Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Foire aux questions sur la Bible (PDF) Edition PDF

Foire aux questions sur la Bible



 J’ai lu récemment quelque part que la Bible est le livre qui a été le plus vendu de tous. En outre, il a été traduit dans presque toutes les langues du monde. Bien que l'on s'attendrait à ce que, après tant d'intérêt, il n'y ait plus de question concernant l'auteur de la Bible, comment la Bible a-t-elle été écrite, quelle est son utilité et quelle est sa juste interprétation, malheureusement, ce n'est pas le cas. La raison est que, les gens disent n'importe quoi au lieu d'essayer d'apprendre à partir des informations que la Bible fournit sur elle-même. Le résultat évident est une confusion d’où l’on ne peut sortir qu’en cherchant en confiance, comme avec tout autre livre, les renseignements que le livre donne sur lui-même. Le but de cet article est la recherche de cette information afin que nous ne puissions plus rester dans l'ignorance de la vérité.

1. Qui est l’auteur de la Bible?

Pour trouver la réponse à cette question très importante, nous allons à II Timothée 3:16. Là, il est dit:

II Timothée 3:16
"Toute Écriture est inspirée de Dieu...."

Le mot “Ecriture” dans le passage ci-dessus est un autre nom du livre que nous appelons aujourd'hui la Bible. En d'autres termes, le nom que le livre en question donne de lui-même est “l'Écriture”. Le nom de “la Bible" est d'origine tardive. Aussi longtemps qu'il est clair que l'Écriture et la Bible sont des synonymes, nous pouvons utiliser ces deux termes de façon interchangeable.

Ainsi, ce que le verset ci-dessus nous dit est que toute la Bible a été inspirée de Dieu. L'expression “inspiré de Dieu” est en fait un mot grec, le mot “theopneustos". Il est composé du mot "theos" qui veut dire Dieu et du mot “pneustos" qui signifie souffle. Par conséquent, quand la Bible dit qu'elle est "theopneustos" c'est ce que cela signifie, c’est qu’elle est “inspirée de Dieu," ce qui signifie qu'elle est sortie du souffle de Dieu et par conséquent, elle est une émanation de Dieu. Donc: l'Auteur de la Bible est Dieu qui en est l’Inspirateur ou le Compositeur.

2. Comment la Bible a-t-elle été écrite?

Ayant vu que la Bible est un livre dont l'auteur est Dieu, une question évidente est de savoir comment elle a été écrite? Une question connexe que beaucoup peuvent se poser est: "Comment Dieu peut-Il en être l’auteur, vu que nous lisons que cela a été écrit par Paul, Jean, etc.?” Une fois de plus, nous ne pouvons pas recevoir des réponses valables à ces questions, si ce n'est que d’aller les puiser du livre lui-même. II Pierre 1:20-21 nous dit:

II Pierre 1:20-21
"Sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Écriture ne peut être un objet d'interprétation particulière, car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussé par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu."

Avant d'examiner ce passage, nous devons d'abord veiller à ce que nous comprenions parfaitement ce que “la prophétie de l'Écriture” signifie. La raison pour laquelle je le dis est qu’aujourd’hui la prophétie est utilisée seulement pour prédire les événements. Toutefois, ce n'est pas le seul usage biblique de ce mot. Bibliquement parlant, «prophétiser» signifie proclamer les choses provenant directement de la dimension spirituelle1. Que ce soit des prédictions de l’avenir ou non cela importe peu.

Après avoir précisé ce que signifie la prophétie, nous pouvons facilement comprendre ce que "la prophétie de l'Écriture» signifie: il s'agit de la Bible comme la somme des prophéties distinctes qui la composent. Ainsi, ce que nous dit Pierre lorsqu’il explique que ce n’est pas par la volonté de l’homme qu’une prophétie a été donnée signifie que ce n'était pas Paul, qui par exemple, un jour, a décidé de s'asseoir et d'écrire une lettre aux Éphésiens. Si c'était arrivé ainsi, un tel livre des Ephésiens serait écrit par la volonté de l'homme, ce qui est contraire à la Bible. Pour trouver comment Paul et les autres ont apporté leur contribution à la Bible, nous n'avons qu’à lire dans le même passage. La réponse est dans la dernière partie du verset 21, où on nous dit que la prophétie de l'Écriture, c'est-à-dire la Bible, a été écrite par des saints hommes de Dieu qui ont parlé étant poussés par l'Esprit Saint. Par conséquent, qui a écrit la Bible? Des saints hommes de Dieu. Comment ont-ils écrit? Comme s'ils étaient poussés par Dieu, qui est l'Esprit Saint. Et si vous demandez comment Dieu les a t-il inspirés, Galates nous donne la réponse pour le cas de Paul qui est aussi le même pour tous les autres:

Galates 1:11-12
"Je vous déclare, frères, que l'Évangile qui a été annoncé par moi n'est pas de l'homme; car je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme, mais PAR UNE RÉVÉLATION DE JÉSUS CHRIST…”

La manière dont Dieu a inspiré ces personnes ne l'était pas par possession, car Dieu ne possède jamais (I Corinthiens 14:32-33). Au contraire, Il l’a fait par la révélation. En d'autres termes, Dieu a dit à Paul ce qu'il faut écrire et Paul s'est assis et l’a écrit. Qui donc a écrit Galates? Paul. A qui sont ces idées et la signature? De Dieu. Par conséquent, qui en est l'auteur? Dieu en est l'auteur. Quels ont été la contribution de gens comme Paul et les autres dans la Bible? Ils sont des écrivains qui ont écrit ce que l'auteur, Dieu, leur a inspiré. C'est pourquoi la Bible, bien qu’écrite par plusieurs, n’a qu’un seul et même Auteur: Dieu. C'est comme le directeur et le secrétaire. Le secrétaire écrit ce que le directeur lui dit. Qui a écrit? Le secrétaire. De qui sont les idées du contenu? Du directeur. Et comme un directeur peut utiliser plusieurs secrétaires dans son service ainsi en est-il de Dieu qui a utilisé plusieurs écrivains pour écrire ce qu'Il voulait.

Pour conclure donc: toute la Bible ou l'Ecriture est inspirée de Dieu, et elle a été écrite par des hommes alors qu’ils étaient poussés par Dieu, c.-à-d. par la révélation.

3. Quelle est l’utilité de la Bible?

Une fois de plus, les réponses valables ne peuvent venir qu’en cherchant dans le Livre. Ainsi, II Timothée 3:16 nous dit:

II Timothée 3:16
"Toute Écriture est inspirée de Dieu (c.-à-d. c’est poussée par Dieu) UTILE…”

Le premier fragment de la recherche quant à l'utilité de la Bible est que la Bible est effectivement utile. Lisons un peu plus pour découvrir combien elle est utile:

II Timothée 3:16-17
"Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre."

3.1. "Pour la doctrine"

La première chose pour laquelle la Bible est utile c’est en vue de la doctrine ou de l'enseignement. Cela est particulièrement important étant donné qu’en ce qui concerne Dieu, les gens prennent généralement le chemin de l'enseignement traditionnel ou de l'enseignement que leur société considère comme "la bonne source d'enseignement religieux". D’où, pour plusieurs, l'enseignement de Dieu vient du prêtre, de la famille, de l'école, etc. Il n'y a aucun problème avec toutes ces sources SI elles enseignent ce que la Bible enseigne. Malheureusement, souvent, ce n'est pas le cas, dans ce cas, l'enseignement qui est reçu par le biais de ces sources peut être religieux ou sincère, mais simplement erroné, car il n'est pas en accord avec l'enseignement que Dieu donne dans la Bible.

Prenons pour exemple l’enseignement de la Bible au sujet du salut. La réponse que donne la Bible à ce sujet est très claire:

Romains 10:9
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé."

Aussi: Ephésiens 2:8-9
"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie."

Peut-on le dire plus clairement que ça, que pour être sauvé ce qu’il vous faut ce n’est pas les bonnes œuvres, mais de croire que Jésus est le Seigneur et que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts? Si votre école, votre pasteur, votre famille supporte quelque chose d'autre, l'enseignement de qui allez-vous prendre? L'enseignement de la Bible ou les enseignements de tous ces différents hommes, quels qu'ils soient? Je préfère l'enseignement de la Bible, car seule la Bible est utile pour enseigner.

3.2. "Pour convaincre"

A part l'enseignement, la Bible est également utile pour convaincre et corriger. Cela signifie que la Bible est en mesure de nous dire si nous sommes dans l’erreur et où nous nous trompons. Par conséquent, si je croyais que le salut est donné par les œuvres, ou en croyant, plus quelques bonnes œuvres à produire, ou par je ne sais pas quoi d'autre, à part le fait de croire que Jésus est le Seigneur et que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, ce dont j'ai besoin c'est de me laisser convaincre et corriger. Le verset ci-dessus des Romains 10:9 est encore utile à cette fin, puisque, si je ne croyais pas à ce qu'il instruit, il me dit que je suis en erreur en déclarant ce qui est juste. Ainsi, il m’enseigne, il me convainc et me corrige et tout cela dans un seul et même verset. Un autre exemple est Éphésiens 4:31:

Ephésiens 4:31
"Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous."

Si je suis aigri, fâché, etc. la Bible me dit que cela n’est pas juste. Et savez-vous pourquoi cela n’est pas juste? Non pas parce que la société ou la morale du monde le définit comme quelque chose de faux, mais parce que Dieu dans sa Parole le définit comme étant mauvais. Pour trouver ce qui est bien ou mal, vous n'avez pas besoin de connaître et de suivre le système du monde, de la morale. Ce dont vous avez besoin c’est de connaître et de suivre la Parole de Dieu.

3.3. "Pour corriger"

La troisième chose pour laquelle la Bible est utile est la correction. La correction est toujours nécessairement consécutive à la réprimande. La réprimande nous montre où nous avons tort, tandis que la correction nous révèle la chose juste à faire. Dans le cas d'Éphésiens 4:31, il suffit d'aller encore un verset plus loin pour recevoir après la réprimande, la correction. Ainsi Ephésiens 4:32 nous dit:

Ephésiens 4:32
"Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ."

Toutes ces choses pour lesquelles la Bible est utile, à savoir pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, elles rendent la Bible utile pour instruire dans la justice ou, comme le dit le grec, pour former dans la justice.

3.4 "afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre"

La raison pour laquelle Dieu a donné la Bible, qui est utile pour toutes ces choses, est que l'homme de Dieu devienne PARFAIT. Cela signifie que la perfection ne peut être obtenue qu’en prenant ce que la Bible dit.

Le passage nous dit également que la Bible a été donnée pour que l'homme de Dieu soit "bien équipé pour toute bonne œuvre". Les bonnes œuvres dont il est question ici ne sont pas celles que VOUS avez "préparées" pour Dieu. Pour Dieu, les seules œuvres qui sont réellement bonnes sont «les bonnes œuvres que DIEU a préparées d'avance afin que nous les pratiquions» (Éphésiens 2:10). Pour être prêt ou bien équipé pour ces œuvres tout ce dont vous avez besoin c’est du livre de Dieu: la Bible.

4. Quelle est la bonne interprétation de la Bible?

Ayant déjà répondu à trois des questions les plus fondamentales concernant la Bible, nous pouvons maintenant aller plus loin pour examiner une autre grande question qui a été la source de grande confusion. Cette question renvoie à l'interprétation de la Bible. La nécessité d'une bonne réponse à cette question est démontrée par le fait qu'il y a des centaines de dénominations qui prétendent toutes suivre la Bible, et pourtant elles ont de grandes différences entre elles. Comme pour les précédentes questions, il faut aller dans la Bible pour voir ce que la Bible suggère quant à son interprétation.

La responsabilité de chaque chrétien, en ce qui concerne l'interprétation de la Parole de Dieu nous est donnée dans II Timothée 2:15:

II Timothée 2:15
"Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n'a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité."

La Parole de la vérité est la Parole de Dieu, c.-à-d. la Bible. Comme le verset ci-dessus nous dit, nous sommes responsables devant Dieu de dispenser droitement sa Parole. Le mot grec qui est traduit par «dispenser droitement» dans la nouvelle version King James est le mot "orthotomounta". Ce mot est composé par le substantif «orthos» qui signifie «tout droit» et le verbe «Tomo» qui signifie «diviser». Ainsi, «orthotomounta la parole de vérité" signifie "dispenser droitement la Parole de la vérité". Or, pour que Dieu nous appelle à dispenser droitement Sa Parole, cela signifie qu’on ne peut pas avoir trois, voire même deux différentes manières de la dispenser et que toutes soient parfaitement bonnes, car pour un tel cas cela équivaudrait à avoir plusieurs différentes interprétations de la Parole de Dieu, et donc plusieurs contradictions. Ce fait est impossible, par définition, la Bible étant la Parole du Dieu Unique et Parfait. Pour trouver ce qu’est cette bonne dispensation de la Parole de Dieu, nous n'avons qu’à lire un passage que nous avons déjà également examiné plus tôt:

II Pierre 1:20
"Sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Écriture ne peut être un objet d'interprétation particulière, car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu."

Nous savons déjà que “la prophétie de l'Écriture” signifie toute l’Écriture, c.-à-d. toute la Bible. Selon le passage ci-dessus, rien dans la Bible ne doit faire l’objet d'une interprétation particulière. Or, puisque l'interprétation particulière n’est pas permise, la seule alternative est que la Bible elle-même s'interprète, c.-à-d. qu'elle s’auto-interprète. Cela signifie que nous ne sommes pas autorisés à aller dans la Bible et à donner notre propre interprétation. Au contraire, nous sommes sommés, si nous voulons nous présenter comme des ouvriers approuvés devant Dieu, de suivre l'interprétation que la Bible donne d'elle-même. En d'autres termes, ce n’est pas vous qui définissez la bonne dispensation de la Parole de Dieu. C'est la Bible qui l'a définie en s’auto-interprétant. Votre responsabilité devant Dieu, c'est de trouver cette bonne dispensation.

Par conséquent, la réponse à la question: “quelle est la bonne interprétation de la Bible” est: l'interprétation que la Bible donne d'elle-même. Que cette interprétation soit d'accord ou non avec les confessions ou les traditions cela ne doit avoir aucune importance pour vous. Ce qui doit être important pour vous c’est de l’étudier pour vous présenter comme un ouvrier approuvé devant Dieu et pour ce faire vous devez chercher l'interprétation que la Bible donne d'elle-même.

5. L’importance de la précision illustrée par deux exemples.

Nous avons déjà vu que la Bible est la Parole de Dieu et elle a été donnée directement de Dieu par la révélation. Cela montre que toute modification par des ajouts, suppressions et distorsions dégrade généralement la Parole de Dieu et fait qu’elle cesse d’être la Parole de Dieu. Cela est de même vrai avec toutes fausses dispensations de la Parole: vous avez la Parole de Dieu dans la mesure où vous la dispensez droitement. Ci-dessous nous vous présentons deux exemples pour mettre clairement en exergue l'importance ainsi que les conséquences qui s’ensuivent quand on manque de dispenser droitement la Parole de Dieu.

5.1 Eve et le diable.

Le premier exemple remonte aux tout débuts de l’histoire de l'humanité. Dieu avait déjà créé l'homme en lui donnant pleine autorité sur toute la terre (Genèse 1:28) et en ne lui imposant qu’une seule restriction. Cette restriction est donnée dans Genèse 2:16-17

Genèse 2:16-17
"L’Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras."

Voilà ce que Dieu dit, c.-à-d. la Parole de Dieu. Allons maintenant au chapitre 3.

Genèse 3:1
"Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?"

Dans ce verset, le serpent, qui est un autre nom du diable2, tente la femme. Comme on peut le voir, il n'a pas révélé son vrai visage dès le début. Au contraire, il a commencé par une question: "Dieu a-t-il-dit, vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?" Savait-il ce que Dieu dit? Bien sûr que oui. Cependant, il tente d’insinuer des doutes dans l'esprit de la femme à ce sujet. Cette stratégie n'a pas changé. En effet, combien de personnes au fil des siècles se sont évertuées à essayer de défier le peuple de Dieu concernant ce que Dieu a dit, exactement comme le diable le fit? Et ils réussissent toujours aussi longtemps que le peuple de Dieu n’est pas exactement bien enseigné dans ce qu’ils connaissent de la Parole de Dieu. C'est pourquoi il est nécessaire de dispenser droitement et de connaître exactement ce que la Parole de Dieu dit. Malheureusement, la femme ne le fit pas. Voyez sa réponse dans les versets 2 et 3:

Genèse 3:2-3
"La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez."

À première vue, ce que dit la femme semble assez juste. Cependant, une simple comparaison avec ce que Dieu dit peut facilement prouver qu'elle ne l’était pas. En effet, tandis qu’elle dit: “Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin”, Dieu dit: "Vous pouvez librement manger de tout arbre du jardin". Evidemment, elle omit le mot “librement”. Maintenant vous pouvez dire “Oh, c'est rien. Cela n’a pas d’importance”. Mais si cela n’est pas important alors pourquoi Dieu l'a dit? Tout ce que Dieu dit est important. Chaque mot de la Bible est là parce que Dieu l’a voulu ainsi et donc elle est pareillement la Parole de Dieu. Revenons à Eve, son omission n'était que le début. Verset 3: "Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: “vous n'en mangerez point, et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mourriez.” "Est-ce réellement quelque chose que “Dieu a dit”? Non, parce qu'il n'a jamais dit: “et vous n’y toucherez point". De plus, il n'a pas simplement dit: “de peur (probablement, parfois) que vous ne mourriez” mais Il déclara avec force, disant: “le jour (en ce jour-là) où vous en mangerez, vous mourrez certainement”. Ainsi, puisque Dieu est juste en tout ce qu'Il dit, quelque chose devait mourir en ce jour-là3. Mais voyez ce que la femme a fait: elle a d'abord omis un mot, puis elle a ajouté une phrase, et finalement elle a déplacé l'accent loin du contexte de ce que Dieu avait dit. Par conséquent, ce qu'elle dit n'était rien d’autre qu’une distorsion de la Parole de Dieu. Maintenant, quand le diable vit qu'elle était tombée dans l’erreur de ce qu'elle savait de la Parole de Dieu, il a alors montré ses vraies couleurs: “Alors le serpent dit à la femme, vous ne mourrez pas”. Voyez-vous la contradiction avec ce que Dieu dit: Dieu a dit: “vous mourrez certainement”. Le diable dit: “Vous ne mourrez pas”. N'est-ce pas intéressant de découvrir qu’il ne suffit que de l'ajout d'un petit mot, le mot "non", pour arriver à une telle contradiction avec la Parole de Dieu? Vous pouvez penser que cela a changé aujourd'hui, mais ce n’est pas vrai. Par exemple, cela fait des milliers d'années que Dieu a dit: "Car c'est par grâce que vous êtes sauvés au moyen de la foi; ..... pas par des œuvres afin que personne ne se glorifie" (Ephésiens 2:8-9). Néanmoins, pour des millions de personnes, c'est exactement le contraire: “par les œuvres". Devinez qui est celui qui fait que ce “pas par des œuvres" d’Éphésiens 2:8-9 n’ait plus aucun effet pour ces millions de personnes? Le même que celui qui ajouta le "ne … pas…" dans Genèse 3. Malheureusement, ce n'est pas le seul exemple de la fausse dispensation de la Parole de Dieu. Il y a beaucoup d'autres tout aussi graves qui auraient pu être évitées. Si, au lieu de suivre les différentes traditions, nous dispensons droitement la Parole de Dieu.

5.2 Jésus et le diable.

Après l’exemple plutôt triste mentionné ci-haut, examinons-en un de plus réconfortant dans Matthieu 4:1-11:

Matthieu 4:1-3
"Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s'étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains."

Avant de dire quoi que soit d’autre, comment pensez-vous que le diable parlait à Jésus-Christ ici? Pendant plusieurs années, en raison de l'influence religieuse, j'avais tendance à penser à un être biscornu de teint sombre qui était là en train de parler. Mais où la Bible décrit-elle le diable comme cela? Nulle part. Selon la Bible, le diable est un être spirituel, un ange déchu, qui n'a pas de substance matérielle. Comment donc le diable parlait-il ici? La réponse est évidente: par la révélation. Et s’il a réussi à faire cela avec Jésus, il peut certainement le faire avec chacun d’entre nous. Par conséquent, il ne suffit pas que quelque chose vienne du fond spirituel. Il doit aussi venir de la bonne source de fond spirituel. Quelque chose qui vient de Dieu est toujours en ligne avec la Bible et il sera une bénédiction à court terme, à moyen terme et à long terme. Quelque chose qui vient du diable, tôt ou tard finira dans les larmes, la confusion et les contradictions de la situation en rapport avec ce que la Parole dit. Inutile de dire que cette erreur aurait pu être évitée si je n'avais pas lu mes idées dans la Bible. Aussi, j'aurais évité les ennuis que le diable causa en moi en exploitant mon ignorance.

Reprenons notre exemple, notez que le scénario que le diable suit est le même que dans l'exemple précédent. Il essaie à nouveau de remettre en question ce que Dieu a dit et l’identité de Jésus comme Fils de Dieu (Matthieu 3:17). Est-ce que le diable savait que Jésus était le Fils de Dieu? Certes, il le savait. Mais il tente de Lui faire douter de sa véritable identité. Quelle a été la réplique de Jésus au diable? Le verset 4 nous la donne:

Matthieu 4:4
"Jésus répondit: IL EST ÉCRIT: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu."

Pour faire face à la tentation, Jésus savait que ce qu'il fallait était la Parole de Dieu. Remarquez combien Il a été sage: ses premières paroles étaient "il est écrit ..." et il a cité le passage de la Bible qui se rapportait à la tentation. C’est de cette manière qu’Il vainquit le diable et c'est également ainsi que vous et moi pouvons le vaincre.

Le diable ayant échoué dans sa première tentation continue avec une deuxième. Le scénario est le même:

Matthieu 4:5-6
"Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre."

Comme le passage ci-dessus le montre clairement, le diable peut aussi utiliser la Bible. Cependant, il l'utilise pour séduire. Ce que le diable a cité il l’a tiré du livre des Psaumes 91:11-12. Si l'on compare ce passage avec ce que le diable a cité, vous verrez qu'il a omis les paroles ci-après: “dans tes voies”. En outre, il a délibérément fait une interprétation particulière de la Parole de Dieu en demandant à Jésus-Christ de se jeter, comme il disait .... il était écrit. C'est un exemple du genre de conclusions auxquelles on aboutit si la Parole de Dieu n’est pas dispensée droitement. Voyez maintenant comment Jésus-Christ a réagi:

Matthieu 4:7
"Jésus lui dit: Il est aussi écrit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu."

Jésus-Christ dispense droitement la Parole de Dieu. Vous ne pouvez pas prendre la Parole de Dieu et oublier ce qu’elle dit en d'autres points pour le même sujet. Ainsi, en laissant l'Écriture s’interpréter d’elle-même, Jésus-Christ vainquit le diable par deux fois. Mais le diable insista:

Matthieu 4:8-9
"Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores."

Ici, le diable joue alors sa dernière carte. Il met toutes ses batteries en marche et réclame carrément d’être adoré. Voyons la réaction de Jésus Christ:

Matthieu 4:10
"Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul."

Plusieurs disent: “Arrière de moi, Satan” au moment où ils sentent sa pression et sa présence. Mais Jésus Christ ne s’arrêta pas là. Il ajouta également: “IL EST AUSSI ÉCRIT......." en citant exactement ce que la Parole de Dieu dit au sujet de l’objet d’adoration. Le résultat de la tactique de Jésus Christ est donné au verset 11:

Matthieu 4:11
"Alors le diable le laissa."

Pensez-vous que le diable L’aurait laissé si Jésus Christ ne l’avait pas affronté de cette manière? Je ne le pense pas. De même, c’est aussi la seule manière que Jacques 4:7 recommande, pour se débarrasser du diable, il faut lui résister:

Jacques 4:7
"Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous."

L'exemple de Jésus-Christ nous révèle que pour résister au diable, on doit connaître avec exactitude et appliquer constamment la Parole de Dieu. Eve ne fit pas cela. Les résultats sont bien connus. Vous et moi devons nous nous mettre d’accord sur ce qu’il convient de faire? Allons-nous dispenser droitement la Parole de Dieu, indépendamment des doctrines des hommes et des points de vue confessionnels ou allons-nous suivre les traditions des hommes? En ce qui concerne Dieu, il n'y a plus qu’un seul choix juste à faire: "Bien étudier la Parole afin de se présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n'a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité."

Anastasios Kioulachoglou

Français: Christine Bodart (Christian-translation.com)



Notes de bas de page

1. Etant donné qu’il existe deux forces dans le monde spirituel, la Bible distingue entre la vraie prophétie provenant de Dieu, le Père de Jésus Christ et la fausse prophétie qui vient de l’ennemi de Dieu, le diable.

2. Voir Apocalypse 20:1-2.

3. Pour découvrir ce qui mourut en jour-là le lecteur est renvoyé à Corps, âme et esprit.