Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Comment travailler (PDF) Edition PDF

Comment travailler



Nous pouvons lire dans Ephésiens 6:5-8:

Éphésiens 6: 5-8
"Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, comme à Christ, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu. Servez-les avec empressement, comme servant le Seigneur et non des hommes, sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon ce qu’il aura fait de bien."

L'expression du passage ci-dessus "obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, COMME A CHRIST" a attiré mon attention. Nous devons traités nos directeurs, nos maitres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de notre cœur comme nous traiterions Christ! "COMME A CHRIST"! Je trouve çà fabuleux! Cela me force en interagissant avec mon directeur à le/la traiter avec la même révérence - avec crainte et tremblement comme le dit la Parole! - comme je traiterais Christ! Dieu considère ce fait comme étant d'une importance capitale car il répète presque exactement les mêmes mots dans le livre de Colossiens. Ici, dans le chapitre 3, versets 22 à 25, nous pouvons lire:

Colossiens 3:22-25
"Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais avec simplicité de cœur, dans la crainte du Seigneur. Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes, sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur. Car celui qui agit injustement recevra selon son injustice, et il n’y a point de favoritisme."

Tout ce que nous faisons, nous devons l'accomplir avec notre cœur, comme nous le ferions pour le Seigneur! Nous pouvons l'observer de nouveau au commencement du passage ci-dessus: nous devons obéir à nos maîtres selon la chair.

Toutefois, les versets ci-dessus ne sont pas les seuls à parler des relations de travail. En voici certains:

1 Timothée 6:1-2
"Que tous ceux qui sont sous le joug de l’esclavage regardent leurs maîtres comme dignes de tout honneur, afin que le nom de Dieu et la doctrine ne soient pas calomniés. Et que ceux qui ont des fidèles pour maîtres ne les méprisent pas, sous prétexte qu’ils sont frères; mais qu’ils les servent d’autant mieux que ce sont des fidèles et des bien-aimés qui s’attachent à leur faire du bien. Enseigne ces choses et recommande-les."

La seconde partie du passage ci-dessus expliquent que ceux qui sont maîtres sont croyants, et elle commande aux serviteurs de ces maîtres à ne pas les mépriser. Autrement dit, si votre directeur est un chrétien, ne profitez pas de lui! Le fait que votre dirigeant est un chrétien ne signifie pas que vous avez le droit d'être paresseux et "relax". Au contraire, nous devons servir avec encore plus de ferveur nos dirigeants chrétiens car ce sont des fidèles et des bien-aimés de Dieu.

La Parole de Dieu nous en apprend davantage. Nous pouvons lire dans Tite 2:9-10:

Tite 2:9-10
"Exhorte les serviteurs à être soumis à leurs maîtres, à leur plaire en toutes choses, à n’être point contredisants, à ne rien dérober, mais à montrer toujours une parfaite fidélité, afin de faire honorer en tout la doctrine de Dieu notre Sauveur."

Également, dans I Pierre 2:18-20:
"Serviteurs, soyez soumis en toute crainte à vos maîtres, non seulement à ceux qui sont bons et doux, mais aussi à ceux qui sont d’un caractère difficile. Car c’est une grâce de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement. En effet, quelle gloire y a-t-il à supporter de mauvais traitements pour avoir commis des fautes? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c’est une grâce devant Dieu."

Quelle est la conclusion des paragraphes ci-dessus? Je ne pense pas qu'il y ait besoin de le comprendre: la Parole de Dieu commande que nous devons nous soumettre à ceux que nous servons en toute chose. Nous devons rendre de bons services tout comme nous le ferions sous l'autorité du Seigneur. Ceci ne s'applique pas seulement avec nos dirigeants. La Parole de Dieu nous parle des serviteurs et de ceux que ces derniers servent. Vous pouvez être travailleur indépendant: ceux que vous servez, vos clients sont vos "chefs". En général, servez toujours comme vous le feriez avec le Seigneur. De nombreuses personnes n'aiment pas le travail qu'elles accomplissent. Elles voudraient au contraire faire quelque chose d'autre. Les commandements du Seigneur ci-dessus sont sans condition, pas même celle-ci: "si vous aimez ce que vous faites". La plupart se rebelle contre l'emploi que Dieu peut leur avoir donné et au lieu d'aller de l'avant et de l'accepter en étant reconnaissant, ils reviennent en arrière avec amertume ou travaille en se languissant pour quelque chose d'autre. Je sais cela car je l'ai été. Je suis le détenteur d'un doctorat en économie et ma vision était de travailler dans la Banque de Grèce et effectuer des recherches concernant l'économie nationale et mondiale. Dix jours avant de finir mon service militaire, un très bon ami et mon frère m'ont appelé et m'ont demandé si je voulais un emploi dans la société où il travaillait et qui s'agrandissait rapidement. L'emploi concernait un poste de consultant SAP (à ce moment là, je n'avais aucune idée de ce que c'était exactement.) J'ai interrogé le Seigneur et celui-ci m'a répondu que ce travail venait de lui. J'ai immédiatement accepté l'offre. Mes premiers mois furent en fin de compte très difficiles. Ma principale difficulté venait du peu de relation entre mon travail et ce que j'avais étudié et souhaitait faire. C'était un très bon emploi ; en fait, mon entreprise a été élue la troisième meilleure entreprise de Grèce concernant la satisfaction des employés. Toutefois, pour moi tout était noir. Je ne voulais pas de cet emploi. Je voulais ce que je voulais! Après six mois passés à me débattre, j'ai commencé à chercher un autre emploi. Mais toutes les portes étaient fermées. J'ai décidé alors de quitter ce poste même si je devais rester au chômage. Quel insensé j'étais! Priez le Seigneur, le jour où je devais annoncer ma démission, le Seigneur m'impressionna fortement afin que je ne renonce pas! Et je ne le fis pas. Mais je me suis battu jusqu'au lendemain où certaines portes étaient fermées et je vis clair comme dans du cristal: Je me battais contre ce que Dieu avait prévu pour ma vie! Dieu lui-même m'a donné ce poste mais je ne m'étais jamais soumis à sa volonté. Au contraire, j'ai agit comme un rebelle. J'étais un rebelle! Puis, je revint vers la Bible, et voici ce qui s'y trouvait: "faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur". Non pas comme des serviteurs dévoués mais comme pour Christ. Avec la force de Dieu, j'ai commencé à changé: cet emploi était celui de Dieu et j'aime travailler. Je voulais donc travailler aussi ardemment que possible. Et je le fis! je découvris bientôt que j'aimais vraiment ce que je faisais mais que mon entêtement ne m'a jamais permis de m'en apercevoir. J'ai tourné une page de ma vie et ai commencé à travailler aussi dur que possible et à servir les clients au meilleur de mes capacités: comme le Seigneur. Trois mois plus tard, une augmentation de salaire significative m'a été offerte ; puis une autre ; puis une promotion. J'ai quitté l'entreprise en 2000 en devenant un travailleur indépendant en Allemagne. Je continue de faire ce que Dieu m'a donné bien des années plutôt et je lui en suis vraiment reconnaissant. Comprendre et accepter que quoi que vous fassiez, Dieu vous l'a donné pour que vous le fassiez, a marqué un tournant. Travaillez donc comme pour le Seigneur! Car ceci est la volonté de Dieu!

Anastasios Kioulachoglou