Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Téléchargez gratuitement la version PDF de l'étude optimisé pour votre lecteur électronique / ordinateur de bureau / Smartphone: Livres électroniques gratuit. Edition PDF

Hébreux 6:4-9 - ceux qui sont devenus participants du Saint Esprit puis sont tombés



Toujours dans Hébreux nous lisons:

Hébreux 6:4-9
“Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir, qui sont tombés, soient renouvelés encore à la repentance, crucifiant pour eux-mêmes le Fils de Dieu et l'exposant à l'opprobre. Car la terre qui boit la pluie qui vient souvent sur elle, et qui produit des herbes utiles pour ceux pour qui elle est aussi labourée, reçoit de Dieu de la bénédiction; mais si elle porte des épines et des chardons, elle est réprouvée et près de la malédiction, et sa fin est d'être brûlée. Mais nous sommes persuadés, en ce qui vous concerne, bien-aimés, de choses meilleures et qui tiennent au salut, quoique nous parlions ainsi”.

Trois questions peuvent être posées concernant ce passage:

i) ce passage parle-t-il des croyants? Je crois que c'est évident car il parle des personnes “qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir”. Est-ce que les non-croyants ou prétentieux - qui déçoivent les autres mais pas Dieu - peuvent devenir des participants de l'Esprit Saint? Non, c'est impossible. Alors, il est clair que le passage s'adresse aux croyants.

ii) Est-ce que ce passage implique que de telles personnes “qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir” tombent, abandonnent? Oui, c'est exactement ce que le texte dit.

iii) Quel sera le sort de ceux qui tombent? Leur fin est semblable à celui de la terre qui “porte des épines et des chardons, elle est réprouvée et près de la malédiction, et sa fin est d'être brûlée.

Voici encore un avertissement sévère pour ceux d'entre nous qui ont commencé la course de la foi. Commencer la course est une bonne chose. Mais nous devons aussi la menée jusqu'à la fin. S'éloigner de la foi, se détourner et abandonner la course, abandonner Christ dans la vigne, est quelque chose que nous ne devons jamais faire.

Maintenant le passage indique clairement qu'il est impossible pour ceux “qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir, qui sont tombés, soient renouvelés encore à la repentance”. En d'autre terme, aucun chemin de retour n'existe pour de telles personnes et comme raison, le passage donne ce qui suit:

Crucifiant pour eux-mêmes le Fils de Dieu et l'exposant à l'opprobre”.

Selon moi, la plus part des cas de rétrogression peuvent être pardonné, lorsqu'il y a la vraie repentance et un retour. Toutefois, cette situation est différente. “C'est impossible”, le passage nous dit, que ces personnes soient renouvelés encore à la repentance. Je ne dirais pas que je comprends à 100% la raison qui est donnée et je ne voudrais pas dire des choses que le texte ne dit pas clairement. Cependant, ce que le texte dit clairement, c'est que leur acte serait égale à crucifier le Seigneur une nouvelle foi et l'exposer à l'opprobre. En d'autres termes, avec leur exemple, non seulement ce serait comme s'ils ont pris part à la crucifixion, mais aussi ils vont prouver qu'Il était censé être digne d'être crucifié. Et ce ne serait pas par ignorance mais par des personnes qui avaient connu le Seigneur et Sa bonté1. Dans mon opinion, nous n'avons pas "simplement" un passage à un mauvais chemin mais un refus public, un rejet ouvert, de Christ par des personnes qui “ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir”. Pour un tel comportement il n y a pas de repentance.

Peut être le rejet public de Christ est une chose dont les motifs pourraient être difficile à comprendre par ceux d'entre nous vivant en “sécurité” et pas exposé à la persécution particulière des sociétés occidentales. Mais ce n'était pas le cas au premier siècle après la mort de Christ. Le Christianisme à cette époque était une religion illégale et la punition était la mort, la torture et les confiscations. La renonciation publique de Christ et le retour à une religion légale (comme le paganisme ou même le judaïsme) était présenté par les persécuteurs des chrétiens comme la solution à leur “problème”. Notamment pour ceux avec des origines juives comme les croyants Hébreux qui étaient les récepteurs originaux de l'épitre, le retour à la synagogue et au judaïsme familier aurait pu être intéressant. Pourtant, un tel retour exigeait la dénonciation publique du Christ devant la synagogue, ainsi l'exposant à l'opprobre2. Peut être c'est pourquoi l'auteur prend le temps pour avertir son public contre une telle chose en précisant également les conséquences.

Pour clôturer cet avertissement sévère, nous trouvons des paroles encourageantes au verset 9:

“Mais nous sommes persuadés, en ce qui vous concerne, bien-aimés, de choses meilleures et qui tiennent au salut, quoique nous parlions ainsi”.

Et avec les paroles de John Wesley: “Nous sommes conscient de ces choses qui accompagnent le salut. Nous sommes persuadés que vous êtes à présent sauvé de vos péchés; et que vous avez la foi, l'amour, et la sainteté qui mène au salut final. Ainsi nous parlons pour vous avertir de peur que vous n’abandonniez votre persévérance actuelle”.

Section suivante: Hébreux 10:23-29, 35-39: «si nous péchons volontairement», «si quelqu'un se retire».

 



Notes de bas de page

1. Ceux qui ont, à l’ origine, crucifié le Seigneur, criant devant Pilate "crucifiez Le, crucifiez Le" l'ont fait dans l'ignorance (Actes 3:14-21) La porte de la repentance leur était ouverte. Mais ceux d'Hébreux 6 sont différents. Si ceux ci avaient rejeté le Seigneur, ils ne l'auraient pas fait par ignorance mais en toute connaissance et après qu'ils avaient "été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir".

2. Pour plus d'informations sur l'historique des Hébreux voir: David Pawson, Unlocking the Bible (Ouvrir la Bible), Harper Collins Publishers, 2003, pp. 1115-1118 et Roger Hahn, The Book of Hebrews Lesson 1 (Le Livre d'Hébreux Leçon 1), en ligne ici: http://www.crivoice.org/biblestudy/bbheb1.html

Auteur: Anastasios Kioulachoglou