Vérités Bibliques
Abonnez-vous

Apocalypse 3:15-19 (PDF) Edition PDF

Apocalypse 3:15-19



Le mélange du froid et du chaud forme un mélange tiède, c.-à-d. ni chaud ni froid. Le Seigneur a décrit la tiédeur dans Apocalypse 3, en parlant à l’ange de l’église de Laodicée. Là, nous lisons:

Apocalypse 3:15-19
"Je connais tes œuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi."

Comme le passage ci-dessus le montre clairement, la tiédeur est inacceptable pour le Seigneur. Le tiède manque de zèle pour le Seigneur. Son cœur manque de passion pour Lui. L’opinion qu’il a de lui-même est totalement différente de celle que le Seigneur se fait de lui. Ainsi, alors que le Seigneur le voit "malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu", il se voit riche, n’ayant besoin de rien. Le centre de son intérêt n’est pas le Seigneur et Son opinion, mais plutôt son propre moi. "Je suis riche, et [Je] me suis enrichi" dit-il. Pour le tiède, Jésus Christ était probablement son Seigneur et il l’a ainsi confessé, à un certain moment dans le passé. Cependant, Il n’est pas son Seigneur, sa tête, AUJOURD’HUI. Sa tête aujourd’hui est plutôt son propre moi. Néanmoins, comme Matthieu 16:24-25 le dit:

"Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera."

L’acte de suivre n’est pas statique. Pour suivre Jésus Christ on doit se renier soi-même, et ce n’est pas quelque chose de statique. Quelque chose du genre tel que de croire que parce qu’on a fait telle et telle chose hier, certainement on pourra le faire encore aujourd’hui. Bien que nous ayons confessé Jésus comme Seigneur, soit qu’Il soit VRAIMENT notre Seigneur, notre tête, c’est quelque chose que nous avons à décider chaque jour, voire chaque moment. Jésus Christ ne veut pas des gens qui furent une fois des confesseurs dans le passé, mais des gens qui VIVENT continuellement leur confession. Comme Paul l’a dit dans II Corinthiens 13:5:

"Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous?"

Le fait d’avoir cru une fois, ne signifie pas nous nous tenons également dans la foi aujourd’hui. Par conséquent, évitons tout laxisme, mais plutôt examinons-nous nous-mêmes. Sommes-nous dans la foi aujourd’hui? Est-ce que Jésus Christ est notre Seigneur aujourd’hui ou nous présumons simplement que "tout va BIEN" avec Lui aussi longtemps que nous remplissons nos........devoirs? Le Christianisme n’est pas une religion. C’est une communion. Une communion avec un Dieu vivant et un Seigneur vivant. Est-Il le Seigneur de notre vie AUJOURD’HUI ou pas?

Le but de ces questions n’est pas d’engendrer la condamnation ou la peur (à moins d’une sainte crainte), mais c’est de nous pousser à faire un examen de nous-mêmes, comme l’Ecriture recommande que le devrions. Bien que le Seigneur méprise la tiédeur, même davantage que la froideur, Il aime le tiède et aimerait le transformer. Il veut le voir se repentir et devenir ZÉLÉ. C’est pourquoi dans le même passage d’Apocalypse 3 il dit: "Moi, Je reprends et Je châtie tous ceux que J’aime". La réaction du Seigneur contre le tiède n’est pas un rejet mais le châtiment, qui, comme l’indique les Hébreux 12:11, "semble d’abord être un sujet de tristesse, et non de joie". Cependant, c’est cette "tristesse pieuse" qui "produit [la] repentance" (II Corinthiens 7:10), qui est la chose dont le tiède a grandement besoin.

Anastasios Kioulachoglou

Français: Christine Bodart (Christian-translation.com)