Vérités Bibliques
Abonnez-vous

«Cherchez premièrement...» (PDF) Edition PDF

«Cherchez premièrement...»



Nous trouvons ces mots énoncés par notre Seigneur Jésus Christ dans Matthieu 6:33. Nous pouvons y lire:

Matthieu 6:33
«Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.»

Selon Jésus, la première chose que nous devrions rechercher, la priorité que nous devrions avoir, est le royaume de Dieu et sa justice. Ce qui en fait ne se réfère pas simplement à une recherche externe. Rien ne peut être manifesté extérieurement et être authentique s'il ne l'a pas auparavant été intérieurement, dans le cœur. C'est le cœur qui doit être prioritaire, par-dessus tout, recherchant le Seigneur et son royaume.

1. Matthieu 6:19-20

Commençons avec Matthieu 6:19-20 où nous pouvons lire:

Matthieu 6:19-20
«Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent.»

Bien qu'il existe des trésors terrestres, les véritables trésors sont célestes. Ce sont ceux — les véritables trésors — pour lesquels Jésus nous appelle à amasser. En vérité, quel est le profit si un individu est très riche sur terre, mais est très pauvre dans les cieux? Comme Jésus l'a déclaré à l'ange de l'église de Laodice dans Apocalypse 3:

Apocalypse 3:17-18
«Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche.»

C'est le Seigneur Jésus Christ qui détient le véritable or, nous appelant à nous rendre et à l'acheter de lui. Accepterons-nous son appel pour les richesses célestes, pour l'or éprouvé ou poursuivrons-nous les richesses périssables de ce monde? Car Timothée 6:6-9 nous dit:

1 Timothée 6:6-9
«C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement ; car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter ; Si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition.»

Hébreux 13:5-6
Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent ; contentez-vous de ce que vous avez; Car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; Que peut me faire un homme?»

Le gain d'importance est la dévotion. La richesse authentique est le céleste. Le véritable riche est celui qui a acheté l'or de Jésus Christ. Allons donc le trouver et lui acheter l'or éprouvé afin de vraiment devenir riche et ne laissons pas la tromperie des richesses et des soucis de ce monde rendre la semence de la Parole de Dieu infructueuse en nos cœurs (Luc 8:14).

2. Matthieu 6:21

En poursuivant, Jésus établit clairement l'importance de la considération des véritables trésors. Ainsi, dans le verset 21, nous pouvons lire:

Matthieu 6:21
«Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.»

Là où est notre trésor, là aussi sera notre cœur. Autrement dit, il est impossible que notre cœur soit attaché simultanément au terrestre et aux trésors célestes. Les véritables richesses célestes sont entreposées uniquement par ceux dont le cœur est dans les cieux. C'est pourquoi Paul nous déclare:

Colossiens 3:2
«Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et NON à celles qui sont sur la terre.»

Et le Seigneur continue:

Matthieu 6:24
«NUL ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon»

Il est impossible de servir Dieu et le monde. L'un est contraire à l'autre. Comme Jacques l'a dit de manière caractéristique:

Jacques 4:4
«Ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.»

Plus un individu désire le monde, plus la flamme de Dieu s'éteindra en lui et inversement. Bien sûr, nous ne parlons pas de notre présence physique dans le monde, car nous y vivons tous et le Seigneur nous a définis afin que nous en soyons les témoins vivants. Ce dont nous parlons est le mélange des pratiques et de l'esprit du monde. Il est impossible de servir l'esprit et le Saint-Esprit.

Et le Seigneur continue:

Matthieu 6:25
«C'est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement?»

L'expression «C'est pourquoi je vous dis» relie les paroles de Jésus dans le passage à ce qu'il a dit précédemment, à savoir que nous en pouvons servir deux maîtres. En d'autres mots, «c'est pourquoi», c'est-à-dire parce que nous ne pouvons pas servir deux maîtres, nous ne devons pas nous soucier de nos vies. Dans le cas contraire, nous servirons le mauvais maître. «Ne soyez pas attentifs à vos vies» et ceci comprend tout souci qu'un individu peut avoir: famille, enfants, finances, carrière, santé et généralement tous les soucis de sa vie, petit ou gros, se trouvent dans cette catégorie. Bien sûr, le fait que nous ne devons pas nous soucier des nos vies ne signifie pas que la vie n'a pas de soucis. Toutefois, ce n'est pas de nous qui devons nous soucier d'eux. Comme I Pierre 5:6-7 déclare:

1 Pierre 5:6-7
«Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.»

C'est Dieu qui se soucie de nous et celui sur qui nous devons décharger toutes nos préoccupations. Ceci n'est pas simplement une exhortation. Revenons à l'expression «c'est pourquoi je vous le dis» prononcée par le Seigneur. Elle montre que le service au véritable Seigneur vient main dans la main avec le fait de se décharger de tous soucis à Dieu. Ou pour le dire différemment, un individu peut uniquement servir le Seigneur au moment où il a pris ses soucis et s'en est déchargé sur Dieu.

Jésus nous avertit concernant ce sujet des soucis et des conséquences qui peuvent en découler lorsqu'ils ne sont pas supportés par le Seigneur:

Luc 21:34
«Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste.»

Et de nouveau: Luc 8:14
«Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, s’en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité.»

et 2 Timothée 2:3-4
«Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus-Christ. Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé.»

La conséquence portée par les soucis lorsqu'ils reposent sur un homme de Dieu est de le rendre infructueux. Il ne s'agit pas d'une question de savoir si les soucis sont réels, mais de ce que nous devons faire avec eux. Devons-nous les garder pour nous, en rendant nos cœurs lourds, pesants, et ainsi inappropriés pour le fruit ou devons-nous nous en décharger sur Dieu, qui, comme il nous l'a dit, se soucie de nous? La Parole de Dieu étant concernée est une fois de plus très claire:

Philippiens 4:6-7
«Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose, faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus Christ.»

3. Matthieu 6:31-32

Revenons de nouveau à Matthieu 6 et aux paroles de notre Seigneur:

Matthieu 6:31-32
Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent.»

Il peut être raisonnable de se soucier comme il peut être raisonnable d'aimer uniquement ceux qui vous aiment, de résister au démon en se défendant soi-même, etc. Ce que le monde fait peut être raisonnable, mais CE N'EST PAS CHRÉTIEN. Le fait que nous marchons avec raison ne signifie pas nécessairement que nous le faisons dans l'esprit de la Parole. Au contraire, je dirais que nous pouvons marcher dans l'esprit du monde, de l'esprit de la connaissance du bien et du mal et c'est exactement ce que l'esprit du Seigneur nous dit pour ne pas tomber sous son joug.

2 Corinthiens 6:14-18
«Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C'est pourquoi, Sortez du milieu d'eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur. Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. Je serai pour vous un Père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.»

Le joug dont la Parole de Dieu parle dans ce passage n'est pas physique, mais spirituel. L'Éternel aime chaque homme de ce monde et pour chacun d'entre eux, il leur donna son Fils Jésus Christ afin que «que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle» (Jean 3:16). C'est pourquoi il nous a également définis dans ce monde afin d'être ses lumières (Matthieu 5:14). Ce n'est donc pas avec les personnes elles-mêmes que Dieu a un problème, mais avec le système du monde et l'esprit, le gouverneur, qui régit le monde. L'expression «Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger» ne signifie pas d'abandonner par exemple notre travail et d'être physiquement isolé du monde. Au contraire, elle entend l'abandon du mélange, du joug avec l'esprit de ce monde. Nous sommes sous le joug des non-croyants lorsque nous nous soumettons à l'esprit qui les assujettit. C'est pourquoi Romain nous dit:

Romains 12:1-2
«Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.»

Il y a une confirmation, mais également une transformation. À tout moment, chacun d'entre nous accomplit l'un des deux: il est soit conformé au monde, soit transformé par le renouvellement de son esprit. Il vit soit pour lui-même, soit présente son corps comme un sacrifice vivant au Seigneur.

Revenons à Matthieu 6 et au verset duquel nous sommes partis.

Matthieu 6:31-34
Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.»

L'existence des soucis est indiscutable. Cependant, ne nous conformons pas à l'esprit de ce monde, en nous inquiétant pour eux, car Dieu nous dit qu'il sait ce dont nous avons besoin. Au contraire, soyons «transformés par le renouveau de notre intelligence», tournons nos cœurs vers Dieu, son royaume et sa justice. Il est notre priorité et celui qui couvrira plus qu'abondamment nos besoins. C'est uniquement son trésor, qui est authentique, ne périssant jamais, mais est entreposé pour nous dans les cieux.

Anastasios Kioulachoglou