Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Jésus Christ: Le rédempteur (PDF) Edition PDF

Jésus Christ: Le rédempteur



Bien que de nombreuses personnes célèbrent de nos jours la naissance de Jésus — certains pour des motivations religieuses et d'autres pour des raisons commerciales - peu d'entre elles ont une connaissance adéquate du but de sa naissance. Car, selon la Parole de Dieu, Jésus Christ est né en ayant dès le commencement une mission spécifique: payer de sa vie pour la rédemption de nos péchés. Comme l'ange le dit à Joseph lorsque Jésus était toujours dans l'utérus de Marie:

Matthieu 1:21
«Elle [Marie] enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.»

«Jésus» signifie en Hébreux «le Seigneur (Jéhovah en Hébreux) notre salut». Et ce fut par Jésus Christ, que l'Éternel, le Jéhovah, apporterait le salut au peuple et les sauverait de leurs péchés. Car la Parole dit en commentant la suggestion de Caïphe, le haut prêtre des Juifs, de crucifier Jésus:

Jean 11:50-52
«[Caïphe parle] Vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. Or, il ne dit pas cela de lui-même; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. Et ce n’était pas pour la nation seulement; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.»

Jésus Christ est né pour mourir pour nous tous, et certains des effets de sa mort seront étudiés dans cet article.

1. Jésus Christ: le rédempteur de nos péchés

Un des éléments qui est la plupart du temps référencé comme étant la conséquence de la mort de Jésus est la rédemption. «La rédemption» est une œuvre qui assume l'existence du rédempteur, c'est-à-dire, de quelqu'un qui rend la rédemption disponible, et l'existence d'une rançon qu'il paye pour cette dernière. Rendons-nous dans Tite 2:14 afin de trouver quel fut l'élément à partir duquel Jésus Christ nous a rachetés ainsi que la rançon qu'il paya. Nous pouvons y lire:

Tite 2:14
«Il [Jésus] s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité» Jésus Christ nous a rachetés de toute iniquité, et l'obtint en se donnant lui-même pour nous. Autrement dit, IL fut la rançon de notre rédemption de «TOUTE INIQUITÉ». Car il dit dans Matthieu 20:28:

Matthieu 20:28
«Car le Fils de l'Homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup

Jésus vint «pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup». Et aussi grande que fur la rançon qu'il paya pour nous, est grande la rédemption qu'il en obtint. Hébreux 9:11-12 parlant de cette rédemption nous dit en vérité:

Hébreux 9:11-12
«Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire qui n’est pas de cette création; Il a pénétré une fois pour toutes dans le sanctuaire; il y a offert, non le sang de boucs ou de veaux, mais son propre sang. Il nous a ainsi acquis un salut éternel.»

Les sacrificateurs offrirent des boucs et des veaux par lesquels ils cherchèrent à obtenir la rémission de leurs péchés. Comme nous le verrons plus tard, ce qu'ils firent fut inadéquat. Au contraire, Jésus présenta à Dieu son propre sang par lequel il obtint notre éternelle rédemption. Car Éphésiens 1:7 et Colossiens 1:14 nous disent également:

Éphésiens 1:7
«En lui [Jésus] nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés, selon la richesse de sa [Dieu] grâce

Colossiens 1:14
«En qui [Jésus] nous avons la rédemption, même le pardon des péchés.»

La rédemption ne se trouve pas dans nos bonnes œuvres et notre comportement. Elle n'est pas dans notre dévotion religieuse. Elle n'est pas dans notre mérite et notre valeur personnelle. Au contraire, elle se trouve EN JÉSUS. Et il s'agit d'une rédemption «selon la richesse de sa [Dieu] grâce», c'est-à-dire, une rédemption abondante, complète et, comme nous le lisons, éternelle.

2. Jésus Christ: le rédempteur des péchés d'Adam

Comme il le fut mentionné dans la dernière section, Jésus Christ fut la rançon qu'il paya pour l'ensemble de nos péchés, pour «TOUTE iniquité», comme Tite 2:14 le dit. Toutefois, il doit être clair que «L'ENSEMBLE», excepté les péchés qu'un individu commet durant sa vie, comprend également le péché qu'Adam perpétua avec sa chute, et qui passa de génération en génération à l'ensemble des hommes, faisant des pécheurs au moment même où ils naissent. Comme Romains 5:18-19 nous dit:

Romains 5:18-19
«Ainsi donc, comme par une [Adam] seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice [Jésus Christ] la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. Car, comme par la désobéissance d'un seul homme [Adam] beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes.»

La désobéissance d'Adam ne lui coûta pas seulement sa propre chute1, mais celle de tous ceux qui sont nés après lui en tant que pécheurs, bien qu'ils n'aient commis aucun péché. Ainsi, il n'existe aucun homme pouvant dire qu'il n'a pas besoin de la rédemption, car même dans le cas hypothétique2 où il n'a rien fait de mal, le péché d'Adam fait toujours de lui un pécheur au moment de sa naissance. Évidemment, notre rédemption serait complètement inadéquate si elle n'incluait pas le péché d'Adam. Ainsi, Jésus Christ nous a également rachetés du péché d'Adam. Et c'est ce qu'il fit. Comme Romains 5:19 nous dit:

Romains 5:19
«Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul [Jésus] beaucoup seront rendus justes

Bien que le péché d'Adam passe de génération en génération, infectant tous les hommes, c'est à travers l'obéissance et le sacrifice du Seigneur Jésus, que nous pouvons tous nous débarrasser non seulement de ce péché, mais aussi de tout autre péché qui peut avoir infecté nos vies. Car nous lisons dans Tite 2:14:

Tite 2:14
«Il [Jésus] s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité»

Lorsqu'il est dit TOUTE iniquité, cela englobe évidemment le péché d'Adam. De nous jours, un individu à sa naissance est toujours né pécheur. Toutefois, il existe désormais une échappatoire à cette situation, et celui-ci est la croyance dans le Seigneur Jésus. Comme Romains 10:43 nous dit:

Actes 10:43
«Tous les prophètes rendent de lui [Jésus] le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés

C'est tellement simple: croyez en Jésus et tous vos péchés sont pardonnés. Mais cela a tant coûté pour l'obtenir. Cela a coûté le sang précieux du seul fils engendré de Dieu.

Pour conclure donc, bien qu'à notre première naissance nous sommes tous des pécheurs, à la seconde, la naissance du dessus (voir Jean 3:3-8), qui survient au moment où nous croyons dans le Seigneur Jésus et dans sa résurrection, nous renaissons totalement purs, car la croyance responsable de la seconde naissance nous purifie de L'ENSEMBLE des péchés.

3. Jésus Christ: le sacrifice parfait

Ayant vu que le sacrifice de Jésus nous racheta de l'ensemble de nos péchés, une personne serait tentée de demander quels furent alors le rôle des sacrifices variés et des offrandes enregistrées dans la loi3, et qui visaient à la rémission des péchés pour lesquels ils ont été offerts? Avant de dire quoi que ce soit au sujet de la valeur de tels sacrifices, il doit être établi clairement qu'il n'y avait rien d'anticipé dans la loi, pour le pardon du péché d'Adam. Rien ne pouvait aider l'homme à s'en débarrasser. Ainsi, les personnes naissaient pécheurs et le restaient, même s'ils offraient tous les sacrifices que la loi répertoriait pour les nombreux péchés. Cette ne changea qu'avec le sacrifice de Jésus, après quoi, bien que nous naissions toujours pécheurs, nous pouvons être purifiés de ce péché et, en fait de tous les péchés, en croyant en Jésus Christ.

Désormais, laissons de côté le péché d'Adam, et revenons aux sacrifices et aux offrandes enregistrés dans la loi. La Parole de Dieu les caractérise comme étant inadéquats. En vérité, nous pouvons lire dans Hébreux 10:1-4:

Hébreux 10:1-4
«En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l'exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu'on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. Autrement, n'aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n'auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés? Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.»

Comme le dernier verset du passage précédent l'établit clairement, les sacrifices animaliers que la loi anticipa pour la rémission des péchés étaient insuffisants pour cette tâche, car il dit: «il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés». Et comme Hébreux 9:22 nous le dit:

Hébreux 9:22
«Et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon.»

Il est évident qu'un autre sang devait être versé pour la vraie rémission. Quel sang était-ce? Le sang de Jésus Christ. En vérité, nous pouvons lire dans Hébreux 10:6-12:

Hébreux 10:10-12
«C'est en vertu de cette volonté [voir les versets 5 à 9 pour le contexte] que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent JAMAIS ôter les péchés lui [Jésus Christ], après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu»

Jésus Christ a traité du problème du péché une fois pour toutes. Au contraire des sacrificateurs qui offraient de manière répétée «qui ne peuvent JAMAIS ôter les péchés», son sacrifice pour les péchés fut celui par lequel il obtint «la rédemption éternelle» (Hébreux 9:12). C'est pourquoi il n'y a aucun besoin désormais d'autres sacrifices, car Hébreux 10:18 nous explique très clairement:

Hébreux 10:18
«Or, là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande pour le péché

Ce passage n'établit pas qu'il n'existe plus de péchés. Ce qu'il affirme est qu'il n'y a plus d'offrande pour le péché. Et ceci, car l'offrande de Jésus Christ possède un pouvoir éternel contre le péché. Non seulement contre les péchés que nous avons commis en tant que non-croyants ou contre le péché d'Adam, mais également contre ceux que nous faisons une fois devenus chrétiens. Ces péchés sont également pardonnés à travers le pouvoir rédempteur du sang de Jésus. 1 Jean 1:7-9 dit:

1 Jean 1:7-9
«Mais si nous vivons dans la lumière, tout comme Dieu lui-même est dans la lumière, alors nous sommes en communion les uns avec les autres et, parce que Jésus, son Fils, a versé son sang, nous sommes purifiés de tout péché. Si nous prétendons n'être coupables d'aucun péché, nous vivons dans l'illusion, et la vérité n'habite pas en nous. Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste et, par conséquent, il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de tout le mal que nous avons commis.»

Le sang de Jésus est la seule médecine qui peut soigner la maladie du péché. La loi commandait tel sacrifice pour tel péché, tel sacrifice pour tel autre péché, etc. Et pourtant l'ensemble de ces sacrifices ne pouvait guérir le problème du péché. Toutefois, ce que la loi ne pouvait pas obtenir, Jésus Christ l'obtint en se sacrifiant lui-même; désormais, tous ceux qui croient en lui sont délivrés de TOUS leurs péchés. Car Apocalypse 1:5 nous dit:

Apocalypse 1:5
«Et de la part de Jésus-Christ, le témoin digne de foi, le premier-né d'entre les morts et le souverain des rois de la terre. Il nous aime, il nous a délivrés de nos péchés par son sacrifice,»

Jésus Christ nous a délivrés de nos péchés avec son propre sang. Ce fut lui qui accomplit cette tâche. Il ne dit même pas que nous nous délivrons. Il accomplit tout ceci. Et il le fit complètement sans avoir besoin d'autre chose.

4. Jésus Christ: notre réconciliation avec Dieu

Ayant vu que le sacrifice de Jésus nous donna la rémission des péchés, étudions un autre élément qu'il nous offrit à travers le pardon. Que fut-il? Notre réconciliation avec Dieu. En vérité, bien qu'avant le sacrifice de Jésus, nous fumes des pécheurs et par conséquent les ennemis de Dieu, une fois son sacrifice accompli et notre croyance en lui établit, nous fumes pardonnés et délivrés de nos péchés. Cela nous rendit justes et nous réconcilia avec Dieu. Car Romains 5:6-10 nous dit:

Romains 5:6-10
«En effet, au moment fixé par Dieu, alors que nous étions encore sans force, le Christ est mort pour des pécheurs. À peine accepterait-on de mourir pour un juste; peut-être quelqu'un aurait-il le courage de mourir pour le bien. Mais voici comment Dieu nous montre l'amour qu'il a pour nous: alors que nous étions encore des pécheurs, le Christ est mort pour nous. Donc, puisque nous sommes maintenant déclarés justes grâce à son sacrifice pour nous, nous serons, à plus forte raison encore, sauvés par lui de la colère à venir. Alors que nous étions ses ennemis, Dieu nous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils; à plus forte raison, maintenant que nous sommes réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.»

Jésus Christ mourut pour nous, lorsque nous fumes encore des pécheurs et des ennemis de Dieu. Avec sa mort, il nous réconcilia avec Dieu, car sa mort fut le prix de l'ensemble de nos péchés et nous transforma, lorsque nous avons cru, de pécheurs en justes. Comme 1Pierre 3:18 déclare également:

1 Pierre 3:18
«Le Christ lui-même a souffert la mort pour les péchés, une fois pour toutes. Lui l'innocent, il est mort pour des coupables, afin de vous conduire à Dieu. Il a été mis à mort dans son corps, mais il a été ramené à la vie par l'Esprit.»

Jésus Christ, le juste, a souffert pour nous tous, les injustes, et avec son sacrifice, il nous conduit à Dieu. Désormais, si Christ nous a conduits à Dieu, devons-nous toujours être conduit à lui? Non, car Christ l'a déjà accompli! En tant que chrétiens, nous ne sommes pas plus longtemps éloignés de Dieu, ni ne devons être conduits devant lui. Au contraire, nous sommes réconciliés avec lui. Et ce n'est pas nous qui avons rendu ça possible, mais Jésus. Car le passage dit: «IL a souffert (...) afin de vous conduire à Dieu». De même, Colossiens 1:19-23 ajoute:

Colossiens 1:19-23
«Car Dieu a voulu faire habiter toute plénitude en lui [Jésus]; il a voulu par lui tout réconcilier avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, sans défaut et sans reproche, si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, et qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.»

Sommes-nous désormais étrangers et ennemis de Dieu? Lui sommes-nous étrangers? Non. Nous étions "autrefois étrangers et ennemis". Nous ne le sommes plus. Car, «il [Dieu] a maintenant réconciliés par sa mort [Jésus] dans le corps de sa [Jésus] chair.» Comme Éphésiens 2:19 dit:

Éphésiens 2:19
«Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu.»

5. Conclusion

Nous avons examiné dans cet article certains des effets du sacrifice de Jésus, en mettant l'accent sur le pardon des péchés qui en découla. Comme nous l'avons vu, par sa mort, Jésus nous a rachetés de tous les péchés, y compris celui d'Adam, en nous réconciliant avec Dieu. C'est pourquoi aujourd'hui, nous ne sommes plus des pécheurs, ni des étrangers, ni des ennemis de dieu. Au contraire, nous sommes sauvés, justes, sanctifiés et réconciliés avec Dieu, et ceci, non car nous avons l'accompli, mais en raison des actions de Jésus Christ, notre rédempteur, en se donnant en tant que rançon pour nous tous. En concluant donc cet article, gardons à l'esprit les mots de 1 Pierre 1:18-19:

1 Pierre 1:18-19
«Vous savez que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache

Anastasios Kioulachoglou

 



Notes de bas de page

1. Pour en apprendre davantage sur la chute, veuillez consulter l'article: «Le corps, l'âme et l'esprit».

2. Car Jean 1:10 nous dit: «Si nous disons que n'avons pas péché, nous le faisons menteur et Sa Parole n'est point en nous.»

3. Voir par exemple: Exode, Lévitique, Deutéronome et Nombres.