Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Examinez-vous vous-mêmes... (PDF) Edition PDF

Examinez-vous vous-mêmes...



J’étais en train de méditer tout récemment sur l’image décrite dans I Timothée 1:18. Là, nous avons Paul qui donne des instructions à Timothée:

I Timothée 1:18-20
“Le commandement que je t’adresse, Timothée, mon enfant, selon les prophéties faites précédemment à ton sujet, c’est que, d’après elles, tu combattes le bon combat, EN GARDANT LA FOI ET UNE BONNE CONSCIENCE. CETTE CONSCIENCE, QUELQUES-UNS L’ONT PERDUE, ET ILS ONT FAIT NAUFRAGE PAR RAPPORT À LA FOI. De ce nombre sont Hyménée et Alexandre, que j’ai délivrés à Satan, afin qu’ils apprennent à ne pas blasphémer”

Quelques-uns, de ce nombre étaient également Hyménée et Alexandre, firent naufrage par rapport à la foi. Ces gens n’étaient pas des incroyants. Pour parler de naufrage par rapport à la foi, cela implique qu’à un certain moment ils ont été dans la foi. Comme Paul le dit encore, en parlant cette fois-ci d’Hyménée et de Philète:

II Timothée 2:17
“Et leur parole rongera comme la gangrène, et de ce nombre sont Hyménée et Philète, QUI SE SONT DÉTOURNÉS DE LA VÉRITÉ, disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent la foi de quelques-uns.”

Il y a déviance quand une fois on était sur le chemin et qu’on s’en détourne. C’est le cas d’Hyménée, Alexandre et Philète: concernant la vérité, ils s’en étaient détournés; concernant la foi, ils avaient fait naufrage. Et malheureusement ils ne sont pas les seuls. Leur cas, bien qu’étant un exemple à éviter, a beaucoup de choses à nous enseigner.

Le dépôt de la foi est-il quelque chose d’irrévocable?

Au début de ma conversion je le pensais ainsi, que la bénédiction de la foi était quelque chose d’accordé automatiquement pour toujours et qu’il était impossible de la perdre. Cependant, au fil des ans j’ai compris que ma croyance n’était pas correcte. Le dépôt de la foi N’EST PAS quelque chose d’accordé automatiquement pour toujours. Si cela était le cas, on ne verrait pas tous ces avertissements que nous verrons aujourd’hui dans la Parole de Dieu, ou la Parole de Dieu n’aurait pas fait mention des gens qui auraient fait naufrage par rapport à la foi. Je crois que la vie chrétienne et la foi ne sont pas quelque chose de spontané, quelque chose qui est scellé avec la confession de Romains 10:9-10. Au contraire, c’est quelque chose qui a une durée, un style de vie dans lequel nous devrions marcher aussi longtemps que nous vivons. Cela commence certainement avec la confession de Romains 10:9-10, mais cela ne se termine pas là.

A. II Timothée 4:6-9

Dans II Timothée ,Paul, sentant sa fin venir, donne des instructions à Timothée. Là, dans les versets 6 à 9 il fait un résumé succinct de sa vie:

II Timothée 4:6-9
“Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. J’AI COMBATTU LE BON COMBAT, J’AI ACHEVÉ LA COURSE, J’AI GARDÉ LA FOI. Désormais la couronne de justice m’est réservée; le Seigneur, le Juste Juge, me la donnera dans ce Jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé Son avènement”

Si la foi était quelque chose qui commença et finit le jour où Paul crut, il n’aurait pas dit: “J’AI GARDÉ LA FOI”. La foi est effectivement quelque chose qu’il faut GARDER. Tandis que Paul gardait la foi, Hyménée et Alexandre faisaient naufrage par rapport à la foi.

Notez également que Paul dans le témoignage de sa vie ne dit pas: “J’ai implanté un si grand nombre d’églises, j’ai rédigé un si grand nombre de livres, j’ai prêché à un si grand nombre de foules, j’ai gagné des milliers d’âmes à Christ”. A la fin de son ministère, son témoignage était si simple: J’AI COMBATTU LE BON COMBAT, J’AI ACHEVÉ MA COURSE, J’AI GARDÉ LA FOI.

La vie chrétienne est un combat, une course, un chemin à faire. Elle commence le jour où nous avons cru dans le Seigneur mais elle ne se termine pas là. Ce n’est qu’à la fin, et après qu’il avait d’abord dit qu’il “était déjà en train de servir de libation”, alors seulement Paul parle en utilisant le temps passé concernant la foi, la course et le combat. Alors enfin, juste un peu avant la fin de son voyage terrestre, Paul donne le mot de la fin concernant sa vie.

Contrairement à Paul, beaucoup de frères croient que la course est finie le jour où nous avons cru, et que notre foi ne sera jamais en danger. Bien sûr, Paul ne serait pas d’accords avec nous. C’est probablement aussi pourquoi beaucoup d’entre nous ne peuvent pas le comprendre, dans sa déclaration en Philippiens 3:12-14:

Philippiens 3:12-14, 17
“Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; MAIS JE COURS, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus Christ. FRÈRES, JE NE PENSE PAS L’AVOIR SAISI; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ. …… Soyez tous mes imitateurs, frères”

Contrairement à Paul, beaucoup de frères se considèrent comme ayant déjà atteint le but. “Puisque j’ai cru et j’ai été sauvé, je peux maintenant vivre comme je veux. J’ai déjà reçu le prix” c’est comme cela que beaucoup d’entre nous pensent. Pour Paul, la vie chrétienne n’était pas ainsi. Elle n’était pas quelque chose de statique, “une station pour obtenir son salut, et puis nous continuons comme avant”. Au contraire, elle était quelque chose de dynamique, un combat, une course qu’il devait faire. Comme il le dit encore dans Hébreux 12:1-2:

“COURONS AVEC PERSÉVÉRANCE DANS LA CARRIÈRE QUI NOUS EST OUVERTE, AYANT LES REGARDS SUR JÉSUS, LE CHEF ET LE CONSOMMATEUR DE NOTRE FOI, qui, en vue de la joie qui Lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu.”

La vie chrétienne est en effet une course, un chemin que nous devrions courir en ayant notre regard tourné vers Jésus. La foi est quelque chose que nous devons garder.

“EXAMINEZ-VOUS VOUS-MÊMES, POUR SAVOIR SI VOUS ÊTES DANS LA FOI”, dit Paul dans II Corinthiens 13:5. Est-ce que nous sommes- dans la foi ou est-ce que nous vivons des vies fondées sur une vision tordue qui justifie le péché …parce que nous sommes maintenant sous la “grâce”? Examinons-nous nous-mêmes, de peur d’être disqualifiés dans ce que nous approuvons. Comme Paul le dit encore:

I Corinthiens 9:24-27
“Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu'un seul remporte le prix? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent s'imposent toute espèce d'abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, non pas comme à l'aventure; je frappe, non pas comme battant l'air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres.”

B. La parabole du semeur.

Il s’agit d’une parabole bien connue de la plupart d’entre nous. Jésus décrit là 4 catégories d’hommes par rapport aux effets que produit la semence, la Parole de Dieu, sur eux. Nous lisons dans Luc 8:11-15:

“Voici ce que signifie cette parabole: La semence, c'est la parole de Dieu. Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent; puis le diable vient, et enlève de leur cœur la parole, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés. Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu'ils entendent la parole, la reçoivent avec joie; mais ils n'ont point de racine, ils croient pour un temps, et ils succombent au moment de la tentation. Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, s'en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité. Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un cœur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance.”

La deuxième catégorie et la troisième catégorie de cette parabole, représentaient toujours une énigme pour moi. Ces catégories, ne rejetèrent pas la Parole, du moins pas immédiatement. Au contraire, la semence germa, sans pourtant donner du fruit. Suivant l’interprétation clairement donnée par le Seigneur pour cette seconde catégorie, “ILS CROIENT” mais seulement “pendant un temps”. Malgré que la semence de la Parole de Dieu germe dans toutes les trois catégories, seule la dernière est capable de donner du fruit. Les deux autres, alors qu’ils ont une fois cru, au cours de leur marche cela s’est effrité. Pour le dire en d’autres termes et avec plus de clarté: le fait pour quelqu’un de déclarer une confession de foi en Jésus Christ ne le classifie automatiquement pas dans la quatrième catégorie. La catégorie à laquelle nous appartenons est fonction de ce qui se produira en cours de route, dans notre marche avec Dieu à partir de ce jour-là et plus tard. Le jour de notre confession fut celui où la semence germa. Cependant, savoir comment cette semence croîtra n’est pas quelque chose qu’on peut prédire au départ. Le seul témoignage qui est réel est celui de la fin. Ce n’est qu’à la fin que quelqu’un peut parler, comme Paul, en utilisant un temps passé.

Certains pièges qui peuvent mettre la foi à l’épreuve et dans lesquels on ne devrait pas tomber, figurent dans le passage ci-dessus de Luc 8 et sont examinés plus en détails dans ce qui suit.

I. Tentations

Comme Jacques 1:14-15 dit:

“Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.”

Nul ne devrait succomber en tentation. Les temps viendront où nous devront décider entre Dieu et “NOS PROPRES DÉSIRS”. Il viendra des croisées de chemins critiques, des temps où nous devrons choisir entre soit suivre la voie de Dieu ou notre propre voie. A de telles croisées de chemins, les gens de la seconde catégorie abandonnent Dieu et suivent de nouveau leurs propres convoitises. S’il n’y a pas de repentance et de conversion, les résultats peuvent réellement être catastrophiques.

II. Tribulation / Persécution pour la Parole

Cette cause est évoquée pour la même catégorie dans la présentation de Marc de la parabole du semeur (Marc 4:17). Comme Paul dit au sujet des résultats de la tribulation: “personne ne devrait être ébranlé par ces afflictions” (I Thessaloniciens 3:3). Les afflictions et les tribulations ébranlent les gens de la seconde catégorie. Malgré qu’ils ont cru au départ, ils ne sont inébranlables dans la tentation et la tribulation. Aussitôt qu’elles se présentent, ils préfèrent changer leur voie.

III. L’amour de l’argent, la cupidité, la séduction des richesses

Quant à ce piège, Paul dit:

I Timothée 6:9-10
“Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. CAR L’AMOUR DE L’ARGENT EST UNE RACINE DE TOUS LES MAUX; ET QUELQUES-UNS, EN ÉTANT POSSÉDÉS, SE SONT ÉGARÉS LOIN DE LA FOI, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments”

La Bible contient des références d hommes de Dieu qui ont été extrêmement riches, comme Abraham (Genèse 13:2, 24:35) et Job (Job 1:3). Pourtant, ils n’étaient pas cupides, amoureux de l’argent. Quand Job à un moment perdit tout ce qu’il avait, sa réaction fut très simple:

Job 1:21
“Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Eternel a donné, l’Eternel a ôté; que le Nom de l’Eternel soit béni”

Ce n’est pas l’argent qui est le problème en soi, mais plutôt l’amour de l’argent. Le problème avec le prophète Balaam n’était pas qu’il manqua de consulter Dieu, mais c’était qu’il “ AIMA le salaire de l’iniquité” (II Pierre 2:15) si ardemment qu’il courut après.

IV. Soucis

Un autre obstacle sur la croissance de la semence de la Parole de Dieu a pour nom soucis. Comme cela apparaît dans la mise en garde de Christ:

Luc 21:34
“Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste.”

Les soucis alourdissent le cœur du croyant et étouffent la semence de la Parole. Au lieu de la première position, Dieu prend une seconde position ou une position plus basse et Il n’est en quelque sorte pas considéré si important dans la satisfaction de nos besoins. La satisfaction des besoins vitaux devient notre responsabilité personnelle, et non la responsabilité de Dieu, tel qu’Il nous exhorte:

I Pierre 5:7
“déchargez-vous sur Lui de tous vos soucis, car Il prend soin de vous”

Quand nous estimons que Dieu n’est pas nécessaire dans la résolution des problèmes et que nous les prenons sur nous, le coût est qu’il nous sera impossible de porter du fruit de la semence de la Parole de Dieu. Bien que nous ayons un jour entendu la Parole et l’ayons crue, mais, au lieu de les décharger sur Dieu, nous avons laissé les soucis de la vie et l’incrédulité étouffer cette semence.

V. Les plaisirs de la vie

 Le Seigneur a parlé au sujet des résultats de ce piège dans le passage de Luc que nous avons précédemment mentionné. Un exemple très clair des effets de ce piège est un homme de Dieu bien connu: Salomon.

Le plus riche roi d’Israël, à qui Dieu avait donné une sagesse si remarquable que les rois d’autres nations venaient l’écouter, mais en fin de compte “IL DÉTOURNA SON CŒUR” de Dieu et de Sa Parole. Comme nous le dit I Rois:

I Rois 11:1-9
“Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères, outre la fille de Pharaon: des Moabites, des Ammonites, des Édomites, des Sidoniennes, des Héthiennes, appartenant aux nations dont l'Éternel avait dit aux enfants d'Israël: Vous n'irez point chez elles, et elles ne viendront point chez vous; elles tourneraient certainement vos cœurs du côté de leurs dieux. Ce fut à ces nations que s'attacha Salomon, entraîné par l'amour. Il eut sept cents princesses pour femmes et trois cents concubines; et ses femmes détournèrent son cœur. A l'époque de la vieillesse de Salomon, SES FEMMES INCLINÈRENT SON CŒUR VERS D’AUTRES DIEUX; et son cœur ne fut point tout entier à l'Éternel, son Dieu, comme l'avait été le cœur de David, son père. Salomon alla après Astarté, divinité des Sidoniens, et après Milcom, l'abomination des Ammonites. Et Salomon fit ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, et il ne suivit point PLEINEMENT l'Éternel, comme David, son père. Alors Salomon bâtit sur la montagne qui est en face de Jérusalem un haut lieu pour Kemosch, l'abomination de Moab, et pour Moloc, l'abomination des fils d'Ammon. Et il fit ainsi pour toutes ses femmes étrangères, qui offraient des parfums et des sacrifices à leurs dieux. L'Éternel fut irrité contre Salomon, parce qu'il avait détourné son cœur de l'Éternel, le Dieu d'Israël, qui lui était apparu deux fois.”

Et Néhémie 13:26
“N’est-ce pas en cela qu’a péché Salomon, roi d’Israël? Il n’y avait point de roi semblable à lui parmi la multitude des nations, il était aimé de son Dieu, et Dieu l’avait établi roi sur tout Israël; néanmoins, les femmes étrangères l’entraînèrent aussi dans le péché.”

Quand Salomon était né, l’Eternel envoya Nathan le prophète et il l’appela Jedidiah, ce qui veut dire “Bien-aimé de l’Eternel” (II Samuel 12:24-25). Il lui donna une sagesse si remarquable que les rois d’autres royaumes venaient pour le consulter (I Rois 10). Pourtant, toutes ces choses ne signifient pas que Salomon eut une fin heureuse. La raison en est que SON CŒUR S’ÉGARA, et “il n’obéit pas PLEINEMENT à l’Eternel”. Pour finir, il tomba dans les pièges contre lesquels lui-même mettait les gens en garde (Proverbes 2:16-19, 5:20, 6:24): son palais devint un rassemblement de toutes sortes de femmes étrangères, ce qui, évidemment, fut suivi de toutes les conséquences attachées à ce genre de péché – ses femmes détournèrent son cœur de Dieu.

Peu importe à quel point le vieil homme essaie de te persuader qu’il n’y a aucun problème à être tolérant avec le péché, puisque…. en fin de compte tu ne fais de mal à personne…. N’y prête pas attention. “Un peu de levain fait lever toute la pâte” dit la Parole de Dieu (I Corinthiens 5:6). Il n’y a aucun compromis que vous puissiez faire avec le péché sans que cela affecte votre aptitude à porter des fruits. Le péché aussi bien que les soucis de la vie, la cupidité et tous les autres pièges rendent le cœur lourd, apathique. Qui pouvait vraiment imaginer que l’homme qui enseignait avec une si grande ferveur qu’on devrait se garder des femmes étrangères finirait par en avoir par douzaines à la fin de sa vie? Malgré les reproches de Dieu à Salomon (I Rois 11), il ne changea pas. Il fut si aveuglé que son cœur ne fut plus capable de comprendre l’erreur, autrement dit, il en devint insensible.

VI. Fausse science / Hérésies

Cette cause est donnée dans I Timothée 6:20-21, où Paul en instruisant Timothée dit:

I Timothée 6:20
“O Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes, et les disputes de la fausse science dont font profession QUELQUES-UNS QUI SE SONT DÉTOURNÉS AINSI DE LA FOI”

Aussi, comme nous l’avons déjà lu précédemment, concernant Hyménée et Philète:

II Timothée 2:17
“Et leur parole rongera comme la gangrène. De ce nombre sont Hyménée et Philète, QUI SE SONT DÉTOURNÉS DE LA VÉRITÉ, disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent la foi de quelques-uns.”

Hyménée et Philète, s’étaient détournés de la vérité, disant que la résurrection était déjà arrivée. Comme on le voit à partir de la Parole de Dieu, les apôtres ont à plusieurs reprises mis en garde contre de faux et dangereux enseignements. Jean a mis en garde contre quiconque ne confessait pas que Jésus Christ est venu dans la chair, que telle personne était l’antéchrist (I Jean 4:3). Les apôtres s’assemblèrent à Jérusalem pour confronter les enseignements qui circulaient demandant aux disciples de pratiquer la circoncision et de suivre la loi (Actes 15). Comme aussi Paul le dénonce dans I Timothée 4:1-3:

“Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, QUELQUES-UNS ABANDONNERONT LA FOI, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier, et de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité.”

Nous devrions faire très attention à ce que nous entendons. Ce n’est pas la personne qui fait que quelque chose soit faux ou vrai, c’est la Parole de Dieu. Ce que nous entendons, est-il en accord avec la Parole de Dieu? Peu importe que cela sonne bon ou mauvais, soit différent ou non des “traditions”. Il n’y a que la vérité qui libère. Toute autre chose vous rendra esclave, fût-elle une proche vérité, même si cela sonne bien à l’oreille ou semble être plein de science. Si aujourd’hui quelqu’un sent que sa communion avec Dieu est en danger, je pense personnellement que l’explication est à trouver dans l’existence de fausses croyances concernant Dieu et la Bible: nous avons dans nos esprits une idole, un dieu que nous nous sommes fabriqué, et qui N’EST PAS le Dieu de la Bible. Les épreuves également ont pour dessein de nous amener à la lumière de telles réalités.

Conclusion

Ce qui, probablement, je pense, devrait être clarifié de ce qui précède est que la vie chrétienne n’est pas complètement accomplie quand nous avons confessé Jésus comme notre Seigneur. Au contraire, c’est là qu’elle commence, ce n’est pas juste de croire qu’elle a fini là. Nous avons une bonne course à faire, un bon combat à mener. La confession que nous avons donc faite tient bon, mais pas chaque jour. Est-ce que Jésus Christ est notre Seigneur AUJOURD’HUI? Comme aussi Paul le dit dans ses instructions à Timothée:

I Timothée 6:20
“Ô Timothée! GARDE bien le dépôt, ….”

Une semence, en tombant en terre, ne germe pas instantanément. Ainsi en est-il de la semence de la Parole de Dieu. Son évolution est quelque chose de dynamique. Dans tous les trois cas de la parabole du semeur, la semence germa, mais seule la dernière catégorie produisit des fruits.

Suivons l’exemple de Paul et au lieu de nous imaginer comme ayant déjà atteint le but, comme ayant gagné la couronne, considérons-nous plutôt comme COURANT encore pour l’atteindre. Non comme des parfaits, mais comme courant vers la perfection. La décision de donner notre vie à Jésus Christ est en effet quelque chose que nous décidons chaque jour. Est-ce que notre vie appartient à Jésus AUJOURD’HUI? Elle ne peut pas en même temps Lui appartenir et en même temps appartenir au monde. Pourtant, c’est cela que croient plusieurs. Résultat? Hypocrisie et inconstance. Si vous êtes dans une telle situation, il y a moyen de vous en sortir. Dieu PEUT vous aider. Approchez-vous de Lui et Il s’approchera de vous. Décidez qu’il n’y a rien dans votre vie de plus précieux que Lui. Confiez-Lui PLEINEMENT votre vie. Voici ce que Jacques suggère:

Jacques 4:7-10
SOUMETTEZ-VOUS donc À DIEU. Résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et Il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos cœurs, hommes irrésolus. Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. Humiliez-vous devant le Seigneur, et Il vous élèvera

et Proverbes 22:4
“Le fruit de l’humilité, de la crainte de l’Eternel, c’est la richesse, la gloire et la vie”

La véritable vie est vécue dans l’humilité et la crainte du Seigneur. Et pour terminer, allons à II Corinthiens 13:5, le verset duquel nous avons tiré le titre de notre article:

II Corinthiens 13:5
“Examinez-vous vous-mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous?”

Anastasios Kioulachoglou

Français: Christine Bodart (Christian-translation.com)