Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Grâce étonnante (PDF) Edition PDF

Grâce étonnante



Dans la dernière publication de ce journal nous avons appris que Dieu nous aime et qu’Il a prouvé Son amour pour nous par plusieurs actions merveilleuses. Dans ce numéro, j’ai envie d’examiner le fondement de notre relation avec Dieu. Il n’y aurait eu aucune nécessité de faire cette étude s’il n’y avait la confusion des relations que les gens entretiennent avec Dieu, chacun se fondant sur une base différente de la Bible. La nécessité de cette étude devient même plus importante, quand on considère la peur qui hante plusieurs chrétiens qui craignent qu’il pourrait venir un jour où leur relation avec Dieu cesserait à cause peut-être des fautes qu’ils pourraient commettre (ils sont inquiets) et qui pourraient déplaire à Dieu. Dans ce numéro il sera démontré que notre relation avec Dieu ne peut pas souffrir d’une telle fin du fait que c’est une relation fondée sur la grâce, NON sur les œuvres.

1. Qu’est-ce que la grâce?

Le mot "grâce" utilisé dans les Bibles anglaises est une traduction du mot grec "charis”. "Charis" signifie "une faveur librement imméritée". Dans la Bible, cela signifie "une faveur imméritée de Dieu". L’importance d’appréhender précisément le sens de ce mot ne peut être trop soulignée car trop souvent les gens confondent la grâce avec les œuvres. Toutefois, la grâce et les œuvres sont des concepts entièrement différents. Romains 4:4 nous dit:

"Or, à celui qui fait une œuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due"

Dans ce passage le mot "don" est le mot "charis" dans le texte grec, qui signifie, comme nous l’avons défini, grâce. Ce que ce passage nous dit est que lorsque quelqu’un travaille pour quelque chose, ce qu’il en retire en contrepartie est une récompense pour un service rendu. Cette récompense donc ne lui est pas donnée par grâce parce qu’il a travaillé pour cela, et c’est donc qu’il l’a mérité. De même, quand la Parole de Dieu parle de quelque chose qu’Il nous a donné par grâce cela veut dire que cela nous a été accordé comme un don, comme quelque chose pour lequel nous ne méritions pas et pour lequel nous n’avons pas travaillé. Il est donc clair qu’il s’agira de quelque chose soit que nous gagnerons par les œuvres ou qui nous sera donné par grâce. Cela ne peut pas être en même temps par les œuvres et par la grâce. Les difficultés à comprendre et à accepter ce fait ont fait que beaucoup de chrétiens, au lieu de tirer plaisir de ce qu’ils ont déjà par grâce et de l’utiliser pour consolider leur communion avec Dieu, essayent d’atteindre par les œuvres ce qu’ils ont déjà. Un autre passage qui définit la grâce et sa relation avec les œuvres se trouve dans Romains 11:6.

"Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les œuvres; autrement (c.-à-d. par les œuvres), la grâce n’est plus une grâce."

Ce passage nous explique, une fois de plus, ce que nous avons déjà couvert: si quelque chose est gagné par les œuvres, cela ne pourrait être par grâce car autrement "la grâce ne serait plus une grâce"!!! Combien claire et pure est la Parole de Dieu. Beaucoup d’entre nous quand nous nous approchons de la Parole de Dieu, nous pensons que ce que nous lisons doit vouloir dire quelque chose de différent que ce qui est dit; nous devons, en fin de compte, comprendre que la Parole de Dieu veut dire ce qu’elle dit et elle dit ce qu’elle veut dire. C’est notre refus d’accepter la Parole de Dieu qui a produit toutes ces idées étranges qui font croire qu’un don veut dire un salaire et que grâce veut dire œuvres. Nous entrons dans la Parole de Dieu avec l’idée préconçue que nous devons faire quelque chose pour obtenir une position de justice aux yeux de Dieu et quand nous voyons que la Parole de Dieu dit que cette position de justice nous a été accordée par grâce, à travers les œuvres du Seigneur Jésus Christ, alors nous nous demandons ce qui ne va pas avec la Parole de Dieu. Nous devrions et nous devons plutôt demander ce qui ne va pas avec nos idées préconçues. Quand vous vous approchez de la Parole de Dieu VOUS NE DEVEZ JAMAIS VENIR AVEC DES IDÉES PRÉCONCUES. Vous devez vous approcher avec l’intention d’aligner vos idées sur la Bible et non d’ajuster la Bible sur vos idées préconçues. En ce qui concerne le sujet que nous avons examiné ici traitant de la question du salut et de la justice et en voyant la confusion qui abonde à ce sujet, cela est un peu étonnant que Dieu ait pris un si grand soin pour nous dire que lorsqu’Il dit grâce Il veut dire grâce et non les œuvres!!! Puissions-nous comprendre et évaluer à juste titre le soin spécial que Dieu a spécialement pris à ce sujet.

2. Les justes, sauvés par grâce

 La bonne nouvelle contenue dans la portion de la Parole de Dieu qui est adressée aux croyants après le jour de la Pentecôte est que Jésus Christ a satisfait à toutes les conditions exigées de sorte qu’en croyant simplement en Lui vous êtes justifié et sauvé. Comme bonne nouvelle, c’en est vraiment une, n’est-ce pas? Dans les Ephésiens il nous est dit:

Ephésiens 2:8
"Car c’est PAR GRÂCE que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le DON de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne se glorifie"

Aussi: Romains 3:20-23, 28
"Car NUL ne sera justifié devant lui (Dieu) par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché. Mais MAINTENANT, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, JUSTICE DE DIEU PAR LA FOI EN JÉSUS CHRIST POUR TOUS CEUX QUI CROIENT. Il n’y a point de distinction. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ILS SONT GRATUITEMENT JUSTIFIÉS PAR SA GRÂCE, PAR LE MOYEN DE LA RÉDEMPTION QUI EST EN JÉSUS CHRIST......Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi"

Les passages ci-dessus, en plus de beaucoup d’autres, affirment que notre salut et notre position de justice aux yeux de Dieu, c.-à-d. notre justice, ne sont pas basés sur le nombre de bonnes œuvres que nous avons faites, faisons ou ferons, mais sur la grâce de Dieu. Selon les passages ci-dessus, même si vous parvenez à garder toute la loi, cela ne peut pas vous justifier aux yeux de Dieu; car il est dit que nul ne peut être justifié devant Dieu par les œuvres de la loi. Et il est également dit que "tous ont péché". Même si vous ne commettez aucune faute dans votre vie (ce qui est impossible selon mon humble opinion et je soupçonne que vous en avez aussi la même perception) ce filon de la faute d’Adam est toujours en train de passer de génération en génération. Mais Dieu soit loué, une autre voie a été pourvue par laquelle nous pouvons être justifiés aux yeux de Dieu et cette voie a pour nom la grâce. Oui, quelqu’un devait intervenir pour que tous ces dons nous soient gratuitement accordés. Or, ce quelqu’un n’est ni toi ni moi, mais le Seigneur Jésus Christ. Romains 3 nous parle concernant les exploits de Jésus Christ:

Romains 3:23-26
"Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus."

La rédemption est EN CHRIST JÉSUS, non dans ce que toi et moi avons accompli. Cela est très important si nous voulons comprendre la relation que nous entretenons avec Dieu. Notre relation est basée sur la grâce de Dieu et les œuvres accomplies par Jésus Christ, NON sur nos mérites, œuvres ou exploits. Nous sommes vingt quatre heures sur vingt quatre justifiés aux yeux de Dieu. La raison en est que cette position de justes nous a été donnée par grâce. Elle nous a été donnée comme une résultante de la faveur imméritée et de l’amour que Dieu a pour nous. Elle est une "justice PROVENANT DE Dieu", NON une justice provenant de nous-mêmes c.-à-d. notre propre justice. Cette terminologie "provenant de" a pour but de marquer la source de cette justice. Cette source n’est ni toi ni moi, mais Dieu. Galates nous dit également:

Galates 2:16
"Néanmoins, sachant que CE N’EST PAS PAR LES ŒUVRES DE LA LOI QUE L’HOMME EST JUSTIFIÉ, MAIS PAR LA FOI EN JÉSUS CHRIST, nous aussi nous avons cru en Jésus Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, car NULLE CHAIR NE SERA JUSTIFIÉE PAR LES ŒUVRES DE LA LOI."

Une fois de plus nous voyons que ce n’est pas par les œuvres. Si c’ était le cas, je pourrais me vanter et dire: "Regarde, j’ai fait plus que toi. J’ai plus de droit que toi d’après ce que j’ai fait." Nul ne l’a mérité devant Dieu. C’était Dieu qui, par Son amour, a sacrifié Son Fils, afin qu’en croyant en Lui nous soyons justifiés et sauvés. C’est cela la vraie grâce! L’étonnante grâce!

3. "Il est devenu en nous"

En jetant un simple regard sur les pensées et idées de beaucoup de chrétiens, nous comprenons que la conception de la justice par les œuvres, c.-à-d. notre propre justice, est très enracinée dans la pensée de beaucoup de chrétiens. Toutefois, l’Ecriture ne supporte pas cette idée. En effet, ce que l’Ecriture met en exergue n’est pas notre capacité à arriver à une position de juste aux yeux de Dieu, mais le sacrifice de Christ qui a gagné pour nous cette position de juste. I Corinthiens 1:30 nous parle au sujet des œuvres que Christ a accomplies en notre faveur:

I Corinthiens 1:30
"Or, c’est par Lui (parlant de Dieu) que vous êtes en Jésus Christ....."

Une fois encore, nous voyons que c’est GRÂCE À LUI, Dieu, que nous sommes maintenant en Jésus Christ. Ce n’est pas à cause de nos mérites ou à cause de nos capacités, mais à cause de la grâce, de l’amour et de la bonté de Dieu que nous sommes en Jésus Christ. Dans le verset précédent (verset 29) il est dit "afin que personne ne se glorifie devant lui" (c’est-à-dire Dieu). Nous allons voir dans une minute en qui nous pouvons nous glorifier.

I Corinthiens 1:30
"Or, c’est Lui que vous êtes en Jésus Christ, lequel, de par Dieu, A ÉTÉ FAIT (EST DEVENU dans le texte grec) pour nous sagesse, justice, sanctification et rédemption, afin, comme il est écrit, "QUE CELUI QUI SE GLORIFIE, SE GLORIFIE DANS LE SEIGNEUR"

Jésus Christ est devenu en nous toutes ces choses. IL EST DEVENU (au temps passé). Il n’est pas dit que NOUS sommes devenus en Lui. IL est devenu en nous. Il est devenu, de par Dieu, sagesse, justice, sanctification et rédemption. Savez-vous pourquoi nous sommes justifiés, rachetés et sanctifiés devant Dieu? Parce que Jésus Christ EST DEVENU en nous toutes ces choses. Quand le devint-Il? Quand vous avez cru. Quand vous avez cru que vous avez été déclaré juste, vous avez été sauvé, vous avez été sanctifié. Je sais que cela aurait été très logique si Dieu nous avait dit: "Tenez, vous allez faire ceci et cela et alors vous serez sauvé, vous deviendrez justes, etc." Bien que plusieurs enseignent exactement cela, Dieu ne l’a jamais enseigné. Ce que Dieu enseigne dans Sa Parole est que pour devenir juste et être sauvé, vous devez croire en Jésus Christ.

Je me souviens de nombreuses fois où, essayant, par des œuvres, d’atteindre ma position de juste devant Dieu, je finissais toujours par me sentir condamné dans mon cœur et j’échouais toujours. Il est impossible de développer votre communion avec Dieu si vous ne savez pas qu’AU DÉPART VOUS COMMENCEZ justifié et sauvé. Une fois que vous vous en rendez compte, alors vous pouvez utiliser ces droits pour développer votre communion avec Dieu. Si vous avez une bonne communion avec Dieu, les œuvres alors suivront comme fruits de cette communion. Ces œuvres ne sont pas des œuvres que vous vous avez déterminées à l’avance de faire pour Dieu, mais il s’agit des œuvres que "DIEU a préparées" (Ephésiens 2:10) pour vous. C’est de cette manière que vous commencez. Si vous commencez par accomplir de bonnes œuvres pour arriver à une bonne position devant Dieu, alors vous avez manqué le but. Vous finirez toujours par être condamné parce que vous êtes en train d’essayer de parvenir à la justice par les œuvres, ce qui est pourtant impossible. Si vous commencez par vous rendre compte que Jésus Christ est devenu en vous justice, rédemption, etc. et que toutes ces choses vous ont été accordées comme des dons (par GRÂCE), quand vous avez cru, alors vous pouvez aller de l’avant et accomplir les œuvres que Dieu a préparées pour vous. Les œuvres ne sont pas la fondation, la voie pour avoir la communion avec Dieu, mais le FRUIT de cette communion.

4. La cuirasse de la justice.

Une autre perception du rôle de la justice est donnée dans Ephésiens 6. Il y est parlé de l’armure de Dieu qui nous est donnée pour l’utiliser dans le combat spirituel:

Ephésiens 6:13
"C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et de tenir ferme après avoir tout surmonté"

Je voudrais souligner deux points dans ce verset. Premièrement, l’armure est de Dieu. Elle N’EST PAS une armure que vous fabriquez. Il s’agit plutôt d’une armure qui a été faite des mains de Dieu. Deuxièmement, c’est à VOUS de porter cette armure. Dieu ne vous la fera pas porter. Dieu a mis cela à votre portée. C’est à vous maintenant de la porter. Ces deux points sont d’importance pour une perception correcte du nouveau verset. Le verset dit ceci:

Ephésiens 6:14
"Tenez donc ferme. Ayez à vos reins la vérité pour ceinture, REVÊTEZ LA CUIRASSE DE LA JUSTICE....."

C’est ce deuxième élément de l’armure sur lequel nous allons concentrer notre attention aujourd’hui. Cet élément est la cuirasse de la justice. Les divers éléments de l’armure, tels décrits dans les versets 14 à 17, portent tous des noms significatifs. Dieu a une raison pour tout ce qu’Il dit. Rien n’a été dit "par hasard" dans Sa Parole. Par conséquent, nous devons nous demander à quoi est destinée une cuirasse? Je crois que la plupart d’entre nous connaissent la réponse: dans une armure, la cuirasse protège la poitrine. Comme vous savez, le cœur, un instrument vital de nos vies, est situé du côté gauche de la poitrine. Donc, une des fonctions des plus importantes de la cuirasse c’est de protéger le cœur. Bibliquement, le terme cœur signifie la nature intérieure de l’esprit; l’être intérieur d’un homme. Ce qui est dans notre cœur détermine ce que nous sommes. Romains 10 nous dit:

Romains 10:9
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé"

Quand il est dit "dans ton cœur" cela ne se réfère pas au cœur dans son sens littéral, car le cœur dans son sens littéral ne peut pas croire. Il s’agit plutôt de la nature intérieure de votre esprit, la partie intérieure de votre être.

Aussi: Proverbes 4:23
"Garde ton cœur plus que toute autre chose; car de lui viennent les sources de la vie"

La Parole de Dieu nous appelle à garder nos cœurs plus que toute autre chose. Une fois de plus, quand elle parle de cœur elle fait réellement référence à la partie intérieure de nos esprits. En effet, ce qui est dans la partie intérieure de nos esprits détermine "les sources de vie". Cela n’étonne donc pas que ce soit exactement cette partie où Satan dirige ses flèches. Si ses flèches arrivent à percer le cœur c.-à-d. la partie intérieure de notre être, c’est exactement donc ce qu’il veut. L’une des armes que Satan utilise fréquemment pour diriger ses flèches dans le cœur des chrétiens sincères et dévoués n’est rien d’autre que la condamnation. La condamnation est l’une de ses meilleures armes du fait qu’elle rend le cœur, la partie intérieure de nos êtres, malade. Elle est une arme puissante de Satan pour polluer notre communion avec Dieu. I Jean décrit les effets de cette maladie qui affecte un grand nombre de chrétiens.

I Jean 3:21
"Bien-aimés, SI nos cœurs ne nous condamnent pas, nous avons confiance devant Dieu"

Faites très attention à ce "si". Veuillez aussi noter que la référence est attachée au cœur. La condamnation est une maladie grave qui affecte le cœur, l’être intérieur d’un homme. Quand la condamnation est là dans nos cœurs il n’y a donc aucune confiance devant Dieu et s’il n’y a vraiment pas de confiance devant Dieu, alors je doute réellement du genre de communion que nous pouvons avoir avec Dieu. La volonté de Dieu est de nous "réjouir toujours dans le Seigneur" (Philippiens 4:4). Il est cependant impossible de se réjouir en Lui quand vous n’avez pas de confiance devant Lui. Néanmoins, Satan ne parviendra pas à apporter la condamnation dans nos vies SI (et seulement si) nous utilisons l’armure de Dieu comme défense. Donc, la question est de savoir quel est l’élément de l’armure que Dieu nous a fourni pour protéger le cœur? Ephésiens 6:14 nous le décrit:

"Tenez donc ferme. Ayez à vos reins la vérité pour ceinture, REVÊTEZ LA CUIRASSE DE LA JUSTICE....."

Cet élément est la "cuirasse de la justice". Mais de quelle justice s’agit-il? Vous voyez, nous sommes habitués à lire ce verset en utilisant une idée préconçue de la justice par les œuvres. Ainsi, nous pensons que la justice à laquelle il est référence ici est notre propre justice. Nous disons "si je suis assez bon et j’accomplis de bonnes œuvres alors je serai justifié". Cependant, nous oublions que la Bible dit "NUL ne sera donc justifié devant Lui (à savoir Dieu) par les œuvres de la loi". La justice dont il est ici question n’est pas notre propre justice mais la JUSTICE DE (ou venant de) DIEU. L’armure toute entière a été préparée pour nous PAR DIEU. Il s’agit de "l’armure DE DIEU". Il ne s’agit pas d’une armure que nous avons fabriquée. La Parole ne dit pas: "Fabriquez l’armure". Elle dit: "PORTEZ TOUTE L’ARMURE DE DIEU". Si l’armure est de Dieu, à qui donc appartient la cuirasse de cette armure? Elle est de Dieu. A qui donc est la justice qui est attachée à la cuirasse? S’agit-il de votre propre justice gagnée grâce à vos bonnes œuvres? Non! Il s’agit de la justice de Dieu, comme d’ailleurs toute l’armure de Dieu ainsi que chacun de ses éléments. Vous n’avez pas fabriqué l’armure. Vous ne faites que la porter. Dans le cas de la justice, cela signifie que vous vous laissez pénétrer profondément dans votre esprit que vous êtes justifié devant Dieu PAR GRÂCE ("justice de Dieu") et par conséquent vous n’essayez pas de parvenir à une position de propre justice devant Lui. Vous comprenez que devant Lui "nul ne sera justifié par les œuvres de la loi" et que "tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu et sont justifiés GRATUITEMENT PAR GRÂCE". Vous devez accepter que la grâce soit grâce et que les œuvres soient des œuvres. Vous devez comprendre que quand on parle de la grâce cela ne signifie pas grâce plus quelques œuvres. Selon que l’Ecriture dit: "Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les œuvres; autrement la grâce n’est plus une grâce" (Romains 11:6). C’est alors que vous "revêtirez la cuirasse de la justice". Autrement, votre cœur ne sera pas protégé et sera vulnérable à la maladie de la condamnation. Satan vous piégera par ses "ruses" parce que vous ne portez pas toute l’armure de Dieu mais quelque chose que vous vous êtes fabriqué vous-même. Vous avez porté la cuirasse de votre propre justice au lieu de la cuirasse de la justice de Dieu. Or, la Parole de Dieu a désapprouvé la cuirasse de notre propre justice. Ce n’est donc pas étonnant que vous soyez vulnérable à cette maladie de source satanique, si vous portez ce genre de cuirasse. Quand nous protégeons nos cœurs avec la vraie cuirasse de la justice divine, alors s’accomplira dans nos vies les Paroles de l’Ecriture qui sont dans Romains 8:1:

"IL N’Y A DONC PAS DE CONDAMNATION POUR CEUX QUI SONT EN JÉSUS CHRIST"

Anastasios Kioulachoglou

Français: Christine Bodart (Christian-translation.com)