Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Téléchargez gratuitement la version PDF de l'étude optimisé pour votre lecteur électronique / ordinateur de bureau / Smartphone: Livres électroniques gratuit. Edition PDF

Jude: «qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution» - un avertissement très important



Jude est une épître qui est très court, juste 25 versets. Mais c'est très puissant avec une insistance évidente. Le verset 3 va droit au sujet:

Jude 3
“Bien-aimés, quand j'usais de toute diligence pour vous écrire de notre commun salut, je me suis trouvé dans la nécessité de vous écrire afin; de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été une fois enseignée aux saints”.

La “foi qui a été une fois enseignée aux saints” était en danger et les croyants devaient se battre pour elle. Qu'est-ce qui n'allait pas, qu'est-ce qui se passait? Le prochain verset le dit:

Jude 4
“Car certains hommes se sont glissés parmi les fidèles, inscrits jadis à l'avance pour ce jugement, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et seigneur, Jésus Christ”.

Ces personnes faisaient deux choses:

1. Ils changeaient la grâce de notre Dieu en dissolution.

2. Ils reniaient notre seul maitre et Seigneur, Jésus Christ.

Mais comment le faisaient-ils? Comme Jude dit: Ils s'étaient glissés parmi les fidèles. Ceci montre qu'ils ne disaient pas explicitement et de manière audible que “Jésus Christ n'est ni notre Seigneur ni notre Maitre”. Sinon ils seraient remarqués immédiatement. Ils se sont plutôt “glissés parmi les fidèles”, peut être en se transformant de la même manière que Paul dit que les serviteurs de Satan se transforment en des ministres de la justice:

2 Corinthiens 11:13-15
“Car de tels hommes sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, se transformant en apôtres de Christ; et ce n'est pas étonnant, car Satan lui-même se transforme en ange de lumière: ce n'est donc pas chose étrange si ses ministres aussi se transforment en ministres de justice, desquels la fin sera selon leurs œuvres”.

Les ouvriers de Satan ne se présentent jamais comme des loups parce qu'ils seront remarqués. Au contraire, ils prennent l'apparence des agneaux. Ils apparaissent comme “des ministres de la justice” mais leurs œuvres montrent qu'ils ne le sont pas.

Le fruit, la vie que quelqu'un mène, ce qu'il pratique est le plus clair et je dirais le seul indicateur si vraiment il est un agneau ou un loup dans la peau d'un agneau. Le Seigneur l'a dit clairement dans Matthieu 7:15-20:

“Or soyez en garde contre les faux prophètes qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au dedans sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons? Ainsi tout bon arbre produit de bons fruits, mais l'arbre mauvais produit de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits, ni un arbre mauvais produire de bons fruits. Tout arbre qui ne produit pas de bon fruit est coupé et jeté au feu. Ainsi vous les reconnaîtrez à leurs fruits”.

Malgré le camouflage, le fruit, les œuvres de ces personnes - et non le camouflage d’un agneau qu'ils portent - est l'indicateur indubitable de qui ils sont vraiment les serviteurs.

De plus, comme Jude 12 le dit: “Ceux-ci, ils sont des taches dans vos agapes, faisant des festins avec vous sans crainte”. En d'autres termes, ces personnes prenaient part aux repas communs - les agapes - que les croyants avaient à l'église.

Maintenant, faisons un résumé:

i) Ces personnes s'étaient glissés parmi les fidèles sans être remarqués. Cela indique qu'ils s'étaient camouflés pour ressembler aux agneaux alors qu'ils étaient des loups féroces.

ii) Ils participaient ensemble avec les vrais croyants aux repas communs qu'ils avaient à l'église.

iii) les croyants n'avaient aucune idée qu'ils étaient vraiment des loups ni le danger qu'ils représentaient. S'ils connaissaient le danger, ils allaient déjà se battre pour la vraie foi qui a été une fois enseignée aux saints et il n y aurait aucune raison pour que Jude leur demande avec insistance de le faire.

Je crois que ces faits nous disent que ces faux enseignants se présentaient comme des chrétiens. En effet, Jude est très semblable à 2 Pierre 2 qui parlent également des faux enseignants qui, avant de devenir des faux enseignants, faisaient partie de la famille des croyants. Je ne sais pas si tous deux parlent de la même situation, mais le seul moyen que ces gens sont entrés inaperçue, malgré la corruption qui se répandait, c'est en prenant l'apparence des chrétiens.

Pour parler de ce qu'ils faisaient, ils changeaient la grâce de Dieu en dissolution, et reniaient notre seul Maître et Seigneur Jésus-Christ. Considérons chacun d'entre eux.

“Ils changeaient la grâce de notre Dieu en dissolution”.

Par rapport au mot dissolution, c'est la traduction du mot grec "aselgeia". Ce mot est utilisé 10 fois dans le Nouveau Testament et apparait dans la liste connexe des œuvres de la chair (voir Marc 7:21-22, Romains 13:13, Galates 5:19-21). Selon le dictionnaire Vine, cela désigne:

“L’excès, la débauche, l'absence de contrainte, l'indécence, l'impudicité”.

Peut être le NIV (la Nouvelle Version Internationale) a la meilleur traduction de Jude 1:4 lorsqu'il dit:

“Des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et seigneur, Jésus Christ”.

Ces personnes avaient changé la grâce de notre Dieu en un permis d'immoralité. Mais comment le faisaient-ils? Je crois que c'est à travers des enseignements perverti en parole et en acte. Dans la "grâce" qu'ils enseignaient, il y a avaient la permission de vivre dans la dissolution et le péché. Quelqu'un vivait-il dans le péché? Eh bien, pas un problème majeur. Leur "grâce" couvrait tout cela. Il est difficile de comprendre ce qui se passait exactement et je ne veux pas creuser plus loin dans le texte que ce qu'il dit vraiment, mais c'est un fait et c'est écrit dans le texte qu'ils changeaient la grâce en un permis pour l'immoralité, le péché.

“Qui renient notre seul maître et Seigneur, Jésus-Christ”.

De plus, il est écrit dans le texte que ces personnes reniaient notre seul Maitre et Seigneur, Jésus-Christ. Le mot traduit comme "Maitre" c'est le mot grec "Despotes", d'où le mot en anglais "Despot". Ça signifie Seigneur absolu. En d'autres termes, Jude utilise deux mots semblables, un avec insistance pour montrer la Seigneurie absolu de Jésus-Christ que ces personnes refusaient.

Mais est-ce vraiment possible? De telles personnes peuvent-ils se glisser dans l'église, communier avec les croyants, renier la Seigneurie de Jésus-Christ dans leur pratique, changer la grâce de Dieu en un permis pour l'immoralité et ne pas être aperçu? Malheureusement, c'est possible. En effet, je crois que cela se produit aujourd'hui. Bon nombres de personnes enseignent le message de la grâce facile. Une grâce selon laquelle Jésus est plus un serviteur que Seigneur. Une grâce, dans laquelle quelqu'un est sauvé une fois pour toutes la minute où il croit et ce qu'il va faire après cette minute, s’il va rester dans la foi, s'il va rester dans la vigne, en Christ, n'est pas pertinente. Ce qui est important c'est ce moment de foi. Le commencement au lieu de la fin. Voulez-vous vivre selon le monde? Ce serait bien de ne pas le faire, ils vous le diront, mais si vous le faites, ce n’est pas grave. La grâce c'est la grâce. Pour résumé en une phrase: vous pouvez, selon eux, devenir le prochain oxymoron, un chrétien et non un disciple de Christ. Mais Actes 11:26 nous dit:

“et que ce fut à Antioche premièrement que les disciples furent nommés chrétiens”.

Ce sont les disciples qui étaient appelé des chrétiens. Pour le dire autrement, il n y a rien de tel comme des chrétiens qui ne sont pas les disciples des chrétiens. Quiconque n'est pas un disciple de Christ n'est pas un chrétien.

Comme le théologien allemand Dietrich Bonhoeffer l'a résumé:

“La grâce facile est la prédication du pardon sans exigé la repentance ... la grâce facile est la grâce sans disciplelat, la grâce sans la croix, la grâce sans Jésus-Christ”.

Malheureusement, bon nombre d'enseignements portent sur cet enseignement qui est très populaire. Cependant, c'est une fausse grâce, une déformation de la vraie grâce de Dieu et nous devons être vigilant afin de ne pas être des victimes. Et comme Pierre clôture son deuxième épître:

2 Pierre 3:17-18
“Vous donc, bien-aimés, sachant ces choses à l'avance, prenez garde, de peur qu'étant entraînés par l'erreur des pervers, vous ne veniez à déchoir de votre propre fermeté; mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. A lui la gloire, et maintenant et jusqu'au jour d'éternité ! Amen”.

Section suivante: Perdons-nous notre salut à chaque fois que nous péchons?

Auteur: Anastasios Kioulachoglou