je connais ceci et cela de la Bible», signifie que je suis plus digne que vous vous car vous n'en avez probablement pas fait «autant». Toutefois, lorsque nous aimons vraiment, nous ne nous faisons pas valoir, car nous reconnaissons qu'il n'y a rien qui nous rend différents des autres frères et sœurs dans le corps. Comme 1 Corinthiens 4:7 dit:

1 Corinthiens 4:7
«Car qui est-ce qui te distingue? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu?»

Tout ce que nous avons nous a été donné par le Seigneur. Nous ne l'avons pas accompli. C'est pourquoi nous n'avons aucun droit de nous glorifier de quelque chose ou de quelqu'un d'autre que le Seigneur. Comme 1 Corinthiens 1:31 nous dit:

1 Corinthiens 1:31
«QUE CELUI QUI SE GLORIFIE, SE GLORIFIE DANS LE SEIGNEUR»

Nous vanterons-nous donc de nos capacités, de nos valeurs ou même de nos dévotions? Si nous aimons, nous ne ferons pas cela. Car, si nous aimons, nous nous glorifierons dans le Seigneur et seulement en lui.

5. «L'amour ne s'enfle point d'orgueil» (1 Corinthiens 13:4)

Une autre chose que l'amour ne fait pas est de se s'enorgueillir. Le mot grec pour «ne s'enfle point d'orgueil (ou s'enorgueillir)» est le verbe «fusioo», qui signifie littéralement «souffler, s'enfler». Il est utilisé à 7 reprises dans le Nouveau Testament, et 6 de ces usages se trouvent dans 1 Corinthiens2. Dans tous les cas, il est utilisé métaphoriquement avec la signification de l'orgueil. Une utilisation caractéristique de ce mot se trouve dans 1 Corinthiens 8:1 où nous pouvons lire:

1 Corinthiens 8:1-3
«Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. La connaissance enfle [fusioo], mais la charité édifie. Si quelqu'un croit savoir quelque chose, il n'a pas encore connu comme il faut connaître. Mais si quelqu'un aime Dieu, celui-là est connu de lui.»

Une connaissance intellectuelle enorgueillie. Nous n'étudions pas la Bible simplement pour gagner une connaissance intellectuelle mais pour connaître Dieu, qui se révèle en elle.

Car I Jean 4:8 dit: «Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour». Sans amour, nous ne connaîtrons pas Dieu même si une connaissance intellectuelle complète de l'Ecriture. De même, si cette connaissance intellectuelle reste telle qu'elle est, et n'est pas accompagnée par l'amour, alors le résultat est de s'enfler d'orgueil, de devenir orgueilleux, ce qui est totalement le contraire de ce qu'est l'amour.

6. «L'amour ne fait rien de malhonnête» (1 Corinthiens 13:5)

L'amour ne se comporte pas malhonnêtement. Le mot «malhonnêtement» vient du verbe grec «aschemoneo» qui signifie «se comporter d'une façon inconvenante... Agir avec une difformité morale». Ainsi, par exemple dans Romains 1:27, la faute de l'homosexualité est appelée «aschemosune» (le produit de «aschemoneo»). L'amour ne se comporte pas d'une manière immorale ou impropre, et, quand un tel comportement est observé, il n'a qu'une source: l'homme ancien (par opposition à l'homme nouveau).

7. «L'amour ne cherche point son propre intérêt» (1 Corinthiens 13:5)

Une autre chose que l'amour ne fait pas est de chercher son propre intérêt. L'expression «son propre» est l'adjectif grec «eautou». Il y a quelques endroits dans la Bible qui nous enseigne à ne pas rechercher notre propre intérêt. Romains 15:1-3 nous dit:

Romains 15:1-3
«Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes [eautou]. Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l'édification. Car Christ ne s'est point complu [eautou] en lui-même, mais, selon qu'il est écrit: Les outrages de ceux qui t'insultent sont tombés sur moi.»

Également 1 Corinthiens 10:23-24
«Tout est permis, mais tout n'est pas utile; tout est permis, mais tout n'édifie pas. Que personne ne cherche son propre intérêt, mais que chacun cherche celui d'autrui.»

Lorsque nous marchons avec amour, nous cherchons à nous complaire, faisant de nos êtres le centre de nos activités (individualisme). Au contraire, en servant Dieu dans l'amour, nous cherchons à satisfaire, bénir les autres. C'est ce que Jésus a fait. Il a servi Dieu dans l'amour et n'a pas cherché à se complaire. C'est pour cette raison qu'il est également allé sur la croix. Car Philippiens 2:7-11 nous dit:

Philippiens 2:7-11
«Mais [Jésus] s'est dépouillé lui-même [Grec: «eautou»], en prenant une forme de serviteur [Grec: «s'est dépouillé»], en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.

C'est pourquoi [à la suite de quoi] aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.»

En raison de l'amour qu'il a pour nous, Jésus s'est dépouillé et est allé sur la croix pour notre bénéfice. Mais était-ce quelque chose qui a été fait en vain ou quelque chose qui s'est conclu par une perte personnelle? NON. Au contraire, en raison de son geste, DIEU L'A EXALTÉ. De manière similaire, lorsque nous aimons, nous mettons de côté nos intérêts privés, l'intérêt que l'on a pour soi, et donnons notre priorité et notre attention à Dieu et à nos frères et sœurs dans le corps. Je dois clarifier un point ici. Quand je parle ici «d'intérêts privés», j'entends par là, nos obligations privées, les choses auxquelles nous devons prendre soin comme faisant partie intégrante de la vie. Je parle au contraire, de la perte de notre temps dans des efforts et des loisirs qui n'apporte pas de gloire à Dieu, et qui satisfont simplement la chair, l'homme ancien.

En donnant la priorité, non pas à nous-mêmes, mais à Dieu et à son peuple, le résultat ne sera pas une perte personnelle, mais une multitude de récompenses, ici et dans les cieux. Comme Christ l'a dit dans Jean 12:25-26:

Jean 12:25-26
«Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie3 dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu'un me sert, qu'il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera.»

Mark 10:29-30 nous dit également.
«Jésus répondit: Je vous le dis en vérité, il n'est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, NE RECOIVE AU CENTUPLE, PRÉSENTEMENT DANS CE SIÈCLE-CI, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, DANS LE SIÈCLE A VENIR, la vie éternelle.»

Combien d'investissements connaissez-vous qui donne «AU CENTUPLE, PRÉSENTEMENT DANS CE SIÈCLE-CI» en retour? Je n'en connais pas, excepté celui de transformer notre priorité, qui est de chercher notre intérêt, à rechercher Dieu et les autres frères et sœurs dans le corps. Pour conclure: soit nous devenons individualistes, se nourrissant de la chair et de ses intérêts, et perdons tout; soit nous aimons et, au contraire, prenons soin d'abord des autres pour Dieu et les autres frères et sœurs dans le corps. Dans ce cas, nous recevrons «au centuple» en retour, ainsi que l'honneur de Dieu lui-même.

8. «L'amour ne s'irrite point» (1 Corinthiens 13:5)

Les mots traduits comme «ne s'irrite point» viennent du verbe «paroxuno» qui signifie littéralement «affûter par l'action de frotter sur quelque chose, aiguiser; affuter, inciter, exaspérer». Le nom correspondant est le mot «paroxusmos» à partir duquel le mot «paroxysme» est dérivé. Bien sûr, la provocation et la colère ne peuvent en aucun cas coexister avec un amour honnête, car ils sont opposés.

9. «L'amour ne soupçonne pas le mal» (1 Corinthiens 13:5)

Le mot «soupçonner» vient du grec «logizomai» qui signifie «compter». Il signifie littéralement «assembler avec l'esprit d'un individu, compter pour s'occuper avec des estimations et des calculs4». Une traduction plus exacte est donnée dans la Nouvelle Version Internationale anglaise (ainsi que la Bible du Semeur en français) où on peut lire: «l'amour ne tient pas compte du mal» c'est-à-dire, l'amour oublie rapidement et continuellement le mal qui peuvent lui être fait. Parfois, les personnes dans le monde travaillent pendant des années pour organiser la façon dont ils prendront revanche sur quelqu'un qui les a blessés. Toutefois, quand nous marchons selon la nouvelle nature, lorsque nous marchons dans l'amour, alors nous ne tenons pas compte du mal qui peut nous avoir été fait, nous l'oublions.

10. «L'amour ne se réjouit point de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité» (1 Corinthiens 13:6)

Le mot «injustice (ou iniquité)» vient du mot grec «adikia». Sa signification est: «ce qui n'est pas conforme à ce qui est juste, ce qui ne doit pas être; ce qui ne doit pas être en raison de la vérité révélée; donc, le mal, l'injustice.» Tout ce qui est contre la vérité constitue l'injustice. Et car nous savons de Jean 17:17 que la vérité est la Parole de Dieu, tout ce qui est contre cette Parole, est «adikia», l'injustice. Ainsi, selon ce passage, l'amour se réjouit de la vérité, de la Parole de Dieu, et non pas de ce qui est contre la Parole, ce qui constitue l'injustice.

11. «L'amour excuse tout» (1 Corinthiens 13:7)

Le mot «excuse» vient du mot grec «stego». Une utilisation caractéristique de ce mot se trouve dans 1 Corinthiens 9:12 où nous pouvons lire que Paul et son équipée, malgré leurs grandes responsabilités, préférèrent ne pas utiliser leur droit de «vivre de l'évangile» (1 Corinthiens 9:14) mais: «nous supportons tout [stego], afin d'éviter de faire obstacle, si peu que ce soit, à la Bonne Nouvelle [Paul et son équipe] qui concerne le Christ.» Ils ont souffert toutes choses pour le bénéfice de l'évangile du Christ, et ils le firent par amour, car ils ont souffert par amour, excusant, toutes choses.

12. «L'amour croit tout» (1 Corinthiens 13:7)

Le mot «croire» vient du verbe grec «pisteuo» qui survient 246 fois dans le Nouveau Testament. Bibliquement parlant, la croyance signifie le fait de croire en Dieu qui est révélé dans sa Parole ou à travers les manifestations de son esprit5 (qui doit toutefois dans l'alignement de la Parole écrite). L'amour, par conséquent, croit toutes choses que Dieu dit, aussi bien dans sa Parole, qu'à travers les manifestations de l'esprit.

13. «L'amour espère tout» (1 Corinthiens 13:7)

Une autre chose que la Parole de Dieu nous révèle est que l'amour espère en toutes choses. De nouveau, l'expression «toutes choses» doit être prise dans un contexte plus général que celui de la Parole de Dieu. Comme avec la croyance, la référence à l'espérance est faite à toutes choses que la Parole de Dieu dit. L'amour, par conséquent, espère en toutes choses qui ont été définis par Dieu comme des réalités futures, comme les choses dans lesquelles nous devons avoir espoir. L'élément le plus évident de cette affirmation est la venue de notre Seigneur Jésus Christ.

14. «L'amour supporte tout» (1 Corinthiens 13:7)

Finalement, nous apprenons que l'amour supporte «toutes choses». Ici, le mot «supporter» vient du verbe «hupomeno». Sa signification est similaire à celle de «makrothumeo» (patience) que nous avons étudié précédemment. «Alors que «hupomeno» réfère à la réponse d'un individu devant certaines circonstances, dénotant la persévérance devant les difficultés, «makrothumeo» réfère à la réponse d'un individu envers les personnes, dénotant une endurance patiente aux fautes et même aux préoccupations des autres sans représailles6». Par conséquent, l'amour, excepté le fait de devenir vraiment patient avec les personnes (makrothumeo) est également vraiment patient avec les circonstances (hupomeno). Il attend patiemment sans défaillance dans les difficultés.

Pour conclure cet article, relisons de nouveau 1 Corinthiens 13:4-7

1 Corinthiens 13:4-7
«L'amour est patient, il est plein de bonté; l'amour n'est point envieux, il ne se vante point, il ne s'enfle pas d'orgueil. Il ne fait rien de malhonnête. Il ne cherche point son intérêt, il ne s'irrite point, il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit point de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.»

Et comme Colossiens 3:12-14 nous dit:
«Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.»

Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de l'amour, qui est le lien de la perfection.

Anastasios Kioulachoglou

Français: Christine Bodart (Christian-translation.com)

 



Notes de bas de page

1.Voir: E.W.Bullinger: "A critical lexicon and concordance to the English and Greek New Testament", Zondervan Publishing House, Grand Rapids, 1975, p. 464. Sauf mention contraire, l'ensemble des définitions des mots qui apparaissent dans cette étude provient de cette source.

2.Il survient dans 1 Corinthiens 4:6, 18, 19, 5:2, 8:1, 13:4, et dans 2 Corinthiens 2:18

3.L'expression «haït sa vie» est une figure de style signifiant «exagération». Avec cette figure, un état exagéré est créé afin de rendre ce qu'il dit catégorique. Dans ce passage, Dieu ne nous demande pas de littéralement d’haïr nos âmes, mais il nous dit de manière vigoureuse de nous donner à nous-mêmes et que nos intérêts privés constituent une priorité secondaire.

4.Voir Dimitrakou: "The Great Lexicon of the Greek Language". Domi Publishers, Athens, 1964, p. 4,362.

5.Ce que Dieu dit à travers l'esprit, si cela vient vraiment de Dieu, est toujours dans l'alignement avec la Parole écrite de Dieu.

6.Voir S. Zodhiates, The Complete Word Study Dictionary, AMG Publishers, p. 1424