Vérités Bibliques
Abonnez-vous

1 Samuel 16 et comment Samuel fut dirigé par l'Éternel (PDF) Edition PDF

1 Samuel 16 et comment Samuel fut dirigé par l'Éternel



Cet article concerne principalement 1 Samuel 16. Saül, le premier roi d'Israël, fut commandé par Dieu afin de détruire complètement les Amakélites pour tout ce qu'ils avaient accompli contre Israël sur sa route hors d'Égypte. Toutefois, il n'exécuta pas son commandement (1 Samuel 15:11), provoquant le début de la recherche de Dieu pour un autre roi. Ainsi, Samuel 16:1 nous dit:

1 Samuel 16:1
«L’Éternel dit à Samuel: Quand cesseras-tu de pleurer sur Saül? Je l’ai rejeté, afin qu’il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d’huile, et va; je t’enverrai chez Isaï, Bethléhémite, car j’ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi.»

Dieu remplaça le roi par l'un des fils d'Isaïe. Ainsi, il fut commandé à Samuel de se rendre chez Isaï et de le sacrer. Un regard rapide sur l'interaction entre Dieu et Samuel concernant la question du prochain roi nous permet de voir ceci:

1) L'Éternel nomma Saül pour être roi et Samuel le sacra (1 Samuel 10:1).

2) L'Éternel rejeta Saül en raison de sa désobéissance et Samuel le lui annonça (1 Samuel 15:26).

3) L'Éternel nomma David pour être le nouveau roi et il fut demandé à Samuel de se rendre là-bas et de le sacrer (1 Samuel 16:1).

Comme nous pouvons le voir, Samuel accomplit toujours ce que Dieu décida en premier lieu. Autrement dit, Samuel n'était pas un décisionnaire, mais un exécuteur. Ce fait est véritablement instructif pour ceux d'entre nous qui, comme Samuel, souhaitent servir Dieu. Comme lui, notre rôle n'est pas de prendre des décisions, mais d'effectuer ce que Dieu a déjà décidé. Samuel n'a pas décidé lui-même de sacrer Saül ni de son rejet ultérieur par Dieu. De façon similaire, il n'était pas celui qui décida d'aller à la maison d'Isaïe. TOUTES les décisions furent celles de Dieu et Samuel les exécuta simplement.

Revenons à nous désormais. La Parole nous dit qu'en tant que croyants nés de nouveau, nous sommes les membres du seul corps de Christ (1 Corinthiens 12:12-31) dont le chef est Jésus (Colossiens 1:18). Par conséquent, tout comme nos membres physiques se trouvent en complète soumission de notre tête, nous sommes, en tant que membres du corps de Christ, totalement assujettis à la tête de ce corps, le Seigneur. Il est le chef, nous sommes les serviteurs. Il prend les décisions, nous les exécutons. Revenons à Samuel, l'Éternel le dirigea à Isaïe, le Béthlémite. Pourtant, il avait toujours des questions. Les versets 2 et 3 nous disent:

1 Samuel 16:2-3
«Samuel dit: comment irai-je? Saül l’apprendra, et il me tuera. Et l’Éternel dit: Tu emmèneras avec toi une génisse, et tu diras: je viens pour offrir un sacrifice à l’Éternel. Tu inviteras Isaï au sacrifice; je te ferai connaître ce que tu dois faire, et tu oindras pour moi celui que je te dirai.»

Dieu n'a pas seulement dicté à Samuel ses actions (1 Samuel 16:1), mais également la manière dans le passage ci-dessus (1 Samuel 16:3-3). Ainsi, il lui demanda d'aller là-bas avec une génisse comme sacrifice supposé alors que la vraie raison de sa visite était de sacrer le nouveau roi. Ayant reçu toutes les informations dont il avait besoin, Samuel passa à l'action. 1 Samuel 16:4-5 nous dit:

«Samuel fit ce que l’Éternel avait dit, et il alla à Bethléem. Les anciens de la ville accoururent effrayés au-devant de lui et dirent: Ton arrivée annonce-t-elle quelque chose d’heureux? Il répondit: Oui; je viens pour offrir un sacrifice à l’Éternel. Sanctifiez-vous, et venez avec moi au sacrifice. Il fit aussi sanctifier Isaï et ses fils, et il les invita au sacrifice.»

L'Éternel donna des instructions à Samuel et Samuel les mit en application. Ainsi se rendit-il à Bethléem et il eut tôt fait d'avoir sept des fils d'Isaï devant lui. Comme nous pouvons nous le rappeler, l'Éternel lui dit que le nouveau roi serait un des fils d'Isaï sans toutefois lui annoncer de qui il s'agirait. Que fit Samuel pour trouver le bon fils? Il contacta simplement le Chef, l'Éternel:

1 Samuel 16:6-7
«Lorsqu’ils entrèrent, il se dit, en voyant Eliab: Certainement, l’oint de l’Éternel est ici devant lui. Et l’Éternel dit à Samuel: Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur.»

Le premier à se présenter devant lui fut Eliab, le fils ainé de la famille. Il était probablement beau et son apparence adaptée pour celle d'un roi, car lorsque Samuel le vit, il pensa qu'il était celui qui correspondrait (CERTAINEMENT l’oint de l’Éternel est ici devant lui" (1 Samuel 16:6) dit-il). Cependant, lorsqu'il le présenta à l'Éternel, il obtint une réponse négative. Comme le passage nous l'apprend, l'Éternel, regardant au cœur, le refusa. Cela s'applique de nombreuses fois également à nous. Nous aimons quelque chose, semblant parfait à nos yeux physiques et nous pensons donc que c'est également la volonté de Dieu nous concernant. Toutefois, nous ne devrions jamais prendre une décision sur l'apparence extérieure. Si Samuel avait fait ceci, il aurait sacré le mauvais homme. Au contraire, nous devons toujours consulter celui qui voit là où nos sens ne peuvent voir: au cœur. Revenons à Samuel, après la réponse négative de Dieu envers Eliab, il poursuivit avec le prochain dans la «file». 1 Samuel 16:8-10 nous dit:

1 Samuel 16: 8-10
«Isaï appela Abinadab, et le fit passer devant Samuel; et Samuel dit: L’Éternel n’a pas non plus choisi celui-ci. Isaï fit passer Schamma; et Samuel dit: L’Éternel n’a pas non plus choisi celui-ci. Isaï fit passer sept de ses fils devant Samuel; et Samuel dit à Isaï: L’Éternel n’a choisi aucun d’eux.»

Samuel présenta à l'Éternel tous les fils d'Isaï qui étaient là et pour tous, il obtint une réponse négative. Pourtant, il n'abandonna pas:

1 Samuel 16:11-13
«Puis Samuel dit à Isaï: Sont-ce là tous tes fils? Et il répondit: Il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis. Alors Samuel dit à Isaï: Envoie-le chercher, car nous ne nous placerons pas avant qu’il ne soit venu ici. Isaï l’envoya chercher. Or il était blond, avec de beaux yeux et une belle figure. L’Éternel dit à Samuel: Lève-toi, oins-le, car c’est lui! Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. L’Esprit de l’Éternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. Samuel se leva, et s’en alla à Rama.»

Samuel entendit le très désiré «c'est lui», non pas pour le premier de la «file» (1 Samuel 16:6), celui qu'il pensait être celui qui serait choisi, mais pour le dernier (1 Samuel 16:12) et seulement après qu'il eut entendu sept «non». Je souligne ce fait, car nous pouvons nous trouver dans une situation similaire, à savoir que nous présentons à Dieu des choix pour lesquels nous connaissons sa volonté et nous obtenons des réponses négatives. «Pourquoi Seigneur?» nous exclamons-nous. Toutefois, la raison est identique à celle qui poussa Dieu à rejeter Eliab (1 Samuel 16:6-7): Dieu regarde au cœur et prend les décisions sur cette base. Par conséquent, lorsqu'il rejette quelque chose, il n'agit pas ainsi parce qu'il souhaite....... nous torturer, mais, car, en regardant au cœur, à l'intérieur de la matière, il voit ce qui est le meilleur pour nous. Comme Psaumes 84:11 dit:

Psaumes 84:12
«Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité.»

De même Jacques 1:17 nous affirme:
«Toute grâce EXCELLENTE et tout don PARFAIT descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation.»

Si Dieu renie quelque chose de nous, il le fait uniquement parce qu'il nous aime et souhaite que nous ayons le meilleur. Samuel entendit sept «non» avant d'obtenir la réponse désirée. Toutefois, en regardant en arrière, pensez-vous que sa foi fut sans valeur? Je ne le pense pas. Bien qu'il ne sacra pas le premier dans la «file», il sacra LE MEILLEUR dans la «file».

Enfin, gardez à l'esprit que ni Samuel ni David ne furent les parties meneuses de cette histoire. Le plus ancien pleurait Saül alors que le dernier gardait les brebis de son père. Au contraire, la partie dirigeante de l'histoire était l'Éternel, qui donna la révélation à Samuel de se rendre à Bethléem et de sacrer un homme qu'il ne connaissait pas auparavant. De façon similaire, c'est l'Éternel, qui, quelques chapitres plutôt (1 Samuel 9), agit avec Saül et à travers la perte temporelle de ses ânes et l'instruction de son serviteur, l'amena éventuellement devant Samuel pour le sacrer roi. Autrement dit, l'Éternel a le pouvoir d'exécuter sa seule volonté. Lorsque quelque chose est sa volonté, alors IL est la partie meneuse et nous devons seulement le suivre.

Conclusion de notre étude sur 1 Samuel 16

Dans cette étude, nous avons parcouru les 13 premiers versets de 1 Samuel 16 afin d'observer comment Samuel fut conduit par l'Éternel et comment il prit des décisions. Samuel était le serviteur de Dieu et certains d'entre nous souhaitent être dans une position identique. Comme tout serviteur, comme Samuel et comme nous, nous devons obéir au maître. Nous devons accomplir ce que le maître dicte et seulement ses directives. Samuel, tout comme nous, pouvait marcher avec ses cinq sens. Par exemple, il aurait pu sacrer Eliab roi, car il semblait convenir à ses yeux. Mais il ne le fit pas. Au contraire, il se tourna vers l'Éternel et fit seulement ce qu'il lui ordonna. Faisons-en de même. Laissons l'Éternel être en charge. Laissons-le être l'Éternel! Il est le chef, le maître !

Anastasios Kioulachoglou