Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Foi et œuvres (PDF) Edition PDF

Foi et œuvres



En ce qui concerne les œuvres, la foi et le salut Jacques 2:14 nous dit:

Jacques 2:14
“Mes frères, que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres? La foi peut-elle le sauver?”

Beaucoup de frères ont des problèmes avec ce passage, pensant que Jacques contredit Paul qui a répété plusieurs fois qu’un homme est sauvé et justifié gratuitement, sans aucune œuvre, par la foi dans le Seigneur Jésus Christ et Sa résurrection (voir les articles: “La justification et la Bible” et “Sauvés et justes par la foi”) Le point que nous devons éclaircir dès le début c’est que la Parole de Dieu ne se contredit jamais. Ce qu’il se passe habituellement, et aussi avec ce passage c’est un problème de compréhension de ce que dit la Parole de Dieu. Le but de cet article est d’aider le lecteur à comprendre ce passage de Jacques 2 ainsi que de lui donner un aperçu plus complet du salut.

La foi et les œuvres: celui qui a vraiment la foi, aura aussi les œuvres

En commençant par la première partie de Jacques 2:14, nous voyons que Jacques parle de “quelqu’un qui dit avoir la foi”. L’expression verbale de la foi de quelqu’un p.ex. si quelqu’un dit qu’il a la foi, ce n’est pas suffisant pour le sauver. En fait, Paul nous dit la même chose dans Romains 10:9-10 où nous lisons:

“ Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du cœur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut.”

Pour que quelqu’un soit sauvé, il faut une foi réelle, la foi du cœur. C’est de cette foi là que parle la Parole de Dieu quand elle parle de foi. La foi seulement en paroles, p.ex. et qui n’existe pas dans le cœur, n’est pas une foi réelle. Comme le Seigneur le dit: “c’est de l’abondance du codeur que la bouche parle” (Matthieu 12:34). La confession de la foi doit être une confession qui vient du cœur de celui qui a cru. Sinon c’est une fausse confession. Si donc comme Jacques 2 le dit: “quelqu’un dit qu’il a la foi”, deux choses peuvent se produire:

1. Sa confession est réelle. En d’autres termes c’est une confession de foi qu’il a dans le cœur. Dans ce cas, la conséquence naturelle de cette foi ce sont les fruits, les œuvres. Pour le dire autrement: bien que les œuvres ne précédent pas le salut et la foi (c.à.d. que nous ne sommes pas sauvés par les œuvres), il y a cependant des conséquences naturelles du salut, elles se manifestent comme des fruits, comme le résultat de la foi présente dans le cœur. Comme le dit le Seigneur:

Luc 6:43-45
“Ce n'est pas un bon arbre qui porte du mauvais fruit, ni un mauvais arbre qui porte du bon fruit. Car chaque arbre se connaît à son fruit. On ne cueille pas des figues sur des épines, et l'on ne vendange pas des raisins sur des ronces. L'homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor ; car c'est de l'abondance du cœur que la bouche parle.”

Le fruit, les œuvres, de chaque homme est le résultat de ce qu’il a dans son cœur. Comme nous l’avons lu dans Romains 10:10, “c’est en croyant du cœur .. et en confessant de la bouche qu’on parvient au salut”. En d’autres mots, la bouche suit toujours ce qu’il a dans le cœur. Il y a salut non quand la bouche confesse simplement mais quand le cœur a cru et ensuite comme résultat la bouche confesse cette foi. Et étant donné qu’un tel trésor, un tel arbre, une telle foi existe dans le cœur, il est naturel de voir à partir de cet arbre, les bons fruits qui lui correspondent aussi. C’est pourquoi, les bonnes œuvres sont une chose très naturelle tout comme il est naturel qu’ un bon arbre porte de bons fruits.

La foi et les œuvres: les œuvres prouvent quels enfants nous sommes

Quand une personne est née de nouveau (Ephésiens 1:13) il est scellé du saint esprit, reçoit une nouvelle nature et devient enfant de Dieu. Cette nouvelle nature donne des fruits – quand comme on s’y attend on marche avec. Comme Paul dit à propos de ces fruits:

Galates 5:22-23
“Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance.”

Ce sont aussi toutes les caractéristiques de Dieu. Il est gentil, bon, patient, doux, aimant, fidèle, etc. Donc étant donné que nous sommes enfants de Dieu– et je me réfère ici aux gens qui ont réellement cru au Seigneur Jésus comme le Messie et le Fils de Dieu – il est absolument normal d’exhiber les mêmes caractéristiques que notre Père c.à.d. être bon, gentil, joyeux, patient, doux et tempérant etc. Il est normal de Lui ressembler, de Le refléter. C’est la même chose avec nos enfants: il est normal qu’ils nous ressemblent, qu’ils soient comme nous car ils sont nos enfants. Les enfants de Dieu donc ressemblent, reflètent Dieu Qui vit en eux. Evidemment cela ne peut pas arriver à ceux qui ne sont pas Ses enfants: ils ne ressemblent pas et ne le peuvent pas, à Dieu car ils ne sont pas Ses enfants. Et comment quelqu’un ressemble-t-il, reflète-il Dieu? Très simplement: dans les caractéristiques qu’il montre, dans les fruits qu’il porte, dans ses œuvres. Les œuvres, le fruit montrent de qui nous sommes réellement les enfants. Voyez le dialogue entre Jésus et certains juifs, qui comme le contexte nous le dit (Jean 8:30-31) avaient en fait cru en Lui mais qui après la conversation ci-dessous voulaient Le lapider (Jean 8:59)!

Jean 8:38-44
Je dis ce que j'ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. Ils lui répondirent: Notre père, c'est Abraham. Jésus leur dit: Si vous étiez enfants d'Abraham, vous feriez les œuvres d'Abraham. Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a point fait. Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent: Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ; nous avons un seul Père, Dieu. Jésus leur dit: Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez, car c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c'est lui qui m'a envoyé. Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père.

Ces gens croyaient que Dieu était leur Père. Mais si Dieu était réellement leur Père, ils feraient Ses œuvres. Ils faisaient les œuvres du diable. Donc qui était leur père? Celui dont ils faisaient les œuvres: le diable.

Ce que je veux dire ci-dessus c’est que les œuvres, le fruit de chaque homme est la preuve de qui il ou elle est le fils. Si quelqu’un est vraiment un enfant de Dieu, il fera les œuvres de Dieu et en fait il les fera tout naturellement comme si cela faisait partie de son ADN spirituel. Dieu l’a créé pour cela. Comme Ephésiens 2:10 nous le dit, nous avons été créés, faits pour cela, c’est dans notre ADN spirituel de faire les bonnes œuvres que Dieu a préparées pour nous. Les œuvres donc bien qu’elles ne précèdent pas la foi et le salut, elles les suivent. La foi qui n’a pas donné de fruit est morte comme le dit Jacques 2.

Je sais que certains ont des difficultés à croire ce que je dis car dans certaines églises on enseigne de “confesser Jésus en tant que Seigneur et vous serez sauvé”. Cela n’est pas vrai. „Crois dans ton cœur que Dieu a ressuscité Jésus des morts et confesse Le comme ton Seigneur. Et tu seras sauvé“ (Romains 10:9-10). C’est vrai. C’est la foi qui sauve et la confession ne fait que confesser cette foi. Comme dit le Seigneur:

Matthieu 7:21
“Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.”

Que quelqu’un dise “Seigneur, Seigneur” ce n’est pas suffisant. Il doit aussi le penser. Et s’il le pense ou pas, cela se verra par le fruit, par le fait qu’il fasse ou non la volonté du père. Et oui quelqu’un peut faire des erreurs qui peuvent affecter même sérieusement le fait qu’il porte des fruits. Cependant, cela ne peut pas arriver qu’il soit de façon permanente stérile. Un chrétien qui n’a jamais porté du fruit n’est tout simplement pas un chrétien1. Je sais que cela ne plaira pas à certains lecteurs mais je crois que c’est la vérité de la Parole.

En résumé: quand il y a la vraie foi dans le cœur d’un homme, les œuvres se feront naturellement comme les fruits poussent naturellement sur un arbre. Nous avons été créés pour cela, faits pour cela, il est naturel pour nous de faire, les bonnes œuvres que Dieu a déjà préparées pour nous (Ephésiens 2:10).

C’est donc le cas d’un homme: le cas d’un homme dont la confession est le résultat de la foi qu’il a dans le cœur, c’est en d’autres mots REEL.

Foi et œuvres: celui qui “dit qu’il a la foi”

A part ce cas, il y a un autre cas. C’est le cas de la foi que “quelqu’un dit avoir”, mais c’est une foi seulement en paroles. C’est la foi d’un homme qui n’a pas réellement cru dans son cœur et qui pour diverses raisons peut dire sans s’en rendre compte lui-même plusieurs fois qu’il est croyant. Un tel homme, un homme qui “dit qu’il a la foi” mais en fait il ne l’a pas, N’est PAS né de nouveau et donc tout ce qu’il a est la nature pécheresse d’Adam, c.à.d. il a un arbre pourri et malade. Et ce genre d’arbre ne porte jamais de bons fruits. Si donc “quelqu’un dit qu’il a la foi”, mais que les bons fruits correspondants manquent et si cela se produit de façon permanente, il nous faut nous demander si sa foi est véritable. Comme le Seigneur a dit “chaque arbre se connaît à son fruit” (Luc 6:44). En voyant les fruits, nous connaissons l’arbre. Je tiens à faire savoir ici que je ne veux pas que les gens s’interrogent sur le salut des autres. Dieu jugera les œuvres de chacun et Il connaît notre cœur. Ce que cet article veut c’est éveiller le lecteur qui est complaisant parce qu’un jour, quelque part il a confessé sa foi et il n’y a eu aucun changement dans sa vie. Si quelqu’un croit que seule une confession va le sauver, il se trompe lui-même. C’est la foi qui sauve! Et si la foi est présente, alors il n’est pas nécessaire que quelqu’un dise “qu’il a la foi”: cette foi sera manifestée dans les œuvres, les fruits qu’il porte.

Après avoir dit ceci, lisons encore une fois Jacques 2:14:

“Mes frère, que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres? [La] foi [qu’il dit avoir] peut-elle le sauver?”

La foi qui est seulement en paroles et non du cœur peut-elle sauver celui qui dit qu’il l’a? NON. Les fruits, la marche dans les œuvres que Dieu a préparées pour nous et pour lesquelles Il nous a créés (Ephésiens 2:10) est le résultat naturel de la foi. Tout comme un oranger nous donne des oranges, le chrétien né de nouveau, le chrétien qui a l’esprit de Dieu en lui, aura les bons fruits. Si quelqu’un dit qu’il a la foi mais qu’il n’a jamais les bons fruits qui l’accompagnent, alors c’est que probablement il n’a pas la foi qu’il dit avoir. Cette foi, la foi en paroles et en paroles seulement est une foi morte tout comme l’arbre mort ne donne rien. Et à cet homme Jacques dit: “[La] foi [qu’il dit avoir] peut-elle le sauver?”. Et la réponse est clairement: NON.

Anastasios Kioulachoglou

Français: Christine Bodart (Christian-translation.com)

 



Notes de bas de page

1. Quelqu’un peut maintenant demander: et que se passera-t-il si quelqu’un a accepté le Seigneur juste avant sa mort? Comme je le disais, on obtient le salut par la foi! Donc si quelqu’un a cru dans son cœur au Seigneur Jésus-Christ et est mort quelques minutes plus tard, par exemple, il sera sauvé. Cet article ne prétend pas que le salut s’obtient par les œuvres. Le salut s’obtient par la foi et par la foi seulement. Cependant, la vraie foi porte toujours des fruits. Donc le fruit, les œuvres est le signe d’une foi véritable. C’est ce que nous disons.